Retrouvez nos chroniques sur les huiles essentielles sur AirZEN Radio

Chaque semaine une nouvelle huile essentielles est abordée par François Petitet, Pharmacien, Herboriste, fondateur d’Herbéo l’herboristerie de Bordeaux. Apprenez à vous servir des huiles essentielles en toute sécurité en découvrant toutes les facettes de ces précieux liquides.

https://www.airzen.fr/mieux-etre/pratiques-douces/collections/les-huiles-essentielles-par-francois-petitet-1

Découvrezles huiles essentielles leur origine, leur composition et apprenez à les utiliser en sécurité
Atelier de fabrication de produits de soins naturels par les plantes (Aromathérapie, Phytothérapie) animé par une herboriste. (Herboristerie Herbéo, Bordeaux)

1 ingrédient = 3 Cosmétiques. Le livre de cosméto DIY intelligent et éco-nomique & -responsable

Fabriquez vos cosmétiques, utilisez au mieux vos ingrédients, soyez innovant… Vous allez adorer le naturel

Par Edith Petitet, Herbéo Formations et Conseils, la structure de formations de l’herboristerie de Bordeaux

Voici un ouvrage de cosméto DIY, mais pas n’importe lequel !
L’autrice, Édith Petitet, docteur en sciences biologiques est également diplômée en évaluation
toxicologique des cosmétiques. Edith vous propose des recettes éco-responsables élaborées
à partir d’ingrédients naturels. Elle nous livre les clés pour comprendre simplement
comment fabriquer nos soins cosmétiques mais aussi pour les personnaliser selon
nos envies ou les ingrédients dont on dispose. Plus de 40 recettes et une multitude de
possibilités qui riment avec simplicité, sécurité et plaisir !

Ce livre se nourrit de l’expérience de formation d’Edith à l’herboristerie Herbéo de Bordeaux ou plus de 3000 personnes ont participer à ses formations en cosmétiques naturels.


« Dans ce livre, je souhaite vous faire comprendre les principes de la cosmétique naturelle et vous
rendre le plus autonome possible dans la confection de vos produits.»

Édith Petitet

1 ingrédient = 3 cosmétiques aux éditions Ulmer, un livre pour faire ses cosmétiques maison en utilisant des ingrédients naturels. Pour être écoresponsable, économique et innovant. 
livre de cosmétique naturelle Cosmétique DIY Ingrédients naturels Ecoresponsable et économique

En vente chez Herbéo Bordeaux et Herbéo Périgueux

https://www.herbeo.fr/news/1-ingredient-=-3-cosmetiques-/120/

Et aux éditions Ulmer

https://www.editions-ulmer.fr/editions-ulmer/1-ingredient-3-cosmetiques-vous-allez-adorer-le-naturel-de-40-recettes-personnalisables-834-cl.htm

La Suramine et l’Ivermectine

Suramine et Ivermectine : provenance, intérêts et inconvénients

Nous avons actuellement de nombreuses questions sur l’utilité de ces produits comme traitement du covid par suite d’informations échangées sur les réseaux sociaux. Faisons le point sur ces médicaments connus depuis des décennies.

Ces deux produits sont des molécules antiparasitaires qui ont une longue histoire pharmacologique.

La Suramine

La suramine a été synthétisée au début des année 1920 chez IG Farben une société allemande spécialisé dans les colorants et qui a été parmi les premières à s’intéresser aux applications pharmaceutiques des molécules issues de la synthèse organique. La suramine a été utilisée contre la maladie du sommeil car le produit agit sur les trypanosomes, le parasite impliqué dans la maladie, dans la phase précoce de la maladie.

La molécule est un complexe macromoléculaire comportant notamment des naphtalènes trisulfoniques, des structures totalement absentes dans les plantes.

Du fait d’une toxicité importante et de son utilisation uniquement par voie intraveineuse (elle n’est que très peu absorbé par voie orale), la suramine a été progressivement abandonnée depuis les années 60. De nouvelles évaluations ont eu lieu sur son intérêt potentiel dans certains cancers, le sida et plus récemment l’autisme sans preuve de bénéfices nets.

La toxicité de la suramine obligeait à tester la tolérance du malade dès la première injection; nausées, vomissements et réaction neurologiques n’étant pas rares. Les effets secondaires du traitement sont fréquents et peuvent survenir parfois bien après le traitement . Les effets suivants sont les plus fréquents :

L’Ivermectine

Le produit est une combinaison de deux molécules très proches fabriquées par hémisynthèse (synthèse chimique à partir d’un précurseur naturel) à partir d’un métabolite issu d’une bactérie Streptomyces avermectinus. Né dans les années 70 l’ivermectine est utilisé par voie interne pour le traitement de l’infestation par des vers intestinaux (anguillulose), lymphatique (filarémie), pour la gale et certains problèmes dermatologiques.

L‘invermectine n’est pas présente dans des plantes mais dérive de métabolites bactériens transformé ensuite en laboratoire.

Bien absorbé par voie orale, le traitement se fait la plupart du temps en dose unique. La mort des parasites entraine un relargage des antigènes parasitaire et peut provoquer des effets secondaires inflammatoires gênants. Plus généralement l’ivermectine peut entrainer les désagréments suivants :

Il n’y a pas d’étude clinique sur les effets potentiel anti-covid chez l’homme répertorié pour la suramine, par contre de nombreux essais (plus de 50) sont en cours avec l’ivermectine les résultats ne sont pas encore pleinement disponibles.

Si vous souhaitez obtenir les références des données ayant permis d’établir cette synthèse n’hésitez pas à nous contacter

Une supplémentation en N-acétyl cystéine est-elle bénéfique ?

Nous avons actuellement de nombreuses questions sur l’utilité de la N-acétyl cystéine comme détoxifiant. Faisons le point sur cette substance utilisée en pharmacie.

Comme son nom l’indique la N-acétyl cystéine ou NAC est un proche cousin de la cystéine, un acide aminé soufré. La NAC est utilisé comme fluidifiant bronchique et vendu sous le nom de Mucomyst®. Si la cystéine est un composé naturel présent dans les produits laitiers, les noix, le brocoli, les fruits de mer, les œufs et la viande, la levure de bière la NAC est obtenue par synthèse.

Facilement absorbé par l’organisme la NAC est utilisée par voie orale, en inhalation ou par voie intraveineuse. Dans l’organisme la NAC est un précurseur de la cystéine et indirectement de glutathion. La cystéine peut, en effet, s’associer à un autre acide aminé l’acide glutamique puis un troisième la glycine, l’association Cystéine-Glutamate-Glycine porte le nom de glutathion. Pour des raison pharmacocinétiques, l’administration directe de glutathion ou de cystéine n’est pas aussi efficace que l’administration de NAC pour augmenter les taux tissulaires de glutathion.

Le glutathion est un antioxydant majeur et intervient également dans de nombreux processus de détoxification notamment aux métaux lourds.

La NAC va donc être une aide pour augmenter le pool de glutathion dans l’organisme lutter contre le stress oxydatif et participer à la détoxination hépatique. Outre son utilisation comme mucolytique lors de bronchite la NAC est utilisée pour traiter les intoxications au paracétamol qui ont un fort impact hépatique et suite a des administrations de composés radiotraceurs.

Des études préliminaires semblent également montrer l’intérêt de la NAC dans le syndrome des ovaires polykystiques, le traitement de la grippe et peut être dans certaines pathologies neurodégénératives.

Si vous souhaitez obtenir les références des données ayant permis d’établir cette synthèse n’hésitez pas à nous contacter

Le Pin Sylvestre

plante le pin sylvestre

Quels produits trouve-t-on dans le pin sylvestre ?

Nous avons actuellement de nombreuses sollicitations pour des tisanes d’aiguilles de pin sylvestre étayées par des informations échangées sur les réseaux sociaux. Faisons le point sur les constituants du pin sylvestre et ses principales indications.

Le pin sylvestre, Pinus sylvestris, est un arbre montagnard peu exigeant présentant une écorce pourpre et des aiguilles groupées par 2 de 5 à 7 cm.

Traditionnellement sont utilisés les bourgeons en tisane ou en macérât glycériné, l’huile essentielle issue de la distillation d’aiguilles ou la teinture -un extrait hydro-alcoolique- d’aiguilles fraiches.

Mais quels est la composition de ces préparations ?

Voici les substances qui peuvent être extraites des différentes préparations de pin sylvestre :

Les aiguilles de pin ne contiennent pas de suramine qui est une molécule inexistante dans le monde végétal et est obtenue par synthèse.

Par contre, l’acide shikimique est présent dans toutes les plantes capables de synthétiser des polyphénols et donc dans le pin sylvestre, mais c’est un précurseur métabolique et sa durée de vie dans la plante est très brève il est rapidement transformé en dérivés phénoliques. Même dans les tissus frais la teneur en acide shikimique est infime.

Les bienfaits du Pin Sylvestre

Le pin sylvestre est principalement utilisé pour ses propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires respiratoire notamment les tisanes de bourgeons, les extraits hydroalcooliques ou les macérât de bourgeons. Certaines préparations sont également utilisés avec d’autres plantes antiinflammatoires à visée ostéo-articulaire.

L’huile essentielle va également être préconisée dans des contextes d’inflammation articulaire, d’infection respiratoire et est également tonique. Elle s’utilise en inhalation et en application cutanée diluée dans une huile végétale.

Si vous souhaitez obtenir les références des données ayant permis d’établir cette synthèse n’hésitez pas à nous contacter

La composition des vaccins disponibles en France contre la Covid-19 .

Personne se faisant vacciner contre la covid-19 par un soignant.

La campagne de vaccination menée actuellement par le gouvernement suscite chez certains des interrogations. L’obligation de la vaccination aux personnels soignants et pour accéder aux lieux publics a entrainé de nombreuses réactions parfois très tranchées. Afin de vous accompagner dans vos décisions nous vous présentons la composition exacte des vaccins contre la Covid-19 actuellement utilisés en France.

Notre volonté n’est pas d’orienter vos choix mais nous souhaitons seulement vous présenter la composition exacte des vaccins contre le Coronavirus proposés en France.

Actuellement, quatre vaccins sont autorisés en France. Ces vaccins utilisent deux techniques différentes. La technique dite de l’ARN messager (ARNm) qui est connue depuis plusieurs années mais est utilisée pour la première fois en vaccinologie par Pfizer et Moderna. L’ARNm va induire la synthèse de la protéine S du coronavirus. Astra-Zeneca et Janssen ont développés des vaccins dit à vecteur viral atténué, un adénovirus (autre type de virus que le coronavirus) est rendu inoffensif une partie du code génétique du SARS-CoV-2 y est introduit afin de faire synthétiser par nos cellules la protéine S antigène du coronavirus permettant le développement d’une immunité spécifique.

Outre l’ARNm ou le vecteur viral recombinant vous trouverez l’ensemble des composés présent dans ces vaccins dans le tableau ci dessous. Les industriels et les autorités de santé contrôlent la qualité de chaque lot. Les lots non conforme sont retirés du marché.

La composition des vaccins contre le Covid-19

Les composants des vaccins Pfizer et Moderna

Leur principe actif est une molécule ARNm, physiologiquement l’ARNm est le code permettant à une cellule de fabriquer une protéine donnée, en l’occurrence la protéine de surface du SARS-CoV-2 appelée S ou Spike qui permet au coronavirus de pénétrer à l’intérieur de nos cellules. La fabrication par l’organisme de cette protéine antigénique va induire une réaction immunitaire avec la fabrication d’anticorps spécifiques qui inhiberont la pénétration virale lors d’une infection à coronavirus. Les molécules d’ARNm sont très fragile et instable une fois le message transmis elle sont rapidement dégradées par l’organisme, de ce fait elle ne s’intègrent pas à notre génome.

Pour stabiliser l’ARN il est nécessaire d’ajouter aux composition des vaccins des lipides. Ces lipides et dérivés (ALC-3015, ALC-0159; DPSC; SM-102 et cholestérol) sont indispensables pour rentre le vaccin contre la Covid-19 efficace.

En outre, l’ARN contient notamment du sel pour rendre le mélange isotonique (proche de la concentration en sels de notre milieu intérieur), ces sels maintiennent le pH du vaccin entre 6 et 7, ces facteurs contribuent à la tolérance du vaccin en diminuant la douleur à l’injection.

Les composants du vaccin AstraZeneca

Ce vaccin contre la Covid-19 est uniquement administré aux personnes de plus de 55 ans. A l’inverse des vaccins Pfizer et Moderna,ce n’est pas un vaccin à ARNm. En effet, son principe actif est un adénovirus de chimpanzé inoffensif pour l’homme dans lequel le code génétique de la protéine Spike du coronavirus a été introduit. 

Les composants du vaccin Janssen

Ce vaccin du laboratoire Johnson & Johnson est également administré aux personnes de plus de 55 ans. Il s’agit également d’un vaccin à vecteur viral mais le vecteur est légèrement différent du vaccin Astra-Zeneca en utilisant un autre adénovirus.

Dans ces deux vaccins il est ajouter des sels minéraux des sucres et des acides aminés simples afin de stabiliser le pH, d’obtenir une solution isotonique injectable sans problème et de faciliter la conservation des préparations.


Les autres solutions contre la Covid-19

Deux autres techniques sont aussi traditionnellement utilisés pour la conception de vaccins. L’utilisation de virus atténués ou tués comme dans certains vaccins Chinois du coronavirus. Ces vaccins ne sont pas disponibles en France à l’heure actuelle ils n’ont pas encore été acceptés par les autorités de santé européennes. Enfin une technique traditionnelle consiste à injecter la protéine elle même cette stratégie nécessite d’introduire dans la préparation un adjuvant permettant d’amplifier la réponse immunitaire. C’est la piste qui a été creusée par les laboratoires Sanofi et GSK mais qui n’a pas aboutie.

Les vaccins actuellement utilisés en France ne contiennent donc pas de sels de métaux lourds comme l’aluminium ou le mercure, ceux-ci n’étant utilisés que dans les adjuvant pour les vaccins à protéines recombinantes. Il ne contiennent pas non plus de graphène qui n’a pas d’intérêt pour l’activité ou la tolérance des préparations.

A présent, vous connaissez la composition des vaccins contre le Covid-19, leur efficacité, ainsi que leurs effets secondaires. N’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements ! Prenez soin de vous et de vos proches.

En savoir plus

Les plantes comme prévention des effets de la covid-19 crise sanitaire planétaire

LES CONSEILS D’HERBÉO POUR LA PRÉVENTION DE L’INFECTION AU CORONAVIRUS AVEC DES PLANTES ET DES HUILES ESSENTIELLES

virus du covid-19

COVID-19

fleurs et huiles essentielles pour la prévention du covid-19

LES HUILES ESSENTIELLES ONT ELLES DES ACTIVITÉS ANTIVIRALES ? PART I

Composez votre tisane naturelle et personnalisable en ligne avec Tisanéo

Plantes et fruits disposés sur la table qui ont permis de créer une tisane personnalisable en ligne.

Nouveau projet pour l’équipe Herbéo…
Créez une Tisane personnalisable en ligne !

Tisanéo vous propose de composer vous-même votre tisane et de la personnaliser
avec des plantes naturelles et biologiques
.

Et si vous deveniez apprenti(e) tisanier?

La création de tisanes avec Tisanéo

Tisanéo, entreprise de création de tisanes personnalisées en ligne.

Le 1er octobre 2020 a été créé Tisanéo en France métropolitaine par l’initiative de François Petitet. Directeur d’Herbéo, Herboriste, docteur en Pharmacie et docteur en Sciences.

L’objectif est de vous permettre de composer vous-mêmes vos tisanes :

En effet, nous souhaitons démocratiser l’accès aux herbes et aux plantes. Il n’a jamais été plus facile de se délecter d’une tisane à la fois savoureuse et bénéfique en résidant ville ou en campagne et souhaitant.

Des plantes biologiques et naturelles

Plantes naturelles et biologiques séchées naturellement.

Provenance des plantes

Afin de proposer des herbes de qualités, nous faisons appel à l’agriculture biologique française et européenne.

Ainsi, 30 plantes ont été présélectionnée pour leurs goûts, leurs propriétés et surtout leurs qualités.

Par conséquent, ces techniques permettent de garantir la qualité des plantes et de conserver au maximum leurs bienfaits naturels.

Créer votre tisane en ligne

Nombreuses plantes sélectionnées pour créer une tisane personnalisable et naturelle.

Une multitude de saveurs et de propriétés

Ainsi, nous vous proposons 30 plantes biologiques sélectionnées pour leur vertu et leur goût.

Dans un premier temps, vous commencez votre cueillette en sélectionnant une plante :

Vous pouvez sélectionner jusqu’à 7 plantes maximum !

Ne vous inquiétez pas il n’y a pas de mauvais choix ni de mauvais mélanges, notre algorithme calculera la meilleure formule en fonction de votre sélection pour que votre mélange soit équilibré et agréable.

Vous trouverez certainement les goûts et les bienfaits de vos choix.

Retrouvez les différentes propriétés et saveurs sur le site web https://tisaneo.fr

Personnalisez votre Tisane en ligne

Dans un second temps, une fois votre panier rempli, vous pourrez :

Et enfin, vous n’avez plus qu’à valider votre commande !

Verre de tisane glacée personnalisée en ligne par une cliente de Tisanéo.

Des expert.es en composition de Tisanes personnalisables

À partir de votre composition de Tisane, notre équipe réalisera la meilleure formule quantitative pour que votre tisane soit qualitative, à savoir savoureuse et bénéfique !

Par conséquent, vous bénéficierez de plus de 20 ans d’expertises sur les plantes et leurs bienfaits.

Faîtes-vous livrer à domicile votre tisane en ligne

Nous livrons uniquement en France Métropolitaine.
Votre commande vous sera livrée à domicile par Colissimo entre 5 et 7 jours.

Une fois votre commande reçue, savourez votre tisane en famille et entre ami.es !

Les huiles essentielles Bio peu communes : Le Bois de Hô

« B » comme bois ou « H » comme Hô ? Optons pour le B, c’est en effet dans le bois et l’écorce que la concentration d’huile essentielles est particulièrement intéressante et extractible par distillation à la vapeur d’eau. Botaniquement l’espèce d’origine de cette huile essentielle est le camphrier, Cinnamomum camphora de la famille des Lauracées. Originaire de Chine, du Japon et de Taiwan la distillation des organes de cet arbres va aussi donner une huile essentielle très riche en camphre d’ou son nom de camphrier. Naturalisé à Madagascar les feuilles de ce même arbre vont donné une huile essentielle bien connue, l’huile essentielle de Ravintsara.

Cinnamomum camphora, le camphrier, bois de Hô ou ravintsara

 Que contient l’huile essentielle de Bois de Hô ?

La composition de l’huile essentielle de feuille de Bois de Hô est très atypique puisque contrairement a de nombreuses huiles essentielles à la composition très complexe, l’huile de bois de Hô est composé à 98% environ d’une même substance le linalol, la petite fraction restante étant des oxydes de linalol !  L’odeur délicate de l’huile essentielle de Bois de Hô est donc celle du linalol quasi pur. Le linalol est un alcool à 10 atomes de carbone du groupe des monoterpénols.

Un point botanico-chimique !

La même espèce Cinnamomum camphora est donc capable de donner plusieurs huiles essentielles en fonction de l’origine géographique de l’arbre, de la partie de l’arbre utilisée (feuilles, bois, racines) et du profil biochimique des organes distillés (particularité appelé chémotype ou type chimique). Pour faire simple:

Le Camphrier du Japon (Hon-sho) produit une huile contenant plus de 50% de camphre
A Madagascar le chemotype dominant est caractérisé par un fort taux de 1,8 cinéole (environ 70%)
En Chine et à Taiwan le chémotype linalol est prédominant, c’est le bois de Hô ou Bois de Shiu
Plus rarement un chémotype à nérolidol ou safrole peut être rencontré

Quelles sont les activités connues du linalol et de ses oxydes ?

Le linalol est un alcool à pouvoir antiseptique avéré mais doux. Il est donc naturel d’utiliser l’huile essentielle de Bois de Hô comme antibactérienne de façon générale et particulièrement cutanée cette huile essentielles est souvent notée comme « assainissante ». Le linalol est aussi un stimulant de l’immunité et un tonique général !

Pourquoi employer l’huile essentielle de Bois de Hô ?

Pour ses propriétés antiseptiques notamment en diffusion atmosphérique ou en application transcutanée par exemple dans les dermatoses infectées. L’huile essentielle de bois de Hô est aussi légèrement antifongique ce qui est très utile pour « purifier » la peau. Cette huile essentielle est aussi utilisée en complément d’autres huiles antiseptiques pour les infections de la sphère ORL, gynécologique et urinaire. Comme tonique dans les cas de surmenage ou de fatigue nerveuse, on la recommande aussi comme tonique sexuelle ! Régénérante tissulaire c’est une excellente huile a ajouter dans une crème cosmétique.

Comment prendre l’huile essentielle de de Bois de Hô ?

En diffusion atmosphérique seul ou dans des mélanges appropriés pour des synergies assainissantes. En spray désinfectant ou en application locale, diluée dans une huile végétale à 5 % d’huiles essentielles maximum pour des massages thérapeutiques, le bois de Hô étant que l’un des éléments de la synergie. Utilisée seule, dans des crèmes ou laits cosmétiques, cette huile essentielle sera ajouté dans une proportion de 1%. C’est une huile douce et en général sans problème, mais des allergies peuvent exister, un test cutané préalable est conseillé. Votre pharmacien-herboriste ou médecin phytothérapeute pourra vous guider dans le choix des huiles essentielles à mettre en synergie pour des préparations à diffuser ou à appliquer sur la peau.

Des conseils de professionnels sont nécessaires, les personnes les mieux formées à l’aromathérapie sont les pharmaciens ayant développé un savoir faire spécifique et suivi des formations validés en la matière.

Choisissez des huiles essentielles de qualité, personnels compétents et conseils avisés, bulletin d’analyse non factice… et sentez les… Tests et conseils étant difficiles sur le web faites confiance à des pros !

 Que contient cette huile essentielle ?

La composition de l’huile essentielle de feuille de Bois de Hô est très atypique puisque contrairement a de nombreuses huiles essentielles à la composition très complexe, l’huile de bois de Hô est composé à 98% environ d’une même substance le linalol, la petite fraction restante étant des oxydes de linalol !  L’odeur délicate de l’huile essentielle de Bois de Hô est donc celle du linalol quasi pur. Le linalol est un alcool à 10 atomes de carbone du groupe des monoterpénols.

Un point botanico-chimique !

La même espèce Cinnamomum camphora est donc capable de donner plusieurs huiles essentielles en fonction de l’origine géographique de l’arbre, de la partie de l’arbre utilisée (feuilles, bois, racines) et du profil biochimique des organes distillés (particularité appelé chémotype ou type chimique). Pour faire simple:

Le Camphrier du Japon (Hon-sho) produit une huile contenant plus de 50% de camphre
A Madagascar le chemotype dominant est caractérisé par un fort taux de 1,8 cinéole (environ 70%)
En Chine et à Taiwan le chémotype linalol est prédominant, c’est le bois de Hô ou Bois de Shiu
Plus rarement un chémotype à nérolidol ou safrole peut être rencontré

Quelles sont les activités connues du linalol et de ses oxydes ?

Le linalol est un alcool à pouvoir antiseptique avéré mais doux. Il est donc naturel d’utiliser l’huile essentielle de Bois de Hô comme antibactérienne de façon générale et particulièrement cutanée cette huile essentielles est souvent notée comme « assainissante ». Le linalol est aussi un stimulant de l’immunité et un tonique général !

Pourquoi employer l’huile essentielle de Bois de Hô ?

Pour ses propriétés antiseptiques notamment en diffusion atmosphérique ou en application transcutanée par exemple dans les dermatoses infectées. L’huile essentielle de bois de Hô est aussi légèrement antifongique ce qui est très utile pour « purifier » la peau. Cette huile essentielle est aussi utilisée en complément d’autres huiles antiseptiques pour les infections de la sphère ORL, gynécologique et urinaire. Comme tonique dans les cas de surmenage ou de fatigue nerveuse, on la recommande aussi comme tonique sexuelle ! Régénérante tissulaire c’est une excellente huile a ajouter dans une crème cosmétique.

Comment prendre l’huile essentielle de de Bois de Hô ?

En diffusion atmosphérique seul ou dans des mélanges appropriés pour des synergies assainissantes. En spray désinfectant ou en application locale, diluée dans une huile végétale à 5 % d’huiles essentielles maximum pour des massages thérapeutiques, le bois de Hô étant que l’un des éléments de la synergie. Utilisée seule, dans des crèmes ou laits cosmétiques, cette huile essentielle sera ajouté dans une proportion de 1%. C’est une huile douce et en général sans problème, mais des allergies peuvent exister, un test cutané préalable est conseillé. Votre pharmacien-herboriste ou médecin phytothérapeute pourra vous guider dans le choix des huiles essentielles à mettre en synergie pour des préparations à diffuser ou à appliquer sur la peau.

Des conseils de professionnels sont nécessaires, les personnes les mieux formées à l’aromathérapie sont les pharmaciens ayant développé un savoir faire spécifique et suivi des formations validés en la matière.

Choisissez des huiles essentielles de qualité, personnels compétents et conseils avisés, bulletin d’analyse non factice… et sentez les… Tests et conseils étant difficiles sur le web faites confiance à des pros !

Le CBD

Le chanvre ou cannabis Cannabis sativa est une plante passionnante par ses utilisations très diverses et ses principes actifs uniques.

Depuis peu, l’huile dite de CBD est popularisée et à en croire certains médias, bonne pour tout type de maux… La recherche ou la croyance en une panacée est toujours très attractive mais que sait-on exactement des vertus de « l’huile de CBD » ?

Le cannabis produit des substances très originales parmi lesquelles le fameux tetrahydrocannabinol ou THC connu pour ses propriétés psychoactives et dont l’utilisation reste illégale en France.

A côté du THC coexistent de nombreuses substances dont le cannabidiol ou CBD. Des variétés de plantes de cannabis ne produisant plus de THC mais produisant principalement du CBD sont maintenant disponibles. Les produits à base de CBD et ne contenant pas de THC sont autorisés à la vente.

Parmi les multiples potentiels du CBD certains effets sont maintenant bien documentés et prouvés, notamment son utilisation pour calmer le stress, l’anxiété, faciliter le sommeil et combattre les états dépressifs léger. Le CBD peut également trouver son utilité chez les personnes épileptiques ou atteintes de neuropathie. D’autres indications sont encore à l’étude mais restent largement hypothétiques.

Nous avons chez Herbéo de l’huile de chanvre contenant 5% de CBD, l’ensemble est issu d’une culture biologique dans les Landes.

Conseil d’utilisation du CBD :

En cas de stress modéré accompagné de troubles du sommeil pourquoi ne pas essayer de l’huile de CBD à raison de 2 à 3 gouttes sous la langue, 2 à 3 fois par jour ?

Le CBD est dénué de toute toxicité et on ne lui connait pas d’interactions avec d’autres plantes ou des médicaments.

Covid-19

Il était une fois..

Il s’agit d’une maladie provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2 qui a fait son apparition en Décembre 2019 à Wuhan en Chine. Il a été alors signalé pour la 1ère fois par le biais d’apparition d’un cluster de cas de pneumonie virale là-bas.

Coronavirus? Déjà entendu parler de lui..

En 2002/2003: en 6 mois, l’épidémie de SRAS provoque quelques 800 décès appx sur près de 8000 personnes notamment en Chine.

En 2015: une épidémie de syndrome respiratoire du Moyen Orient causé par le MERS-CoV reste contenue dans la péninsule arabique.

En 2020: le nouveau SARS-Cov-2 touche plus de 2,4millions de personnes dans le monde (appx 193 pays) et cause 165000 morts avec un moindre taux de mortalité (0,25-5% pour SARS-CoV-2 vs 10% pour SARS.

Les symptômes de la maladie

Les symptômes les plus fréquents sont: fièvre, toux sèche, fatigue, maux de tête. Un peu moins fréquents: la perte d’odorat et du goût, mal de gorge, congestion nasale, des conjonctivites, douleurs musculaires et articulaires, eczéma, diarrhée, frissons, vertiges

mais aussi, pertes d‘appétit, essoufflement, douleurs thoraciques.

De manière rare: convulsions, anxiété, dépression, irritabilité, troubles du sommeil et quelques autres complications neurologiques graves.

Qui peut tomber malade du covid-19 ?

Pour résumer n’importe qui peut être infecté par le virus et avoir une forme grave de la maladie. Pour autant, les populations les plus fragiles (>60 ans et ceux avec des antécédents médicaux comme hypertension artérielle, problèmes cardiaques ou respiratoires, diabète, obésité ou cancer) ont un risque plus important de developper une forme grave de cette maladie.

Et pour combien de temps?

Certaines personnes qui ont eu ce virus (ayant été ou pas hospitalises) ont continué à ressentir les symptômes de cette maladie (notamment la fatigue et l’essoufflement) pendant des périodes longues, après leur « guérison ». Des recherches continuent pour comprendre/expliquer la raison, la fréquence de ces cas et et la durée à laquelle peuvent persister les symptômes prolongés de la maladie.

Quel test?

VACCINS anticovid-19

La majorité des vaccins en développement ciblent la protéine Spike du virus (aussi appelée « protéine spicule » ou « protéine S »). Cette protéine est située à la surface de l’enveloppe du SARS-CoV-2 et lui permet de se fixer à un récepteur cellulaire pour pénétrer dans les cellules. Son rôle dans l’infection est donc central: développer des anticorps contre cette protéine permettait de se protéger contre l’infection, ce qui en fait la cible de la plupart des vaccins développés en 2020.

Différentes technologies vaccinales sont utilisées comme vaccins contre la Covid-19.

– Les « nouvelles » technologies, basées sur :

– l’utilisation d’acide nucléique « pur » (ADN ou ARN), c’est à dire la séquence génétique d’une protéine-cible, ici la protéine S (ex : vaccins à ARN développés par Moderna-NIH et par Pfizer-BioNTech, et vaccins à ADN)

– l’utilisation d’un vecteur viral dans le génome duquel a été inséré le gène de la protéine-cible, ici la protéine S du SARS-CoV-2 (ex : vaccins développés par l’Université d’Oxford-AstraZeneca, Johnson & Johnson/Janssen, les vaccins de Merck-Institut Pasteur, le vaccin Spoutnik V de Gamaleya développé en Russie, le vaccin de CanSinoBio développé en Chine …).

Les essais cliniques (extrait du 27/12)

En France, à date, il court 6 essais cliniques en partenariat avec d’autres pays.

LA REACTION IMMUNITAIRE face à l’infection virale

En bref… (pour ceux qui n’ont pas envie de parcourir l’image 🙂

Lors d’une infection virale, le virus s’intègre dans nos cellules et utilise leur « machinerie » pour se multiplier. Les symptômes de la maladie sont visibles à cette étape. Notre corps dispose de plusieurs « outils » pour combattre la maladie dans le sang.

Les macrophages, qui phagocytent et digèrent les germes et les cellules qui meurent et présentent des parties des virus qui servent à les reconnaitre, les antigènes, aux lymphocytes T auxiliaires. Ceux-là sécrètent des interleukines qui activent les lymphocytes B et d’autres lymphocytes T.

Les lymphocytes B sont des globules blancs défensifs: ils vont produire des anticorps qui reconnaissent les antigènes viraux (peptides) et vont s’attaquer donc aux virus.

Les lymphocytes-T cytotoxiques sont des globules blancs défensifs qui s’attaquent aux cellules déjà infectées par le virus pour les lyser.

Le temps d’incubation du virus dans le corps humain avant la primo-réaction immunitaire (apparition des premiers symptômes) est de 5 à 7 jours. En cas d’exposition ultérieure, notre système immunitaire se souviendra comment reconnaitre le même virus, grâce aux lymphocytes T (cellules mémoire) et les lymphocytes B vont produire des anticorps pour l’attaquer.

Le but de la vaccination est d’apprendre au système immunitaire à reconnaître, mémoriser et bloquer de la même manière, mais en toute sécurité, un micro-organisme à l’origine de la maladie visée. Dans ce cas, la réponse immunitaire induite permettra d’éviter la survenue de la maladie ou d’en atténuer les manifestations cliniques. L’apprentissage du système immunitaire consiste à lui présenter un ou plusieurs antigènes propres au micro-organisme (comme la protéine virale S de surface) pour obtenir l’activation de lymphocytes B qui produisent des anticorps capables de reconnaitre cette protéine et des lymphocytes T.

Nouveau!

Comment fonctionne le vaccin à ARNm?

Le vaccin à ARNm comprend notamment la séquence de la protéine virale qui permettra sa fabrication par la machinerie cellulaire. Lors de l’injection dans un muscle du vaccin à ARNm, l’ARNm vaccinal pénètre dans les cellules du muscle et est traduit dans le cytoplasme en protéines (ici la protéine S). La protéine S ainsi produite prend la conformation (la forme) qu’elle a habituellement. Elle est présentée à la surface cellulaire, pour être détectée par notre système immunitaire et déclencher:

C’est un avantage par rapport aux vaccins inactivés ou sous-unitaires, qui induisent une réponse immunitaire uniquement de type anticorps. Ainsi, en cas de rencontre ultérieure avec le coronavirus, ces cellules pourront reconnaître et combattre efficacement le SARS-CoV-2 avant qu’il ne développe une infection.

Sachez que…

La durée de vie des ARN est courte. Ils seront détruits par les enzymes cellulaires au bout de quelques heures à qq jours. Les vaccins ARNm ne peuvent pas modifier nos gènes (qui eux sont sous forme d’ADN). ll n’y a pas de possibilité que l’ARN des vaccins donne naissance à de séquences d’ADN et soit intégré dans le génome de la cellule hôte.

Dans les vaccins à ADN, l’acide nucléique est sous une forme circulaire fermée qui ne peut pas s’intégrer à l’ADN chromosomique. Par ailleurs, le vaccin ne contient pas l’enzyme qui permettrait cette intégration.

Le recul ..?

Il n’existait jusqu’à aujourd’hui aucun vaccin à ARNm homologué. Cependant, les chercheurs y travaillent depuis plus de 20 ans …grâce à la persistance de Katalin Kariko. Cette technologie a fait l’objet d’améliorations continues.

Quelle est l’efficacité des vaccins à ARNm de Pfizer-BioNTech et de Moderna ? .

Les preuves d’efficacité de ces vaccins proviennent de deux vastes essais cliniques de phase 3 randomisés, en double aveugle et avec un groupe placebo. Ces deux essais (l’un de 43000 participants environ, l’autre de 30000 participants environs) montrent une efficacité de 90% appx ce qui veut dire que ceux qui l’ont reçu sont 9 fois moins infectés que les autres. Par comparaison, le vaccin de la grippe est efficace en moyenne qu’à 30% à 60% en fonction des années.

Concrètement, pour le vaccin Pfizer-BioNTech, les résultats ont porté sur 170 cas de Covid-19 symptomatiques : 8 cas sont survenus dans le groupe des volontaires vaccinés contre 162 cas dans le groupe placebo ; pour le vaccin Moderna, sur 196 cas de Covid-19 symptomatiques, 11 sont survenus dans le groupe des volontaires vaccinés contre 185 cas dans le groupe placebo. Cette efficacité ne variait pas dans différentes les catégories d’âge et de sexe, et chez les personnes souffrant de problèmes médicaux sous-jacents, ainsi que chez les participants ayant eu une infection antérieure par le SARS-CoV-2 (ceux qui avaient une sérologie positive à l’inclusion).

Quels sont les effets secondaires les plus fréquents des vaccins à ARNm?

La grande majorité des effets secondaires observés lors des essais cliniques se manifestent le lendemain de la vaccination et durent habituellement moins de 3 jours. Ils sont classiques et relativement attendus et fréquents : rougeur au point d’injection, fatigue, maux de tête, douleurs musculaires, frissons ou fièvre. Les effets généraux sont plus fréquents après la 2ème dose de vaccin et chez les personnes plus jeunes. Ils sont le plus souvent légers à modérés et durent en moyenne 2 à 3 jours. Dans le groupe placebo, 23 % des sujets ayant reçu le placebo (une solution d’eau salée) ont rapporté des maux de tête (contre 59 % dans le groupe vacciné) et 23 % ont rapporté une fatigue (contre 65 % dans le groupe vacciné) dans les 7 jours suivant la 2ème dose dans l’essai clinique de Moderna.

Autre effet indésirable, la survenue d’adénopathie(s) axillaire(s) plus fréquente(s) dans le groupe des volontaires vaccinés (0,3 et 1,1 % dans les essais de Pfizer-BioNTech et Moderna respectivement) que parmi ceux ayant reçu le placebo.

Dans l’essai de phase 2/3 du vaccin de Pfizer-BioNTech, la fréquence des événements indésirables graves n’est pas supérieure dans le groupe « vaccin » par rapport au groupe « placebo » (0,6 % dans le groupe des vaccinés, 0,5 % dans le groupe ayant reçu le placebo). C’est la même chose dans l’essai Moderna (1 % dans les deux groupes). La plupart de ces événements ont été considérés par les investigateurs comme non liés au vaccin.

Les vaccins de Pfizer-BioNTech, Moderna et AstraZeneca n’ont pas été testés en population pédiatrique. La vaccination n’est donc pas indiquée dans cette population.

Les essais cliniques de phase 2/3 des vaccins à ARN n’ont pas montré d’effets indésirables dans les populations des sujets présentant des facteurs de risque de Covid grave (diabète, obésité, âge élevé). Ils n’ont cependant pas inclus de personnes très âgées (plus de 85 ans).

L’HAS recommande d’éviter le vaccin de Pfizer-BioNTech chez les personnes présentant des antécédents d’allergies graves de type anaphylactique (réaction rapide et grave avec atteinte respiratoire ou digestive), dans l’attente de données complémentaires.

Par ailleurs, la vaccination est contre-indiquée aux personnes ayant des antécédents d’allergie sévère à l’un des composants du vaccin.

En ce qui concerne le risque d’une vaccination d’une personne ayant déjà eu une infection par le SARS-CoV-2, les essais cliniques de phase 3 de Pfizer-BioNTech et Moderna ne comportent pas de données suffisantes à ce sujet (des personnes dont la sérologie témoignaient d‘une infection antérieure ont été incluses, mais elles étaient peu nombreuses).

Les vaccins à acides nucléiques peuvent-ils induire des poussées de maladies auto- immunes ?

Il existe l’hypothèse selon laquelle cette réponse inflammatoire pourrait être délétère chez certains individus ayant un terrain les prédisposant aux réactions inflammatoires, voire aux maladies auto-immunes.

Dans l’essai clinique de phase 2/3 de Pfizer/BioNTech, un antécédent de maladie dysimmunitaire n’était pas un critère d’exclusion, à la condition qu’elle ne fût pas instable. Avec un suivi médian de 2 mois après la 2ème dose vaccinale, il n’y a pas eu de signal de poussées de maladie dysimmunitaire.

Le vaccin à vecteur viral de l’Université d’Oxford-AstraZeneca

Le vaccin d’AstraZeneca utilise un adenovirus du chimpanzé comme vecteur viral. Du fait de leur construction, quand les vecteurs adenoviraux non replicatifs infectent les cellules, aucun autre virus n’est produit.

Quand ils sont replicatifs, après l’infection de la cellule, celle-ci fabrique la protéine virale d’intérêt pour stimuler notre système immunitaire et le virus est répliqué pour infecter davantage de cellules. Cette situation imite en quelque sorte plus fidèlement l’infection virale.

Quel recul avec ce type de vaccins?

Le vaccin contre la dengue, le vaccin de Merck contre le virus Ebola (celui-ci à base d’un virus replicatif) qui a permis de vacciner des dizaines de milliers de personnes.

Sur près de 24000 volontaires qui ont participé à ces essais, seul un patient à qui ce vaccin a été administré a connu un « effet indésirable grave susceptible d’être lié » à cette injection (un cas de myélite transverse, une atteinte neurologique rare) qui avait motivé l’interruption temporaire de l’essai début septembre. L’efficacité du vaccin tous schémas posologiques confondus est de 70% (90% pour la demi-dose suivie de la dose complète et 62% pour le schéma à 2 doses complètes). Le paradoxe de ce résultat à confirmer pourrait être un artefact et fera l’objet d’un nouvel essai, sachant que le bras comportant la demi-dose n’incluait pas des personnes >55 ans, une population plus vulnérable au virus. Toutefois, chez cette même population, l’efficacité du vaccin reste supérieure pour le schéma avec la faible dose.

La nouvelle variante du Covid

Une variante du Sars-Cov-2 est à l’origine d’une nouvelle vague épidemique en Angleterre. Elle représente 70-90% des nouveaux cas dans une région.

La variante anglaise comporte 17 mutations par rapport au coronavirus original, un vrai « exploit » car les mutations ne se font pas par « paquets » aussi importants.. chez le mutant B1.1.7 cinq mutations affectent la protéine Spike qui sert au coronavirus à pénétrer dans les cellules pour les infecter. Ce variant est 70% plus transmissible par rapport au virus original parce que ces mutations augmentent sa capacité de s’arrimer aux cellules (changement de la conformation spatiale de la protéine spike) et parce qu’ils le rendent plus invisible par l’organisme et augmentent sa capacité d’augmenter la charge virale chez les patients.

Le virus masque sa présence au système immunitaire: la replication de ce virus dans les cellules entraîne une plus faible inflammation et production d’interférons, des cytokines qui participent à l’efficacité de la réponse immunitaire. Alors que le SARS-CoV active 11 marqueurs de gènes pro-inflammatoires sur les 13 types possibles, le SARS-CoV-2 en active seulement 5. Cette faible réponse immunitaire explique pourquoi le virus parvient à se développer si rapidement et aussi la légèreté voire l’absence de symptômes chez de nombreux patients, qui possèdent sans le savoir une très forte charge virale et sont donc susceptibles de propager la maladie insidieusement.

La recrudescence peut être aussi due aux supercontaminateurs ou superpropagateurs (Superspreaders). Il s’agit des individus qui contaminent un nombre d’individus supérieur à la moyenne: alors que chaque malade contamine en moyenne entre 0,73 et 2,28 personnes, un superspreader peut contaminer plusieurs dizaines!! Ce qui rejoint le principe de Pareto: 80% des effets sont dus seulement à 20% des causes.

C’est ce qu’il s’est passé aux Contamines-Montjoie, à une station de ski en Autriche, au rassemblement religieux à Mulhouse ou avec la chorale à Washington au début de la pandémie..

On ne sait pas s’il provoque des formes plus graves et le vaccin devrait être efficace contre cette nouvelle mutation car notre organisme produit plusieurs anticorps contre des cibles bien différentes. Des mutations identiques à cette variante ont été détectées déjà en afrique du sud et en Europe (Danemark, Italie, Pays-Bas) et en France.

Aujourd’hui près de 80 essais cliniques avec des vaccins antiCovid 19 recrutent des patients dont 7 en France (https://covid-nma.com/vaccines/mapping/).

Les vaccins mis sur le marché répondent à des standards très élevés puisque la priorité des autorités de santé est de fournir des vaccins sûrs et efficaces. Dans ce contexte, les effets graves de la vaccination restent rares (<1 cas/100 000 personnes vaccinées). Le vaccin seul ne peut pas résoudre l’épidémie à lui tout seul car il faudrait couvrir au moins 70% de la population mondiale pour obtenir une immunité suffisante pour arrêter la propagation du virus avant que celui-ci ne mute suffisamment pour rendre le vaccin inefficace..

En attendant, se vacciner permettra de transformer l’épidémie en maladie bénigne un peu comme la grippe, ce qui nous permettrait de nous côtoyer à nouveau en courant moins de risques.

Rédigé par une amie d'Herbéo, ingénieure en biotechnologie.

Les huiles essentielles sont elles antivirales ? Part V

Notre réflexion de départ

Notre saga touche à sa conclusion. Nous avons passé en revue une grande partie de la littérature scientifique disponible sur les propriétés antivirales des huiles essentielles. Part I; Part II; Part III; Part IV. Au départ notre interrogation était simple. Dans le contexte actuel marqué par une pandémie virale que nul n’avait prévu, les conseils d’utilisation d’huiles essentielles dont les propriétés anti-infectieuses sont bien connues paraissaient être logiques. Mais anti-infectieux est un terme bien large et nous avions affaire à un virus bien particulier ! Il était important d’y voir plus clair et de proposer une approche logique qui puisse aider chacun dans ses efforts pour contrecarrer cette épidémie.

Comme toujours des voix multiples d' »experts » mettaient en garde, dans les médias, contre l’inefficacité et le manque de preuve des approches naturelles et de même de multiples articles, sites et « thérapeutes » diffusaient des recettes et compositions « antivirales » ou de « protection par les huiles essentielles ». L’ensemble de ces réactions nous paraissaient exagéré par apport au corpus de connaissances disponibles et relever plus de positions doctrinales.

La formation médicale -surtout- et pharmaceutique -légèrement moins- méconnaissent totalement les produits naturels. Tout juste y apprend t’on l’origine naturelle de certains grands médicaments (notamment antibiotiques) mais l’utilisation de produits issus de la plante n’est plus, ni connue, ni étudiée, et considérée systématiquement comme désuète, dépourvue d’efficacité et surtout « sans résultats cliniques démontrés ». Nous reviendrons sur ce dernier point qui est probablement le nœud de crispation, de défiance et d’incompréhension. La réaction négative sur les approches naturelles, du corps médical hospitalier, très présente dans les instances de santé, de conseils et de régulation n’est donc pas surprenante. Souvent, de bonne foi, par méconnaissance de la littérature existante – peu médiatisée et répondant souvent faiblement à leur critères de jugement – , des avis négatifs ont été rendus.

Pour les tenants des approches naturelles, l’intérêt antiviral des huiles essentielles ne fait pas débat. Mais leurs arguments sont souvent faiblement scientifiquement étayés. Les références citées étant régulièrement des livres ou des sites internet, qui se copient les uns les autres, sans que les données originales soient consultées. De bonne foi, des affirmations sont posées sans forcément en avoir les arguments. Par contre, l’usage traditionnel, parfois séculaire (voir millénaire !!), et la grande expérience personnelle de certains, constituent des « études cliniques dans un monde réel » souvent sur de larges populations qui mériteraient d’être considérées mais échappent aux critères réglementaires actuels.

Sans doute est-il présomptueux de vouloir réconcilier ces mondes qui peuvent paraître antagonistes ! Pourtant si on y regarde de près la piste des huiles essentielles comme antiviraux naturels mérite que l’on s’y penche sérieusement.

Ce que nous avons appris

Il y a peu de littérature sur les effets antiviraux des huiles essentielles. Ils sont, clairement , moins bien explorés que les effets antibactériens. La difficulté méthodologique des essais sur les virus est sans doute la principale raison de ce manque de données.
Part I; Part II

Néanmoins, plusieurs études tant in vitro sur culture cellulaires que in vivo chez l’animal ont montré des potentialités antivirales pour certaines huiles essentielles. Quelques virus (notamment les virus de l’herpes et les virus grippaux) ont été étudiés ainsi que quelques huiles essentielles, de nature variée. Les conclusions de ces études sont très délicates à tirer sauf peut- être pour les virus de l’herpes type 1 et 2 pour lesquels le faisceau d’arguments est solide au regard de certaines huiles essentielles. Pour les autres pathologies virales, les données disponibles sont trop parcellaires pour pouvoir affirmer un intérêt scientifiquement validé ; pour le SRAS-CoV1, une seule publication très incomplète, et aucune pour le moment sur le SRAS-CoV2.
Part III; Part IV

Sur les huiles essentielles qui sont le plus testées positivement sur des souches virales, sont retrouvées ; les cannelles ou leur composant principal le cinnamaldéhyde; le thym, la sarriette et l’origan à thymol/carvacrol. Ceci n’est pas surprenant car ce sont les huiles qui ont un caractère anti-infectieux fort, principalement en altérant les membranes bactériennes. Un effet analogue est souvent revendiqué sur l’enveloppe ou la capside de certains virus.
Nous avons été surpris de ne pas voir dans la littérature l’huile essentielle de ravintsara Cinnamomum camphora à 1,8-cinéole pourtant très largement citée dans les ouvrages d’aromathérapie comme antivirale. Parmi les huiles aux composants moins habituels nous avons noté notamment le manuka et la mélisse.

Nos souhaits pour l’avenir

Compte tenu des informations disponibles dans la littérature qui, bien qu’encore insuffisantes, sont porteuses d’espoir,

Compte tenu de l’expérience très étendue d’usage dans des diverses pathologies virales, notamment respiratoires avec des retours positifs et des effets nocifs essentiellement dus à de mauvaises pratiques d’utilisation, de dosages et de non respect des contres-indications,

Compte tenu du faible prix de ces solutions, de leur disponibilité notamment dans des pays à faible revenu,

Il nous semble important que des études in vitro plus approfondies soient menées sur différents virus et démarrées urgemment sur le SARS-CoV2. Il n’est ni justifié ni bénéfique de rester dans un tel niveau d’inconnu et de pré-supposé.

Des études cliniques sont indispensables, elles doivent être pensées de façon raisonnable sans vouloir absolument calquer les standards d’études du médicament, peu adaptés aux produits naturels, mais en gardant une rigueur scientifique et statistique indispensable. Nous voulons croire que cela est possible et sommes disponibles pour participer à établir les critères de telles études.

De telles études pourraient être financées sur fonds public via des appels d’offres ciblés, les sommes nécessaires sont minimes en regard des efforts consacrés à des approches par des médicaments allopathiques.

Manuka – Leptospermum scoparium

Les huiles essentielles sont elles antivirales ? Part IV

Nous avons déjà discuté dans les précédents articles des connaissances acquises notamment in vitro sur des tests cellulaires. Comme nous l’avons vu, une grande diversité d’huiles et donc de principes actifs, peuvent manifester une activité. Les virus de l’herpes ont été principalement étudiés et souvent une activité directe sur les enveloppes virales est responsable de l’action antivirale. Dans quelques cas une action sur la réplication a pu être démontrée.

Part I; Part II; Part III

L’activité d’une huile essentielle sur un type viral donné ne préjuge en rien de l’activité sur un autre virus.

Nous allons voir dans cet article ce qui a été démontré dans la littérature au delà des virus herpétique, déjà évoqués, sur des virus à tropisme respiratoire.

La figure 1 présente les virus responsables d’affections respiratoires les plus communes et une idée approximative de leur implication. Pour chaque type viral il existe, parfois, plusieurs virus entraînant des pathologies de la plus asymptomatique à la plus sévère. Il y a, par exemple, plusieurs types de virus influenza chacun avec de multiples variants. De même, pour les coronavirus dont plusieurs centaines voire milliers existent.

Figure 1: Principaux virus respiratoires et leur importance supposée dans les infections ORL et bronchique
La partie gauche de l’image est empruntée à une présentation de Manuel Schibler, Laboratoire de virologie des Hôpitaux universitaires de Genève

Il existe quelques études sur l’intérêt des huiles essentielles comme antiviral sur les virus Influenza et des résultats très parcellaires sur d’autres virus respiratoires. Un seul article, que nous discuterons porte sur un coronavirus.

Le tableau 1 résume les principales études disponibles.

Tableau 1: Synthèse des principales études concernant des virus à tropisme respiratoire et l’effet d’huiles essentielles ou leur composants.
En violet l’huile essentielle ou la substance testé dans l’étude

Action des huiles essentielles sur un coronavirus

A notre connaissance, un seul article mentionne une étude de l’action de différentes huiles essentielles sur un coronavirus.

Une publication, en 2008, de Monica Loizzo de la faculté de Pharmacie de Calabre (Italie) en association avec des chercheurs de la faculté des Sciences de Beyrouth d’autres chercheurs italiens et allemands décrit dans le journal Chemistry and Biodiversity la composition de plusieurs huiles essentielles extraites de plantes originaires du Liban et l’activité in vitre de ces huiles essentielles sur les virus de l’herpès type 1 et le coronavirus SARS-CoV (virus responsable de l’épidémie de SARS en 2002-2004).

Loizzo et al. Chemistry & Biodiversity 2008, 5:461

Les huiles essentielles étudiées sont extraites des plantes suivantes: Laurus nobilis, Juniperus oxycedrus ssp. oxycedrus, Thuja orientalis, Cupressus sempervirens ssp. pyramidalis, Pistacia palaestina, Salvia officinalis, and Satureja thymbra. Pour le Laurier et le Thuja les huiles essentielles sont extraites des baies et des fruits.

Les principaux résultats antiviraux sont décrits dans un tableau de la publication. Les huiles de Laurier et de Thuja montrent une activité modérée sur le virus du SRAS avec des concentrations inhibitrices les plus faibles.


Table de résultats de la publication de Loizzo et al. 2008

Ces résultats ont permis à plusieurs auteurs et sites internets de faire la promotion de l’huile essentielle de Laurier noble dans le cadre de la prévention du Covid-19; le virus SARS-CoV1 étant relativement proche. Si il est possible, éventuellement, d’évoquer la proximité des deux virus l’huile essentielle décrite dans la publication est issue de la distillation de baies alors que l’huile essentielle commerciale classiquement disponible est issue de feuilles et la comparaison de leur composition montre de larges différences.

Comparaison de l’huile de baies utilisée dans la publication de Loizzo et al. et la composition de l’huile essentielle de feuilles de laurier traditionnellement trouvée dans le commerce.

L’huile essentielle de Laurier noble commerciale est caractérisée par un taux important de 1,8-cinéole et d’a- et b- pinène, ces substances sont présentes en quantité beaucoup plus faibles dans l’huile essentielle de baies. Trois molécules sont présente en quantité importante dans l’huile essentielle utilisée dans la publication et absente dans l’huile de laurier feuille: le b-ocimène, l’érémenthine et la déhydrocostulactone. Enfin, l’huile essentielle de baie renferme de nombreuses substances non identifiées (plus de 45%) et mériterait une caractérisation plus poussée.

Si certaines huiles essentielles sont clairement actives sur des virus à tropisme respiratoire les données sont encore peu nombreuses. Sur les coronavirus l’unique étude disponible pose de nombreuses questions. D’autres données sont nécessaires et des études mériteraient d’être engagées sans délai.

L’Alliaire : plante antiseptique, anti-inflammatoire et riche en Vitamine C

Provenance et Description de l’Alliaire

Le printemps est là, bon nombre de plantes sauvages pointent le bout de leurs tiges ça-et-là. Le confinement est propice à l’observation de la nature généreuse qui nous entoure. De véritables trésors se trouvent juste sous nos yeux, encore faut-il être capable de les reconnaître. Nous allons vous présenter l’alliaire, couramment appelée « l’herbe à l’ail ».

Photo de la plante sauvage Alliaire dans la rue.

On la rencontre dans toute l’Europe, jusqu’à 800m d’altitude. Elle affectionne les sols plutôt calcaires. Rudérale, on la retrouve le long des haies, au pied des murs, dans les clairières et les endroits frais et ombragés. Elle partage souvent l’espace avec des plantes comme l’ortie ou le gratteron. Elle peut développer de véritables stations et devenir envahissante.

Reconnaître l’Alliaire

Pour la reconnaître : des feuilles cordiformes (en forme de cœur). Risque de confusion possible avec la feuille de violette, qui présente un bord régulièrement crénelé. Les bords des feuilles de l’alliaire officinale sont quant à eux irrégulièrement ondulés. Et surtout, elles dégagent une odeur subtile d’ail une fois qu’on les froisse bien entre les doigts, ce qui lui vaut son nom !

Zoom sur les fleurs blanches de l'Alliaire, plante médicinale.

Botaniquement, l’alliaire n’a aucun rapport avec l’ail. Elle n’appartient pas à la famille des Amaryllidacées (famille de l’ail, la ciboulette, l’oignon) mais bien aux Brassicacées (la famille des choux, du radis et de la moutarde). L’alliaire est une plante bisannuelle, c’est-à-dire qu’elle effectue son cycle de vie sur deux années :

La première année, la graine germe et les premières feuilles (à long pétiole) apparaissent et se développent tout l’été jusqu’à l’hiver.

La deuxième année, au printemps (avril-mai) apparaissent des tiges (20 à 90 cm), portant aux extrémités de petites fleurs blanches à 4 pétales en croix. Les feuilles portées par les tiges voient leurs bouts plus pointus que les feuilles basales, et sont presque sessiles (sans pétiole). Rapidement, les premiers fruits apparaissent, il s’agit de siliques (sorte de gousses qui renferment de minuscules graines disposées de part et d’autre d’une membrane).

Les fruits demeureront sur la plante toute l’année et au-delà, jusqu’à dessèchement complet de celle-ci.

Peut-on manger L’Alliaire ?

L’alliaire est une plante comestible, on peut goûter à toutes ses parties ! Commençons par ses racines : on les récolte à l’automne de sa première année de vie, c’est-à-dire avant que la plante ne développe ses tiges portant les fleurs et fruits. La racine blanche de l’alliaire à l’instar du raifort ou du wasabi formera un excellent condiment à la saveur piquante (finement râpée ou mixée à tartiner).

Plante sauvage Alliaire avec des fleurs blanches.

Les Bienfaits de l’Alliaire

Les feuilles sont riches en vitamine C. Elles possèdent une odeur volatile proche de l’ail (présence d’huile essentielle). Leur saveur se rapproche de l’ail et du chou, avec une légère amertume. On peut les consommer tout au long de la vie de la plante. Les jeunes feuilles sont les plus tendres, et cueillies au pic du soleil elles seront plus aromatiques. Les fleurs printanières sont comestibles et peuvent être mêlées à la cueillette. Feuilles et fleurs pourront être finement hachées et consommées crues pour relever une salade, préparées en pesto, ou simplement pour parfumer du beurre. On peut aussi blanchir les feuilles quelques instants pour limiter l’amertume et l’incorporer à un plat.

Par aillleurs, les tiges sont aussi un régal à croquer, leur saveur est plus douce et sucrée que celle des feuilles.

On utilise les graines (récoltées sur les plantes sèchées sur pieds, en général au printemps qui suit son cycle de vie) pour faire une sorte de moutarde. Elles ont une saveur âcre et légèrement piquante. On peut aussi frire les siliques pour les servir en amuse-bouche pour l’apéritif.

Enfin, la saveur piquante caractéristique est due à la présence de glucosinolates tels que la sinigrine (généralement sous forme de sel de potassium). Au contact d’une enzyme (myrosinase), les glucosinolates s’hydrolysent pour donner des composés volatils soufrés responsables du goût piquant (idem pour la moutarde et le raifort).

Le soin par l’Alliaire : une plante médicinale

Soigner les blessures avec l’Alliaire

L’alliaire est antiseptique et vulnéraire, c’est-à-dire propre à la guérison des blessures et des plaies. Pour cela, on cueille l’ensemble des parties aériennes au printemps, on les écrase en boule entre les doigts et on la frotte sur la plaie de manière à mettre en contact direct le suc frais et la lésion.

Plante Alliaire, l'erysimum - sisymbrium officinale

Ses propriétés

D’une part, la plante renferme des glucosinolates (hétérosides azotés et soufrés), une huile essentielle, des enzymes et de la vitamine C. Mais attention : seule la plante fraîche sera digne d’intérêt, les bienfaits de l’alliaire disparaissant au séchage !

D’autre part, l’alliaire possède les mêmes propriétés qu’une autre brassicacée : le sisymbre officinal (Sisymbrium officinale, communément appelé Vélar, Erysimum ou Herbe aux chantres), qui pousse sur les mêmes types de sol mais plus tardivement.

Comment utiliser l’Alliaire ?

Contre les inflammations buccales

On emploie le suc frais en tant qu’anti-inflammatoire des muqueuses buccales, pharyngées et laryngées. Pour traiter une mucite, on pourra mâcher directement la plante puis la recracher, et répéter cette opération à volonté sur la journée. On pourra aussi faire des bains de bouche d’une infusion de plante fraîche (voir le mode de préparation ci-après).

Pour les bronches encombrées spécifiquement, on pourra réaliser un sinapisme : il s’agit d’une forme de cataplasme à partir d’un broyat des graines. Les glucosinolates qu’elles contiennent, après hydrolyse enzymatique, libèrent des composés soufrés volatils aux propriétés rubéfiantes et expectorantes.

Sinon, on pourra réaliser une infusion de plante fraîches : on verse 1L d’eau frémissante non bouillante sur 30g de plante, on laisse infuser 10 à 15 minutes avant de filtrer. On boira la préparation en 3 fois, entre les repas.

Si on veut préparer un remède qu’on puisse conserver et utiliser tout au long de l’année, on privilégiera dans ce cas la forme teinture-mère de la plante fraîche : pour cela on cueille au printemps les parties aériennes, on les place dans un bocal (plantes bien tassées), et on recouvre d’un alcool à 70° au minimum. On laisse au moins 15 jours en macération en agitant quotidiennement le bocal. On comptera ensuite l’équivalent de 30 gouttes 3 fois par jours jusqu’à amélioration des symptômes. Cette forme ne convient pas aux personnes pour lesquels l’alcool est contre-indiqué.

Calmer les maux de gorge

Par voie interne, on traitera l’enrouement, l’extinction de voix, la laryngite, la pharyngite. Et si l’infection se localise au niveau de bronches, avec production de mucosités et une toux sifflante, ses propriétés expectorante et mucolytique en feront une bonne alliée qu’on combinera au bouillon blanc, au lierre terrestre, à l’eucalyptus ou encore à l’aunée.

Soulager les problèmes ORL

Pour traiter les troubles ORL précités, une forme sirupeuse de plante fraîche est intéressante. En pratique, on recouvre la plante fraîchement cueillie et broyée avec du sucre, du sirop simple ou du miel. On patiente 24 heures, on filtre la préparation et on utilise directement la solution sucrée gorgée du suc de la plante, à raison d’une cuillère à café 3 à 4 fois par jour (cette solution ne convient pas aux personnes diabétiques).

Rétablir une flore intestinale saine

Par ailleurs, l’alliaire est diurétique (adjuvante des traitements des œdèmes et de la rétention liquidienne tissulaire). Enfin, ses propriétés antiseptiques permettent à cette plante-aliment au même titre que le thym, le serpolet, l’origan d’affaiblir la flore intestinale pathogène au profit d’une flore commensale saine.

Par Benjamin Delfaut

Un baume aux huiles essentielles pour l’herpes labial

Maintenant que nous avons bien étudié la littérature scientifique du domaine autant en profiter pour composer de manière rationnelle un baume contre le virus HSV-1 responsable de l’herpes labial. Voir notre article sur l’étude des huiles essentielles sur les virus de l’herpes.

Choisissons dans le panel des huiles essentielles démontrées comme antiherpétiques sur le virus HSV-1 des huiles dont les mécanismes d’action sont différents avec des effets virucides (sur l’enveloppe et la capside du virus) et des actions sur l’entrée du virus dans la cellule ou sa réplication. Attention aussi de sélectionner des huiles essentielles composées de familles chimiques variées pour avoir une action aussi multifactorielle que possible.

Nous pourrions choisir une synergie composée d’huile essentielle de cèdre de l’atlas, de matricaire, de manuka et de bois de santal blanc. Un bon véhicule pourrait être le beurre de karité pour faire un baume qui puisse être apposé directement sur la peau au niveau de la lésion herpétique.

En terme de proportions; pour 20g de beurre de Karité vous pouvez incorporer par trituration avec une petite spatule préalablement désinfectée à l’alcool à 70°, 5% d’huiles essentielles soit environ 25 gouttes d’huiles essentielles au total. Une répartition pourrait être 6 à 7 gouttes de chacune des 4 huiles essentielles choisies.

Votre baume peut alors mis dans un petit pot bien propre (désinfection à l’alcool préalable) et ne pose pas de problème de conservation particulier. L’application se fera localement sur les lésions avec la possibilité de renouveler l’application jusqu’à 3 fois par jour.

Les huiles essentielles sont elles antivirales Part III

Nous verrons dans cette article les connaissances essentiellement tirées d’expérience in vitro
sur les activités antiherpétiques des huiles essentielles.

huiles essentielles

Quelques rappels sur les tests in vitro d’activité antivirales.

Affirmer une activité antivirale est particulièrement délicat et il convient de prendre en compte plusieurs spécificités des virus. 1) Les virus ne peuvent se multiplier sans le support de leur hôte. Il n’ont pas, en effet, la machinerie complète permettant une réplication et ne possèdent que une information génétique minimale. Ils vont donc « emprunter » à leur hôte l’ensemble de la machinerie cellulaire nécessaire pour traduire leur information génétique afin de fabriquer de nouvelle particules virales. Plus qu’un simple emprunt, une fois la machine cellulaire utilisée elle est souvent détruite par le virus. 2) Les virus sont très petit de 10 à 400 nm (100 nm = 0,0001 millimètre) et ceux qui nous intéressent pour les pathologies humaines parfois très dangereux à manipuler.

Ces éléments entraînent des contraintes importantes pour la réalisation d’essais pour tester d’éventuels antiviraux. D’abord au niveau des locaux et des équipements. Certaines expérimentations ne peuvent être réalisées que dans des laboratoires hautement spécialisés avec des conditions de sécurité extrêmes. De plus, les tests ne sont jamais simple à mettre en oeuvre et demande d’avoir recours à des cultures cellulaires adéquates. L’identification du type de cellules et des conditions de culture qui permettront une réplication du virus étant, déjà, un défi de recherche important. Enfin, la mise au point d’un protocole fiable pour identifier a quel stade de l’infection ou de la réplication virale les composés vont êtres actifs est une complexité de plus de ce type de tests.

La mise au point et la réalisation de tests antiviraux sont donc affaire de laboratoires et de chercheurs très spécialisés et sont rarement des routines très simples. La littérature dans le domaine des huiles essentielles antivirales est donc beaucoup moins importante que celle sur des bactéries, organismes plus faciles à cultiver et étudier. Seules quelques souches virales parmi les plus simples à manipuler ont été étudiées. Par exemple, l’effet des huiles essentielles sur les virus de l’herpes (cet article) et les virus respiratoires dont ceux de la grippe (prochain article) ont donné lieu à une littérature relativement abondante.

Rappelons qu’il est impossible d’affirmer qu’un produit actif sur un type viral sera actif sur un autre type de virus même si ces virus appartiennent à une famille ou un groupe similaire. Pour être plus précis, même si les virus herpétiques et les coronavirus sont des virus enveloppés, le fait qu’une huile essentielle ait été démontrée active sur les virus herpétiques en détruisant son enveloppe ne permet pas de conclure qu’elle l’est aussi sur les coronavirus et en particulier le SARS-CoV2.

Les huiles essentielles actives sur les virus de l’herpes

Il existe deux types de virus herpétique HSV-1 (herpes simplex virus 1) et HSV-2, le premier est responsable de l’herpes labial le second de l’herpes génital. Les test in vitro sont validés depuis longtemps est relativement simple à mettre en route, c’est donc naturellement sur ce type de virus que la littérature sur les huiles essentielles est la plus abondante. Quelques publications rapportent également l’activité du composé majoritaire d’une huile essentielle donnée.

Nous proposons ci-dessous une synthèse des principaux résultats publiés (Tableau 1 et 2). Les protocoles mis en oeuvre sont tous issus d’infection virale sur des cultures cellulaires. En fonction du protocole expérimental (temps d’introduction des différents éléments sur la culture et temps de contact entre virus/cellules et antiviraux) il est possible de distinguer un effet sur le virus lui même avant pénétration cellulaire, sur la pénétration du virus dans la cellule ou sur le processus de réplication virale intracellulaire. Dans beaucoup de cas les huiles essentielles agissent sur la structure du virus -enveloppe ou capside- en l’altérant avant même la pénétration cellulaire (effet sur « l’infectivité » ou virucide). Pour quelques cas une action sur la réplication à pu être démontrée.

Tableau 1
Tableau 2

Outre ces huiles essentielles ou composés majoritaire dans une huile essentielles données de nombreuses autres huiles essentielles ont été testées positivement sur HSV-1 et/ou HSV-2. Une synthèse de ces résultats est fournie ci dessous (Tableau 3).

Tableau 3

Discussion et Conclusion

La littérature in vitro est abondante, trop, peut être, si l’on considère le nombre d’huile essentielles qui montrent une activité sur ces types de virus. Il est possible de penser à un effet complètement aspécifique ou toute huile essentielles testée serait active ! Pourtant à y regarder de plus près les huiules ayant démontrées une activité sur les virus herpétiques 1 et 2 font apparaître plusieurs « clusters » de molécules communes.

Les monoterpènes et monoterpénols sont absents ou peu représentés ainsi que les esters ou les oxydes. Il n’est pas fait mention dans la littérature in vitro des huiles essentielles de ravintsara ou niaouli (huiles riche en 1,8-cinéole) pourtant largement recommandées dans cette indication dans les livres d’aromathérapie. Ceci ne préjuge en rien de l’activité possible de ces huiles, elle n’ont juste pas encore donné lieu à des études in vitro sur ces virus.
Certaines publication font état également de résultats négatifs avec certaines autres huiles (non mentionnées dans cette revue) ou sur certaines autres souches virales. Il est donc possible, dans bien des cas, de s’assurer de la spécificité de l’action d’autant plus qu’en fonction des conditions expérimentales, différents mécanismes d’actions semblent possibles. Ces derniers éléments permettent d’envisager la réalisation de synergies intéressantes combinant une action à différents niveaux de l’infection virale.

Vous ne verrez dans cette revue aucune mention d’article rapportant les résultats d’une d’étude clinique. Il n’y a, en effet, pas de publication clinique et c’est bien regrettable. Il est de notre point de vue urgent de promouvoir une recherche clinique de qualité sur ces sujets.

Fabriquer une solution antiseptique avec des huiles essentielles antivirales

Sur la base de l’analyse effectuée dans notre article précédent sur les huiles essentielles antivirales nous vous proposons des recettes simples pour faire des solutions antiseptiques.

Attention ! Il faut en tout état de cause privilégier les solutions hydro-alcoolique validées suivant la recette préconisée par l’organisation mondiale de la santé à base d’alcool, d’eau oxygénée et de glycérine. Notamment dans des contextes de soins professionnels. Par contre, vous pouvez aussi avoir à la maison des solutions complémentaires avec peu d’ingrédients judicieusement choisis et dosés. C’est le but de cet article.

De nombreux tutoriels sont actuellement disponibles sur internet avec parfois des erreurs en terme de solubilité surtout lorsque des huiles essentielles sont ajoutées. Rappelons que les huiles essentielles sont solubles uniquement dans les corps gras et l’alcool à très fort degré alcoolique et pas dans l’eau. Le gel d’aloé qui est composé à 98% d’eau ne peut contenir qu’un faible pourcentage d’huile essentielle qui seront dispersées dans le gel.

Pour faciliter la réflexion nous avons résumé les caractéristiques de solubilité de différents produits facilement disponibles et souvent évoqués dans les articles actuels dédiés à ce sujet. Gel d’aloé, alcool à 90°, eau, huiles essentielles et un dispersant comme le cétiol. Il est, bien sur, possible de remplacer l’eau par un hydrolat antiseptique.

Tableau des solubilités

Il est donc possible de concevoir des gels en utilisant des bases du commerce spécialement formulés pour y ajouter des huiles essentielles ou du gel d’aloé plus courant dans nos placards maison. Par contre l’alcool va provoquer une coagulation de certains composés présents dans le gel et le pourcentage d’huiles essentielles incorporable dans le gel d’aloé doit être modéré.
Il est aussi possible de concevoir des solutions à base d’alcool et d’huiles essentielles, attention à leur caractère rapidement desséchant pour la peau et préférer donc leur utilisation pour la désinfection des surfaces. Attention également au caractère très inflammable de ces solutions. Enfin, un mélange, alcool, eau et huiles essentielles est tout à fait possible à condition de pré-diluer les huiles essentielles dans un dispersant solubol, cétiol etc…

Pour votre choix des huiles essentielles reportez vous aux tableaux publiés dans nos articles précédents:

Les Huiles essentielles sont elles antivirales ? Part I

Les huiles essentielles sont elles antivirales ? Part II

Nous avons opté ici avec une démonstration avec trois huiles essentielles inspirées par les expériences menées in vitro et choisi une huile essentielle de chacun des chemotype typique. L’orange douce riche en limonène, l’eucalyptus de Smith riche en cinéole et l’huile essentielle d’écorce de cannelle de Ceylan riche en cinnamaldéhyde.
En faisant un mélange à 40% d’HE d’eucalyptus de Smith, 40% d’essence d’orange douce et 20% d’HE de cannelle écorce nous optenon un mélange équilibré avec la présence préférentielle de trois molécules aux propriétés antiseptiques virale démontrées.

Diversité chimique des huiles essentielles considérées (chaque couleur correspond à une molécule différente, présente en proportion variable d’une HE à une autre) et modélisation de la composition chimique de la synergie proposée.

DIY, des produits pour la maison

Claire à un placard plein de merveilles et nous demande par mail ce qu’elle peut bien en faire. Voici une liste de produits que vous pourrez réaliser avec vos ingrédients.


Avec vos huiles essentielles

Et des cosmétiques !

Encore plus de produits et de remèdes !

Une huile antidouleurs

Encore plus de pIl vous reste encore des produits à utiliser ? Vous pouvez vous faire une de massage pour soulager douleurs et contractures musculaires avec à défaut d’une autre huile végétale votre huile de bourrache et vos huiles essentielles d’Eucalyptus citronné, de Lavande vraie et de menthe poivrée. Prenez 30 ml d’huile végétale et ajouter y 20 à 25 gouttes d’huile essentielle d’Eucalyptus citronné (anti-inflammatoire), de Lavande vraie (décontractante musculaire) et 10 gouttes d’Huile essentielle de menthe poivrée (analgésique). Massez les muscles et articulations douloureuses.

Une poudre à récurer

Une formule toute simple pour faire un bon nettoyage de vos éviers, baignoires et douches ! Prenez simplement votre bicarbonate et ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles d’Arbre à thé (= Tea tree), un très bon désinfectant et quelques gouttes d’Essence de citron pour ses propriétés désinfectante et aussi son odeur rafraîchissante !

Et dans la cuisine !

Et pourquoi pas aussi utiliser vos huiles essentielles en cuisine ? Vous pouvez ajouter à votre salade de fruits frais 2 ou 3 gouttes de votre essence de pamplemousse …

Et si vous avez chez vous un lait végétal (lait d’amande, d’avoine, de riz….) vous pouvez y ajouter 2 gouttes d’essence de citron…. un délice !

Claire nous avons utilisé tout votre placard ! N’hésitez pas si vous trouver d’autres merveilles dans vos tiroirs !!! Vérifiez tout de même que tout vos produits ont encore des dates de péremption valides.

La Chélidoine

Vous avez sans doute déjà entendu parler de cette plante-remède, certains parmi vous la connaissent même très bien…Il s’agit de la chélidoine ou Chelidonium majus. En grec, « chelidôn » signifie « hirondelle ». Dans la médecine populaire médiévale, on disait que cette plante poussait à l’arrivée des hirondelles et que ses fleurs fanaient à leur départ. On la nomme aussi « l’herbe aux verrues » car l’application locale du latex jaune orangé qui s’écoule de ses tiges coupées permet de venir rapidement à bout de la plupart des verrues. Un autre nom populaire pour cette jolie plante printanière est « la grande éclaire » puisqu’on utilisa longtemps le latex dilué ainsi que les feuilles en décoction en ophtalmologie pour traiter certaines atteintes de la cornée.

Pour l’identifier au jardin :

La chélidoine est une plante vivace, herbacée (20 à 80cm de haut), très commune en France. Rudérale, on la retrouve souvent le long des murs ou dans les décombres, les friches, jusqu’à 1700m d’altitude. Elle affectionne les sols azotés et riches en calcaire. Elle appartient à la famille des Papavéracées (coquelicot, fumeterre, etc.). La tige cylindrique est creuse, cassante et hérissée de poils épars ; elle renferme un latex jaune orangé corrosif qui s’oxyde à l’air et brunit en séchant. Les feuilles à la base présentent un pétiole a contrario des feuilles au sommet qui sont sessiles. Les feuilles sont molles, profondément découpées en 5 à 7 segments ovales à marge ondulée. La face inférieure des folioles est vert glauque, on observe quelques poils épars tandis que la face supérieure est glabre.

Dès le mois d’avril débute la floraison, qui se poursuivra jusqu’en octobre voire parfois jusqu’en hiver. La fleur comporte 4 pétales jaunes et de nombreuses étamines. Le fruit est une capsule allongée de 3 à 5cm, renfermant de minuscules graines noires disposées sur deux rangs.

Que renferme la chélidoine ?

La chélidoine renferme de nombreux alcaloïdes isoquinoléiques (chélidonine, sanguinarine, coptisine, chélérythrine, berbérine)  ainsi que de la spartéine. Ces nombreux alcaloïdes sont plus ou moins concentrés dans la plante (de 0,3 à 1,3% dans les parties aériennes et jusqu’à 3% dans la racine). La plante renferme également des flavonoïdes et des caroténoïdes responsables de la couleur des pétales.

Les alcaloïdes contenus dans la chélidoine rendent cette plante toxique (hépatotoxique entre autres) ! Bien que classée sur la liste A des plantes médicinales dans la Pharmacopée française, la médecine moderne déconseille fortement l’usage de la chélidoine par voie orale, du fait de son caractère toxique.

À quoi peut-elle bien servir ?

La chélidoine est une très bonne plante médicinale, dès lors qu’on en fait un usage subtil et parcimonieux, et surtout tant qu’on garde à l’esprit que cette plante puissante peut tout autant nous soigner que nous empoisonner.

Débutons par quelque chose de simple : l’application locale du latex pour traiter une verrue, un cor ou un durillon.

Ce suc jaune-orangé développé par la plante semble être un mécanisme de défense du végétal pour contrer ses divers ennemis : herbivores, micro-organismes pathogènes (bactéries, virus, champignons).

Il suffit de couper une tige, le suc jaune-orangé s’écoule alors de lui-même. On vient tamponner la verrue avec la section de la tige, sans déborder sur la peau saine. Le latex de la chélidoine est corrosif, il contient des enzymes protéolytiques qui vont digérer progressivement les strates qui constituent la lésion. Par ailleurs, la chélidoine possède une activité antivirale et immunomodulatrice, ce qui permet de se débarrasser définitivement de la verrue. On renouvelle l’application 2 fois par jour jusqu’à disparition complète de la verrue. Et si vous avez à la maison une fiole d’huile essentielle de Ravintsara (excellent antiviral large spectre et immunostimulant), alors vous pourrez alterner entre l’application du suc frais et d’une goutte d’HE de Ravintsara. Cette méthode convient, même aux enfants, dès l’âge de 3 ans.

N.B. : Il conviendra toujours de cueillir un morceau de tige juste avant chaque nouvelle application. Toutefois, si vous n’avez pas de la chélidoine à profusion au jardin, il sera possible d’en cueillir une belle partie et de la conserver durant 2 jours au réfrigérateur en vue d’une cueillette ultérieure.

Aussi, la composition du latex varie au fil des saisons. Les meilleurs moments pour la récolter sont au mois d’avril (concentration la plus forte en principes actifs) ou juste au moment où les fruits apparaissent dans l’été. Le reste du temps, vous pourrez tout de même l’employer, néanmoins la durée du traitement sera sans doute rallongée de quelques jours ou semaines.

Passons à présent aux autres bienfaits de la chélidoine. Il s’agit d’une plante tonique amère. Cholérétique et antispasmodique (mis en évidence chez l’humain), elle est recommandée pour traiter les troubles hépato-biliaires, les spasmes biliaires et/ou intestinaux et soutenir les intestins paresseux qui ont du mal à digérer les repas gras. Légèrement analgésique (démontré chez l’humain), elle permet aussi prévenir et traiter un début de migraine d’origine digestive. (1)

Pour toutes ces indications, le mot d’ordre sera « une utilisation ponctuelle », un à trois jours de prise puis arrêt. On cueillera les parties aériennes au printemps, qu’on fera sécher (la plante fraîche étant trop toxique). On pourra faire une tisane : compter une cuillère à soupe de plante par tasse. Bouillir 3 min puis infuser 10 minutes avant de filtrer. Compter 2 tasses par jour, à boire avant les principaux repas. Le fait d’employer la plante en mélange et non seul permettra de prolonger la prise de quelques jours (sans dépasser une semaine toutefois). Ainsi, si ce sont des spasmes intestinaux qu’on ciblera, on pourra combiner la chélidoine à la menthe poivrée, la mélisse ou la matricaire (d’autant plus que le goût de la chélidoine n’est pas très agréable). Pour des migraines d’origine hépatique, on pourra combiner la chélidoine à la partenelle. Enfin, pour des troubles biliaires, on pourra l’associer au boldo et la fumeterre.

La prise de chélidoine par voie orale sera contre-indiquée aux femmes enceintes ou allaitante, aux enfants, ainsi qu’aux personnes atteintes d’hépatite, de cirrhose ou toute autre situation d’inflammation/souffrance hépatique.

Il existe un moyen de bénéficier du pouvoir thérapeutique de la chélidoine en s’affranchissant de sa toxicité potentielle. Il suffit pour cela de réaliser une dilution importante d’un extrait de cette plante : à partir d’une dilution homéopathique au D3 (dilution au 1/1000ème d’une teinture-mère de chélidoine), la concentration des molécules toxiques devient trop faible pour porter préjudice à son utilisateur. La prise du remède à partir d’une dilution D3 pourra se faire de manière prolongée de façon à travailler en profondeur sur un terrain sans risquer d’abîmer son foie !

Par Benjamin Delfaut

La Fumeterre

Nul besoin d’aller très loin pour mettre le nez sur des plantes médicinales ! Nous vous présentons aujourd’hui la fumeterre. Au fond du jardin, sur un talus, un tas de pierre ou contre un mur, vous y trouverez certainement de beaux spécimens de cette plante bienfaitrice. Alors, ne la piétinez plus et préservez-la ! Elle a tant de vertus.

Zoom sur la Fumeterre :

Fumaria sp.

Fumaria officinalis L. est désormais incluse dans la famille des Papavéracées (dont font partie le coquelicot et la chélidoine). Le nom du genre Fumaria dérive de l’allemand « Edraute » qui signifie « Rue des champs » et par glissement a donné « Edrauch » qui signifie « Fumée de terre ». Il s’agit d’une petite plante herbacée annuelle (30 à 80cm), cosmopolite des décombres. En France, elle apparaît au mois de février. Sa racine est pivotante et de taille bien inférieure aux parties aériennes ; sa tige, dressée ou rampante, est frêle et délicate : on a vite fait d’arracher la fumeterre par mégarde ! Les feuilles sont alternes et divisées, de couleur vert glauque.  On constate deux saisons de floraison : une au printemps (mars à mai), la seconde à l’automne si les conditions le permettent. Les fleurs sont regroupées en grappes à l’extrémité des tiges : elles sont rose clair, marqué de pourpre foncé voire de brun au sommet. Les fruits sont de minuscules capsules ovoïdes. Toute la plante dégage une légère odeur âcre. La fumeterre a une saveur amère qui a tendance à s’accroître au séchage.

Que renferme la fumeterre ?

En médecine, on emploie l’ensemble des parties aériennes fleuries.

La fumeterre renferme une forte teneur en sels minéraux (potassium) lui conférant une action diurétique. Elle contient aussi des tanins (astringence), des flavonoïdes (rutoside, isoquercétine), de l’acide fumarique et des acides-phénols qui vont participer à l’amertume de la plante. On retrouve de très nombreux alcaloïdes (près d’une centaine décrits au travers des différentes espèces de fumeterre) qui sont titrées à près de 0,3% du totum de la plante ; l’alcaloïde principal étant la protopine.

À quoi peut-elle bien servir ?

L’amertume de la fumeterre (notamment en infusion des parties aériennes séchées) permet de stimuler l’appétit chez les convalescents (plante apéritive). Elle stimule l’ensemble des sécrétions digestives, principalement lorsque celles-ci font défaut : salivation, sucs gastriques, bile. Dans ce cas, prendre une tasse concentrée d’infusion 20 à 30 minutes avant de se mettre à table.

La fumeterre est amphocholérétique : cela signifie qu’elle est régulatrice du flux biliaire. Elle permet de stimuler les sécrétions biliaires par les hépatocytes lorsque le flux est insuffisant, a contrario elle diminuera cette fonction sécrétrice pour s’opposer à un débit trop important ; et elle facilite l’élimination de la bile (cholagogue). Elle exerce une action antispasmodique, en particulier au niveau du sphincter d’Oddi qui contrôle l’évacuation tant de la bile que des enzymes pancréatiques dans la lumière intestinale qui permettra une bonne digestion. Elle est indiquée dans les troubles hépato-biliaires (spécialité Oddibil® disponible en pharmacie): boue biliaire, dyskinésie biliaire, insuffisance de sécrétion hépato-biliaire, troubles digestifs liés à la prise de psychotropes. Aussi, elle améliore cliniquement les migraines d’origine digestive. En cas de lithiase, la prudence s’impose pour ne pas risquer d’aggraver la situation. L’action de la fumeterre est relativement douce et harmonieuse sur le plan vésiculaire, elle ne sera pas aussi drastique que l’artichaut ou le radis noir. Toutefois, on évitera de la prendre en automédication dans le cadre d’une indication décrite ci-dessus, mais seulement après un avis médical favorable.

La fumeterre est aussi un bon diurétique, elle sera indiquée dans les problèmes de rétention d’eau, ou en adjuvant d’un traitement contre l’hypertension (aubépine, olivier).

La fumeterre est une excellente plante pour réaliser une cure de drainage saisonnière !

L’expérience de l’usage traditionnel nous apprend que la durée de prise de la fumeterre en fera varier ses effets. En effet, si on la prend sur une dizaine de jours tout au plus, alors elle agira comme un tonique (sur les troubles digestifs et sur l’état général). Dans ces indications, on se limitera à des cures courtes, et on imposera des pauses thérapeutiques d’au moins 15 jours entre deux fenêtres de travail.

Si on poursuit la prise au-delà de 10 jours, alors la plante devient calmante (cela est dû principalement à ses alcaloïdes). À ce stade, elle devient tout indiquée pour les tempéraments agités, hypertendus (avec +/- une répercussion cardiaque de cette agitation : arythmie, tachycardie). Elle conviendra particulièrement lorsque le sujet sera pléthorique.

Sur une prise prolongée (minimum 1 mois) par voie interne et/ou externe (compresses imbibées de l’infusion qu’on boit), elle soutiendra la fonction d’élimination de l’émonctoire peau, qui est interdépendant du foie. Traditionnellement, on la recommande pour traiter les prurits, le psoriasis, l’eczéma suintant et les dartres.

Comment l’employer ?

On peut employer la fumeterre à l’état frais comme à l’état sec. Fraîches, les parties aériennes fleuries devront être utilisées sans attendre. Une fois séchées rapidement au soleil par temps sec ou sur des claies à l’ombre dans une enceinte contrôlée, les parties aériennes fleuries peuvent se conserver à l’abri de l’humidité et de la lumière durant au moins 2 ans. On infusera pendant 15 minutes, 5g de plante sèche ou 10g de plante fraîche pour 500mL d’eau frémissante. À boire en 3 fois avant les repas. Si l’amertume est un frein, usez d’ingéniosité et combinez-là à la menthe, la mélisse ou encore la matricaire.

On peut aussi réaliser une teinture-mère de fumeterre (bonne extraction des alcaloïdes en milieu alcoolique). On prendra l’équivalent de 30 gouttes 20 à 30 minutes avant les principaux repas, d’une teinture-mère au D1 (dilution au 1/10ème dynamisée après une macération de 3 semaines des plantes fraîches dans un alcool à 80° minimum, 1 part de plante fraîche pour 2 parts d’alcool).

Par Benjamin Delfaut

Le Lamier Blanc

Quelle est donc cette plante dont la tige et les feuilles ressemblent tant à l’ortie piquante ? Il s’agit du lamier blanc, on l’appelle aussi ortie blanche. Son nom botanique : Lamium album. Très commune en France, elle affectionne les sols riches et bien drainés et on la retrouve souvent dans les mêmes coins que l’ortie piquante (Urtica dioica, Urticacées). Nous allons voir comment les distinguer assez facilement dans cet article.

Botanique du Lamier blanc :

Lamium album

Il s’agit d’une plante herbacée vivace qui a donné son nom à sa famille botanique : les Lamiacées. [Critères d’identification des Lamiacées : une tige quadrangulaire, des feuilles opposées et décussées, des fleurs en gueule de loup, le fruit est un tétrakène (4 petites loges, chacune comportant un akène, c’est-à-dire un fruit sec indéhiscent)].

Elle n’est pas aromatique lorsqu’on froisse ses feuilles, contrairement à ses cousines (menthe, thym, sarriette, lavande, etc.). Avant le début du printemps, pour distinguer l’ortie du lamier, il suffira d’observer l’insertion des feuilles sur la tige : l’ortie possède pour chaque feuille deux stipules à l’aisselle de la tige, sorte de petite feuille non développée en forme de languette. Le lamier quant à lui n’en possède pas. Pour les plus courageux, vous pouvez aussi tenter de froisser les feuilles : si rien ne se passe, vous êtes en présence du lamier (dont la feuille est duveteuse). Si à l’inverse cela vous irrite, c’est que vous avez devant vous l’ortie piquante : ses feuilles possèdent des petits poils urticants, de véritables aiguillons gorgés de molécules pro-inflammatoires.

Ensuite, du printemps jusqu’au début de l’été, le lamier blanc développe régulièrement le long des tiges de belles fleurs blanches. Elles se disposent à l’aisselle des feuilles en verticilles (au même niveau, en cercle autour de l’axe de la tige) par 6 à 15 fleurs. À ce stade, la plante peut mesurer de 30 à 90cm. L’inflorescence de l’ortie piquante est morphologiquement bien différente, vous ne pourrez pas vous tromper (grappe de minuscules fleurs).

Que contient le lamier blanc ?

Intérêt gustatif du lamier blanc :

Une omelette au champignons ou au lamier ?

Les feuilles du lamier blanc sont bonnes comestibles, un véritable légume-feuille à consommer sans modération ! Elles présentent une saveur subtile de champignon. Deux fois moins riche en protéines que l’ortie, le lamier en contient tout de même près de 20g pour 100g de plante sèche. On privilégiera les jeunes pousses printanières car elles seront plus tendres et savoureuses, d’autant plus si on les dégustera crues en salade. On les cuisinera volontiers en beignet ou en omelette ; également elles pourront aromatiser une soupe. Les fleurs sont un peu sucrées puisque riches en nectar.

Les parties aériennes fleuries du lamier blanc renferment 0,3 à 0,5% de flavonoïdes (rutoside, tiliroside, quercétine), des tanins, des hétérosides d’iridoïdes et séco-iridoïdes (lamalbide, alboside A et B, caryoptoside), des saponosides triterpéniques, des acides phénols (acide chlorogénique, lamalboside, verbascoside, acide coumarique) et des alcaloïdes (2%, stachydrine).

Propriétés et indications du lamier blanc :

En application locale, il permet de lutter contre les desquamations, les pellicules ainsi que les démangeaisons du cuir chevelu (plante sèche réduite en poudre dans un shampoing solide fait maison, ou faire une infusion concentrée à appliquer en lotion de rinçage).

En bain de siège, il permet de traiter la leucorrhée (rôle antibactérien des flavonoïdes). Pour cela, on comptera 100g de lamier à macérer toute la nuit dans 3L d’eau. Le lendemain, réchauffer et procéder au bain du siège. L’eau du bain doit recouvrir les reins. Cette eau pourra être réchauffée et utilisée encore deux fois.

Par voie interne, il facilite les fonctions digestives, soulage les douleurs hépatiques et vésicales (anti-inflammatoire, eupeptique, antidiarrhéique). Diurétique, il favorise l’élimination urinaire. On l’utilise aussi en tant qu’adjuvant dans les inflammations de la prostate.

Par ailleurs, les flavonoïdes et les saponosides du lamier blanc en font un excellent expectorant. Il sera un bon remède des encombrements bronchiques en fluidifiant les mucosités et permettant une meilleure respiration.

On pourra préparer une teinture-mère à partir des plantes fraîches du jardin. On prendra dans ce cas 30 gouttes 3 fois par jour à diluer dans un peu d’eau à prendre à distance des repas.

On pourra tout aussi bien préparer des tisanes de lamier blanc : compter au moins 30g de plante fraîche pour 750ml d’eau frémissante et infuser 15 minutes avant de filtrer.

Lamier pourpre

N.B. : Seul le lamier blanc (Lamium album) a été vraiment étudié et bénéficie d’une monographie de contrôle et d’indications officielles. Toutefois, les constituants des autres lamiers étant plutôt proches de ce dernier, on pourra tout aussi bien substituer le lamier blanc par un autre lamier : lamier pourpre (Lamium purpureum), lamier jaune (Lamium galeobdolon), etc. De même, tous les lamiers sont comestibles.

Lamier jaune
Par Benjamin Delfaut

DIY pour les mains desséchées par le gel hydroalcoolique

des doigts dans un pot de crème hydratante pour les main

Chloé et Laura nous demandent comment venir en mians aux personnels des Ehpad ou elles travaillent et dont les mains sont desséchées et abîmées par l’emploi fréquent de gel hyrdoalcoolique.

L’alcool et les composés gélifiants ont tendances à dessécher la peau. Avec l’utilisation fréquente qui est faite de ces solutions par le personnel soignant il faut aussi penser à des baumes réparateurs. Les corps gras sont indispensables pour refaire la couche protectrice cutanée. on dit souvent qu’ils vont « hydrater la peau », c’est un peu un abus de langage car les huiles et beurres végétaux ne vont pas hydrater (ce qui signifie littéralement apporter de l’eau) mais plutôt protéger de la déshydratation. Leur action consiste plutôt a rétablir un film protecteur, nourrir la couche superficielle dite « cornée » de l’épiderme permettant, ainsi, d’assouplir la peau et de favoriser la cicatrisation.

Fabriquer un baume pour les mains avec juste deux ingrédients

Vous pouvez fabriquer rapidement un baume efficace en combinant un beurre et une huile végétale. Eviter les huiles minérales comme la paraffine ou la vaseline, préférez le beurre de karité Butyrospermum parkii et une bonne huile végétale : abricot, amande douce, chanvre, avocat, argan, germe de blé, rose musquée ou un macérât huileux de calendula ou centella.
Les macérât huileux sont des macérations de plantes dans l’huile souvent l’huile de tournesol, cela permet d’apporter une propriété particulière à l’huile végétale, adoucissante et cicatrisante par exemple pour le calendula ou la centella.

Faites un mélange en poids de 70% de beurre de karité et 30% d’huile. Par exemple, approximativement, une cuillère à soupe bombée de beurre de karité et trois-quart de cuillère à soupe d’huile végétale.

Nettoyer un bol et une spatule et si possible désinfecter les à l’alcool à 70°
Peser le beurre de karité dans le bol et l’écraser à l’aide de la spatule afin d’obtenir une pâte homogène.
Rajouter petit à petit l’huile végétale jusqu’à l’obtention d’une « pommade-chantilly »

Et une version plus élaborée si cela vous tente !

A la pommade précédente vous pouvez ajouter des huiles essentielles aux propriétés cicatrisantes et antiseptiques. Nous vous proposons l’huile essentielle de lavande vraie (encore appelée fine ou officinale) Lavandula angustifolia et de ciste ladanifère Cistus ladaniferus. Pour ce type de produit il ne faut pas mettre plus de 1% d’huile essentielle ce qui correspond pour les proportions données ci dessus à 8 gouttes au total d’huile essentielle; par exemple 4 de lavande vraie et 4 de ciste.

Bien mélanger la pommade et les huiles essentielles en triturant la préparation.
Étiqueter la préparation en notant la date de fabrication.
Conservation à l’abri de la lumière 3  à 6 mois.

Précaution d’utilisation

Attention aux huiles essentielles, elles sont contre-indiquées aux enfants, aux femmes enceintes et allaitantes et peuvent être allergisantes. Effectuer un test de tolérance dermique
au niveau du plis du coude avec la préparation avant une utilisation plus large.

Les huiles essentielles ont elles des activités antivirales ? Part II

Que sait-on de l’activité antiseptique des huiles essentielles et notamment de leur activité sur les virus. (Pour rappel antiseptique désigne un effet sur des surfaces ou tissus)

Parmi les premières recommandations les plus importantes pour lutter contre l’épidémie actuelle figure la désinfection des mains et des surfaces. Pour cela il faut de bons antiseptiques (voir notre article précédent Part 1) avec des composants virucides. C’est le rôle du gel hydroalcoolique mais aussi du savon qui par ses composés tensioactifs va désagréger l’enveloppe et l’acide nucléique du virus. Il faut aussi veiller à désinfecter les surfaces que nous touchons et qui peuvent être des vecteurs de transmission et si l’on y pense leur nombre est impressionnant : poignées de portes, tables, téléphone portable, souris d’ordinateurs, claviers d’ordinateur, robinets etc et si vous allez faire vos courses ; volant de voiture, guidon de vélo, levier de vitesse, sac à main, terminaux de carte bleues etc etc…. !

La persistance d’un virus sur différents types de surface va dépendre de la nature du virus, du type de surface et des conditions de température, d’humidité… Pour le coronavirus Sars-CoV-2 la question est discutée et en fonction des conditions la persistance de la présence et du caractère infectieux semble pouvoir aller de quelques heures à une semaine [1 – 3]. Il n’y a pas encore eu d’étude publiée sur l’effet désinfectant de surface avec des huiles essentielles sur le Sars-CoV-2, en revanche il existe des études concernant l’effet antiseptique de plusieurs huiles essentielles sur différents virus.

Même si ces études sont peu nombreuses il est possible d’en tirer quelques conclusions. Ces expériences concernent surtout le virus de l’hépatite A et un modèle murin de virus assez homologue à celui de l’hépatite A. Les auteurs qui ont réalisés ces expérimentations cherchaient en effet des moyens de protection de denrées alimentaire potentiellement contaminés par des virus du type hépatite A. Ce virus se transmet, en effet, majoritairement de manière oro-fécale par des légumes ou de l’eau contaminée et est très fréquent dans des pays ou les conditions d’hygiène sont précaires.

Sur ce virus et dans ces conditions les huiles essentielles d’agrumes riches en limonène sont efficaces. Les plus puissantes semblent être celles riches en cinéole (romarin par exemple) et cinnamaldéhyde (cannelle écorce). Paradoxalement le thymol et le carvacrol semble moins efficace dans ces conditions.

Nous verrons dans un prochain chapitre quelles sont huiles essentielles qui ont démontré une activité antivirale dans des tests cellulaires d’infection (ceux-ci mesurant une véritable activité d’inhibition de l’activité du virus dans un système in vitro). Mais il semble raisonnable de préconiser l’utilisation d’une combinaison d’huiles essentielle en désinfection de surface.

Rappelons que les huiles essentielles sont insolubles dans l’eau mais solubles dans l’alcool à fort degré alcoolique, cela renforce bien évidemment leur activité comme antiseptique de surface.

Pour une application rationnelle des données précédentes il est possible de confectionner une synergie en choisissant une huile essentielle dans les trois groupes représentés dans le tableau suivant.

Des recettes typiques de solutions antiseptique pour les surfaces ou les mains sont données dans la rubrique « Recettes et Astuces » de ce blog

A suivre pour une nouvelle synthèse des données publiées sur ce sujet !

  1. https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/03/26/coronavirus-combien-de-temps-le-sars-cov-2-reste-t-il-infectieux-sur-des-surfaces_6034549_4355770.html
  2. https://www.lepoint.fr/sante/comment-eliminer-le-coronavirus-sur-sa-peau-26-03-2020-2368911_40.php#
  3. https://www.nih.gov/news-events/news-releases/new-coronavirus-stable-hours-surfaces
  4. Battistini R et al. Food Environ. Virol. 2019 ; 11, 90.
  5. Fabra MJ et al. Food Environ. Virol. 2016 ; 8, 125.
  6. Sanchez G, Aznar R. Food Environ. Virol. 2015 ; 7, 183.

Le Lierre Terrestre

Le lierre terrestre (Glechoma hederacea) est aussi appelé « rondette » ou « couronne de terre ». Cette plante, bien qu’abondante et commune, demeure méconnue.

Connaître et reconnaître le Lierre Terrestre

Petite plante vivace herbacée affectionnant les milieux humides et ombragés (sous-bois frais), elle appartient à la famille des Lamiacées (comme la menthe, la mélisse, la sauge, etc.). Il s’agit d’une plante rampante, tapissante, facilement envahissante. En effet, la plante assure son développement au sol au moyen de « stolons », tiges rampantes aériennes lui permettant de parcourir de grandes distances. C’est à cette caractéristique qu’on lui attribue son nom « hederacea », lui-même dérivant de « Hedera » qui désigne le lierre. Mais ces deux plantes demeurent botaniquement bien différentes. Au printemps, des rameaux dressés se développent : ils ne dépassent pas 30 à 40 cm de hauteur. La tige quasiment glabre est à section carrée, les feuilles pétiolées sont opposées par paire et décussées. Les feuilles à la base sont en forme de rein, les feuilles plus hautes sont en forme de cœur. Elles sont vert foncé luisant, légèrement duveteuses et aromatiques lorsqu’on les froisse. Cette odeur agréable rappelle la menthe, le citron, le cassissier et l’humus. Le bord des feuilles est régulièrement crénelé arrondi. Des fleurs apparaissent par 2 ou 3 au niveau des nœuds : elles sont dites en gueule de loup, à deux lèvres d’un beau bleu violacé, la lèvre supérieure est tachetée de pourpre. La floraison est abondante du printemps jusqu’en juin, mais peut s’étendre jusqu’à l’automne si le climat le permet. Plante riche en nectar et peu en pollen, elle est très prisée des abeilles.

Photo de fleur Lierre Terrestre
Fleurs de lierre terrestre Glechoma hederacea

Que contient-t-il ?

Au moment de la floraison, on récolte les parties aériennes. Elles renferment des sesquiterpènes (glechomafurane), des triterpènes (acide ursolique et dérivés) des flavonoïdes (hétérosides d’apigénine, de lutéoline, de chrysoériol), du β-sitostérol, de l’acide octadécadiénoïque ainsi qu’une huile essentielle (pinocamphone). Le totum possède des propriétés anti-inflammatoires, expectorantes, astringentes et asséchantes des muqueuses notamment ORL.

Que traite-le Lierre ?

Lorsque les muqueuses ORL sont inflammées, congestionnées et surtout engorgées de sécrétions de mucus, alors le lierre terrestre sera pleinement indiqué. En combinaison au plantain (Plantago lanceolata ou Plantago major), ce duo de choc pris par voie interne asséchera le trop de sécrétion notamment en cas de rhinite/sinusite allergique, ou encore en cas d’otite séreuse.

Par ailleurs, il soulagera la toux, aussi bien une toux quinteuse d’irritation (en association par exemple avec de la mauve ou Malva sylvestris et du coquelicot ou Papaver rhoeas) qu’une toux productive avec difficulté à expectorer (en association par exemple avec du bouillon blanc ou Verbascum thapsus et du marrube blanc ou Marrubium vulgare).

Son pouvoir astringent et asséchant lui permet de traiter les leucorrhées chez la femme, souvent en association au lamier (Lamium album est le plus étudié, mais Lamium purpureum ou Lamium galeobdolon conviennent aussi).

Enfin, comme la plupart des plantes de la famille des Lamiacées, elle est une plante qui facilite la digestion (antispasmodique, anti-inflammatoire).

Par voie externe, on l’emploie traditionnellement en cataplasme comme vulnéraire pour traiter les contusions non ouvertes.

La plante La Lierre Terrestre

Comment le préparer à la maison ?

C’est une plante idéale à employer à l’état frais, car ses bienfaits s’effacent rapidement au séchage. Une fois les parties aériennes en fleurs cueillies, vous pouvez :

Le Lierre dans l’assiette ou dans le verre…miam miam!

Crues dans les salades, cuites dans les soupes ou les sauces, ou encore pour aromatiser un dessert, les jeunes feuilles du lierre terrestre sont comestibles ! Idéalement, à récolter avant la floraison.

Jadis, on utilisa le lierre terrestre lors de la clarification de la bière pour l’aromatiser, avant d’employer le houblon. Avis aux brasseurs amateurs, pourquoi ne pas tenter l’expérience ?

Par Benjamin Delfaut

Le Trèfle des près

la-plante-trefle-des-près-en-fleur
Trifolium pratense

Vous reconnaissez très certainement cette plante, très commune partout en France et dans l’ensemble de l’hémisphère Nord. On la croise aussi bien dans les bois, en lisière, dans les prairies, que dans les zones cultivées, en plaine comme en altitude. Plante vivace dont la feuille est trifoliée (composée de 3 folioles), chaque foliole étant en forme d’ellipse, de couleur verte avec parfois une sorte de tâche blanchâtre caractéristique sur le dessus. Les fleurs sont regroupées au sommet de la tige en une inflorescence globuleuse. Les pétales sont soudés, rosés/violacés au sommet et blancs à la base. L’inflorescence est entourée de stipules en pointe élargies des feuilles supérieures. N’avez-vous jamais goûté au nectar sucré de ces fleurs ? Souvenir d’un subtil plaisir enfantin pour certains…

On l’appelle trèfle commun, trèfle rouge, trèfle des près, trèfle violet, miel des près ou encore herbe à vache. Les botanistes, quant à eux, l’appellent Trifolium pratense L. Elle appartient à la famille des Fabacées (légumineuses).

Un concentré de nutriments et d’anti-oxydants!

Utilisée largement comme plante fourragère, elle demeure peu exploitée pour l’alimentation humaine. Et pourtant ! Elle renferme 12 à 15% de protéines, dont des acides aminés essentiels. À cela, on ajoute un cocktail de vitamines : provitamine A, B1, B3, C, E, K. Cette plante est une excellente reminéralisante : on y retrouve du potassium, du calcium, du magnésium, du phosphore ainsi qu’un large éventail d’oligo-éléments (zinc, fer, chrome, cuivre, sélénium, cobalt, bore, manganèse). Enfin, des polyphénols antioxydants puissants viennent compléter le tableau (quercétine, isoflavones). On peut manger l’ensemble de la sommité fleurie ainsi que les jeunes feuilles, aussi bien fraîches que séchées et pulvérisées, à saupoudrer dans les plats. Rien de tel pour recharger les batteries ! À combiner pourquoi pas à l’ortie piquante ou encore la prêle.

Photo de la plante Trèfle de Près en fleur

Du côté médicinal, qu’en dit-on ?

Cette plante trouvera toute son utilité chez les organismes épuisés et déminéralisés. À la fois diurétique et décongestionnante de l’ensemble du réseau lymphatique (vaisseaux lymphatiques et ganglions, grâce à la présence de dérivés coumariniques), elle permettra de stimuler le drainage en profondeur des diverses toxines qui peuvent engorger l’organisme : déchets cellulaires, médiateurs de l’inflammation, toxines bactériennes, etc. C’est sur le long terme qu’elle se révèlera la plus efficace. On pourra la préconiser en traitement de fond notamment en cas de terrain inflammatoire chronique (maladie auto-immune, sujet sédentaire avec alimentation trop riche, etc.).

Bien qu’absent des Pharmacopées Européenne et Française, le trèfle des près renferme des flavonoïdes originaux : des isoflavones (biochanine A, trifoside et formononétine, qui sont eux-mêmes des précurseurs de la génistéine et la daidzéine). Ces molécules sont des phyto-œstrogènes, c’est-à-dire qu’elles miment l’effet des œstrogènes dans l’organisme en se fixant sur leurs récepteurs. Le trèfle est recommandé notamment lors de la ménopause chez la femme, afin d’en atténuer les symptômes au moyen du rééquilibrage de la balance hormonale, ainsi que pour prévenir l’ostéoporose. En l’absence de données cliniques fiables (preuve de l’efficacité non démontrée car essais contradictoires), cette indication ne repose que sur l’usage traditionnel.

On contre-indique le trèfle rouge chez la femme enceinte ou allaitante, en cas d’hyperœstrogénie ainsi que chez les femmes ayant eu des antécédents de cancer hormono-dépendant (de même que pour le soja).  De par la présence en faible quantité d’une huile essentielle contenant du salicylate de méthyle (effet aspirine-like), on évitera par mesure large de précaution d’employer le trèfle rouge en même temps que des anticoagulants ou de l’aspirine.

Comment l’utiliser ?

On pourra préparer simplement des infusions à partir des sommités fleuries : on comptera 2 c. à soupe de plante sèche (ou 4 c. à soupe de la plante fraîche) par tasse de 200 ml, infuser 10 minutes dans une eau frémissante, boire à raison de 3 tasses par jour, entre les repas.

On pourra également préparer une teinture-mère de trèfle rouge et en consommer 100 à 150 gouttes par jour, entre les repas.

Point sur la recherche :

Bien que placées au centre de préoccupations de sécurité concernant leur potentiel à promouvoir la croissance des cellules cancéreuses hormono-dépendantes, les isoflavones du trèfle rouge et du soja ne font pas l’unanimité parmi les équipes de recherche. Testées en laboratoire sur des lignées cancéreuses humaines (1), les isoflavones du trèfle rouge et du soja ne semblent non seulement pas favoriser la croissance tumorale, mais en plus elles induiraient une diminution de la prolifération cellulaire, une augmentation de l’apoptose (= processus de mort cellulaire) ainsi qu’un arrêt du cycle cellulaire. La nature est pleine de surprise!

Chez l’homme, il semblerait que les isoflavones du trèfle rouge puissent avoir un rôle bénéfique dans la prévention et le traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate. Cependant, le niveau de preuve demeure faible à l’heure actuelle, puisque les seuls essais conduits étaient des tests in vitro ou in vivo chez la souris.

Par ailleurs, des études préliminaires dans le domaine de l’oncologie semblent mettre en évidence un effet préventif (non pas curatif) du développement de cancer de la prostate chez l’homme. Là encore, les recherches n’ont pas dépassé le stade in vitro, le chemin est encore long avant d’escompter valider une quelconque indication dans ce domaine.

Par Benjamin Delfaut

(1) Reiter, E., Gerster P., Jungbauer A. Red clover and soy isoflavones – an in vitro safety assessment. Gynecological Endocrinology : the official journal of the International Society of Gynecological Endocrinology. 2011, 12, pp.1037-42. PMID : 21801124

L’Eschscholtzia

Reconnaissez-vous cette plante qui arbore des fleurs d’un jaune orangé resplendissant ?

Quelques indices façon jeu télévisé : je suis une plante herbacée annuelle (sous nos latitudes, mais bisannuelle si climat plus doux) au feuillage finement découpé et au teint léger vert bleuté. J’appartiens à la famille des Papavéracées, je suis donc une cousine du coquelicot ou encore de la chélidoine. Originaire des plaines et zones côtières de la Californie, j’affectionne les terrains secs, arides et sablonneux ainsi que…le soleil ! Désormais largement cultivée dans les parcs et jardins comme plante ornementale, je suis plutôt facile à vivre et d’entretien. Et si je m’y plais, j’ai même tendance à devenir envahissante. Dès le printemps et ce jusqu’au mois d’octobre, je vous présente mes fleurs au teint orangé vif, chacune comportant 4 pétales en coupe évasée. Mais celles-ci demeureront obstinément fermées en l’absence de soleil.

Mon petit nom ? Je suis le pavot de Californie ! On m’appelle aussi l’eschscholtzia (Eschscholzia californica Cham.) en hommage au botaniste russe Eschscholtz (1793 -1831) qui m’a décrit au XIXème siècle lors d’une expédition dans l’Ouest américain. Mais saviez-vous que je suis également une plante médicinale ? Usage traditionnel : Dans la médecine traditionnelle amérindienne, on employait la racine du pavot de Californie par voie locale ou ses parties aériennes par voie orale pour traiter localement les douleurs dentaires ainsi que les maux de tête.

L'Eschscholtzia en fleur
Eschscholtzia californica

Propriétés et indication de la plante :

De nos jours, le pavot de Californie est utilisé par voie orale pour traiter l’anxiété et les états de nervosité. Administré en fin de journée et le soir, il est indiqué comme sédatif dans le traitement des difficultés d’endormissement de l’adulte et de l’enfant (à partir de 6-7 ans généralement).

Composition chimique de la plante :

L’eschscholtzia renferme de nombreux alcaloïdes (californidine, eschscholtzine, protopine, sanguinarine, etc.). Ces molécules sont vraisemblablement responsables de la majeure partie de son activité. Néanmoins, lorsqu’on les administre de manière isolée, ces molécules s’avèrent peu actives voire inactives. Il faut prendre l’ensemble de l’extrait végétal pour obtenir un effet significatif. Elle renferme aussi des phytostérols ainsi que des flavonoïdes et des caroténoïdes qui lui confèrent la couleur caractéristique de ses fleurs.

Composition chimique de l'Eschscholtzia
Représentation chimique de la californidine

On récoltera les parties aériennes fleuries, si possible au début de la saison de floraison (avril/mai/juin) car la plante exprimera le plus de principes actifs durant cette période.

Comment préparer ce remède ?

La meilleure manière de préparer l’eschscholtzia est sans doute de réaliser un extrait hydro-alcoolique (meilleure extraction des alcaloïdes). Prélevez pour cela les parties aériennes (fleurs, feuilles et tiges), coupez-les finement, versez-les dans un bocal et recouvrez d’alcool.

Option n°1, à privilégier : On prépare la teinture à partir de plantes fraîchement cueillies. Dans ce cas, Comptez 200 mL d’un alcool à 80° minimum (une bonne eau de vie, pas de l’alcool modifié pour désinfection!) pour 100g de plante fraîche.

Option n°2, si pas d’alcool à 80° minimum à la maison: On commencera par faire sécher les plantes. On comptera ensuite 250 mL d’un alcool à 50° (du rhum par exemple) à verser sur 50g de plante sèche finement coupées.

Macérez 3 à 4 semaines au bord de la fenêtre, en agitant tous les jours énergétiquement pour dynamiser la préparation. Au terme de la macération, filtrez et pressez la matière végétale pour en extraire le jus. Diluez au 1/10ème la solution obtenue (pour cela comptez 1 part de la solution filtrée pour 9 parts d’eau, pensez à dynamiser la solution ainsi diluée). Conditionnez dans un flacon en verre brun et consommez cet extrait dans les 2 ans.

Pour la teinture-mère, prévoir une dose de 30 à 100 gouttes par 24h pour un adulte, et adapter la dose selon le poids de l’enfant. On répartira la dose journalière selon les besoins : au fil de la journée pour traiter l’anxiété ou toute la dose en prise unique environ 1 heure avant le coucher pour traiter les troubles du sommeil.

Enfin, si vous n’avez pas d’alcool à disposition, vous pouvez choisir de réaliser des infusions. On comptera environ 8g de plante sèche (ou le double si on infuse les plantes fraîches) à infuser 10 à 15 minutes dans ½ L d’eau. On boira la préparation au fil de la journée pour traiter l’anxiété et toute la quantité en fin de journée pour traiter l’insomnie.

N.B. : Le pavot de Californie possède une saveur plutôt amère. Pour une préparation plus agréable, pensez à l’associer à des plantes aromatiques calmantes telles que la mélisse, la verveine ou encore la matricaire (que vous avez déjà peut-être au jardin).

Fleurs Eschscholtzia
Par Benjamin Delfaut

DIY : Masque visage purifiant simple, rapide et surtout efficace !

Comment faire un masque purifiant avec peu d’ingrédients ? C’est la question de @biotipful !

Une femme prenant soin de sa peau avec un masque purifiant.

Avec juste deux ingrédients ! De l’argile, verte si possible et à défaut blanche ou rose et un peu de thym, romarin ou sarriette, de votre jardin ou terrasse.

Faire une infusion de plante assez concentrée la laisser tiédir; humecter votre argile (2 c à soupe devraient suffire pour faire un masque) avec cette infusion afin d’obtenir une pâte facile à apposer sur votre visage. Laisser poser une dizaine de minutes et rincer à l’eau claire.

Avec quelques ingrédients supplémentaire vous pouvez ajouter à votre pâte d’argile 1/2 c à café d’huile de noisette ou de jojoba dans laquelle vous aurez mis 2 gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé OU de petit grain bigarade OU de bois de Ho.

Si vous utilisez des huiles essentielles faites attention à vos yeux; ne pas mettre ce masque sur des zones proche des yeux et vérifier auparavant que vous n’êtes pas allergique en testant la préparation au plis du coude avant de la déposer sur votre visage.

Si vous utilisez des huiles végétales en fluide visage et si votre peau a tendance a créer de petites imperfections, privilégiez des huiles non comédogènes: noisette, macadamia, jojoba. Plus fluide elles ne bouchent pas les pores de la peau.

Anti-stress, résistance et endurance durant le confinement dû au Covid-19.

Géraldine nous a envoyé le contenu de son placard à plantes et huiles essentielles sur facebook.
Elle a plein de ressources utiles pour passer ce moment difficile !

Avec vos belles réserves nous vous proposons un programme de tisanes qui vont tout à la fois renforcer vos défenses et tonifier votre organisme et vous relaxer !

Tisane tonique

Tisane du matin avec vos racines d’eleuthérocoque et les feuilles d’ortie. L’éleuthérocoque est une plante dite « adaptogène » elle renforce la résistance au stress environnementaux, stimule l’immunité est tonifiante sans être excitante. L’ortie est riche en minéraux, acides aminés et vitamines. Pratiquement vous pouvez faire une décoction de racine: faire bouillir 3 à 4 minutes vos racines d’éleuthécoque – 1 c à soupe pour 500 ml -; couper la source de chaleur et ajouter 1c à soupe d’ortie; laisser infuser 10 min; ajouter du miel si vous souhaitez et boire chaud ou froid dans la journée !

Précaution avec l’éleuthérocoque si vous souffrez d’hypertension ou si vous avez un antécédent de cancer hormonaux dépendant.

Tisane relaxante

Géraldine vous avez les ingrédients parfait pour composer une infusion relaxante ! Je vous propose de faire un mélange avec 2 part de feuilles d’oranger, 1 part de fleurs de lavande et 1 part de fleurs de camomille romaine. Laisser infuser 5 min dans une eau à 80° environ. Parfait pour calmer anxiété et stress et passer une bonne nuit !

Vous avez aussi de l’huile essentielle de lavande vraie. Une ou deux gouttes sur l’oreiller faciliteront votre entrée dans le sommeil.

Un gel antiseptique pour les mains

Vous avez aussi des ingrédients qui peuvent vous permettre de réaliser un gel antiseptique pour les mains avec votre huile essentielle de Bois de Ho et votre essence de citron. Auriez vous du gel d’aloe vera ? Si ajouter 1 à 2 % d’huiles essentielles dans votre gel d’Aloe ! Nous vous apprendrons dans un prochain post comment fabriquer votre solution désinfectante sans gel d’Aloé mais avec de l’alcool à 70° ou 90°.

Une mélange parfumé pour vos placards

Maintenant que tout est rangé vous pouvez parfumer vos placard en mettant sur un petit support poreux (petit galet d’argile, tampon de coton…) un mélange d’huile essentielle Bois de Ho, Litsée et Citron cela doit être super agréable

Nous avons presque utilisé tous vos ingrédients !

Il reste dans votre collection deux huiles essentielles, la sauge sclarée aux usages vraiment spécifique nous pourrons en reparler et la gaulthérie que je vous recommande de mettre de côté en ce moment.

L’huile essentielle de gaulthérie est composée à plus de 95% d’une substance appelée salicylate de méthyle proche dans ses actions des dérivés « salicylés » (l’aspirine en est un) qui sont anti-inflammatoires par nature peut recommandés en période infectieuse.

Fabriquer sa crème à récurer avec de l’argile blanche

Marie nous demande par mail quoi faire avec son Argile blanche.
Sylvie que vous pouvez croiser chez Herbéo souvent le jeudi nous propose sa recette de crème à récurer

Une dame faisant le ménage avec un crème à récurer naturelle : l'argile blanche.

Fabriquer sa crème à récurer qui convient à toutes les surfaces

Bon ménage 😉

Les huiles essentielles ont elles des activités antivirales ? Part I

Les huiles essentielles anti-virales.

Certaines huiles essentielles ont-elles des propriétés antivirales ? La question est loin d’être anodine et mérite d’être étudiée:

Que sait-on ? Qu’est ce qui a été démontré ? Essayons d’y voir clair !

Dans ce premier article tentons de définir un peu les termes et leurs subtilités et de faire une synthèse rapide des hypothèses présentes

Les bons termes concernant les maladies virales

Définitions issues du dictionnaire de l’Académie de Médecine

Antiseptique

Produit chimique ou procédé utilisé dans des conditions définies et appliqué sur les tissus ou les surfaces des dispositifs médicaux, pour éliminer ou tuer les micro-organismes ou inactiver les virus présents. Il s’agit d’un terme général concernant bactéries, champignons microscopiques, certains parasites et les virus sans distinction de famille. La notion d’application sur une surface ou un tissu est importante.

Antibiotique

Substance capable d’empêcher la reproduction des bactéries (bactériostatique) ou de les détruire (bactéricide) en bloquant certaines réactions enzymatiques. Le terme s’applique clairement au monde bactérien et donc pas aux virus.

Anti-infectieux

Qui combat ou prévient une infection. Autre terme recouvrant tout type d’infection, virale ou bactérienne mais peut porter sur le traitement et/ou sur la prévention.

Anti-viral

Caractère d’un médicament utilisé dans le traitement ou la prévention d’une infection virale.
Il inhibe la réplication des virus dans l’organisme. Ne s’applique cette fois qu’au virus avec une notion de prévention et de traitement.

Le bon emploi de ces mots est important car les publications grand public sur les huiles essentielles les confondent souvent, parfois même passent de l’un à l’autre au fur et à mesure des copies aboutissant à une grande confusion ou tout devient « bon pour tout » !

Définitions issues du dictionnaire de l’Académie de Pharmacie

Bactérie :

Micro-organisme (de 0,3 à 2,5 µm) unicellulaire sans noyau (procaryote) dont le génome est constitué d’ADN en un seul chromosome et éventuellement d’ADN extrachromosomique porté par des plasmides. […] À l’extérieur, la paroi est une enveloppe rigide qui assure l’intégrité de la cellule bactérienne et est responsable de sa forme. […] Division par scissiparité. […] Il existe de très nombreuses espèces de bactéries dont la classification (taxonomie) repose sur de nombreux critères par exemple morphologiques, chimiques, moléculaires. Saprophyte dans divers milieux naturels, commensale ou pathogène opportuniste ou obligatoire chez l’Homme, des animaux et des végétaux. Il est intéressant de comprendre qu’une bactérie à une capacité a se reproduire seule dans le bon milieu et de retenir qu’elle peut être inoffensive ou pathogène chez les animaux (homme compris !) et chez les végétaux.

Virus :

Entité biologique acaryote, dont les dimensions varient de 10 à 300 nm ; est, de ce fait, invisible au microscope optique et ne peut être retenu par aucun filtre. Parasite obligatoire de cellules vivantes pour son développement in vivo et sa culture in vitro, il est, le plus souvent, pathogène […]. Un virus est constitué d’un seul acide nucléique (ARN ou ADN), ce qui le différencie d’une bactérie. Un virus utilise les constituants d’une cellule pour se multiplier. […] Les virus sont classés selon la nature de l’acide nucléique (ADN ou ARN),
[…] la présence ou l’absence d’enveloppe.
Tout est dit un virus ne peut se multiplier sans infecter une cellule

Pour démontrer une action antiseptique il faudra donc mesurer le nombre, la résistance et la viabilité de bactéries ou de virus sur une surface
Pour démontrer une action antivirale il faudra démontrer (et/ou suivant les cas)
– l’inhibition de la pénétration du virus dans des cellules cibles
– l’inhibition de la reproduction (réplication) du virus dans des cellules cibles
– la diminution de l’excrétion du virus par un organisme
Pour une action antibactérienne (antibiotique) les démonstration sont plus faciles quand la bactérie est cultivable, se reproduisant elle même il est plus aisé de mesurer une inhibition de la croissance bactérienne.

Il est classique de distinguer les effets in vitro « en tube à essai » des effets in vivo plus lourds à réaliser sur animal de laboratoire. Enfin, l’évidence « clinique » c’est a dire l’efficacité chez l’homme d’une action préventive ou curative est le graal de la démonstration.

Atteindre un niveau de preuve maximal avec études cliniques sur une grande population et une méthodologie irréprochable est quasiment impossible pour des produits naturels, faute de moyens financiers suffisants (public ou essentiellement privé par des laboratoires pharmaceutique ces évaluations adaptés aux médicaments coûtent des dizaines de millions d’euros) et du fait de la difficulté à standardiser un produit par nature variable et multiple. Une huile essentielle est, en effet, composée de plusieurs dizaines (parfois plusieurs centaines) de molécules et cette assemblage va varier en fonction des origines et des années… tout comme le vin ! Mais il est important d’aller le plus loin possible dans l’évaluation et de tenter de réunir des preuves scientifiques aussi solides que possible qui pourront être confronté à une autre réalité clinique enseignée par l’usage traditionnel parfois millénaire.

Les huiles essentielles présentées comme antivirales

Nous avons depuis plusieurs années compilé au sein d’une base de données les information relatives à la composition chimique et aux activités revendiquées des huiles essentielles. Il est ainsi aisé d’extraire du système les différentes huiles essentielles notifiées comme antivirale et d’observer leur composition chimique. Attention, il s’agit d’une compilation issue d’ouvrages qui souvent se copient les uns les autres et de sites qui… copient les ouvrages, c’est donc une liste indicative que nous nous proposons de mettre à l’analyse dans les prochains articles.

Liste des huiles essentielles anti-virales.

Si nous analysons la composition chimique de ces huiles un certain nombre de composés apparaissent le plus fréquemment (voir tableau ci après), il est donc probable qu’ils sont les principaux vecteurs de l’activité recherchée ou du moins qu’ils y contribuent grandement

Composition chimique des huiles essentielles anti-virales.

La grande variété de virus

Une autre notion importante est de relativiser ce que l’on entend par « antiviral » car la famille des virus est immense et certains produits peuvent être actifs sur tel ou tel virus et inactifs sur tout les autres. Voici dans l’illustration suivante une idée de la diversité des familles de virus affectant l’homme !

La variété de virus

De nombreux virus, beaucoup d’huiles essentielles et une multiplicité de composés potentiellement intéressants. Quel vertige ! Dans notre prochain article nous débuterons une analyse de la littérature scientifique sur ces sujets avec de multiples requêtes sur les bases de données d’articles scientifiques… un travail titanesque que nous ne pourrons faire, sans doute, que partiellement. A bientôt !

Covid-19: Le Blog Herbéo vous conseille durant cette période particulière

Femme avec un masque dû à la crise sanitaire du covid-19.

Notre dernier billet sur une prévention naturelle raisonnée contre l’épidémie avait été écrit avant la grave extension des infections par le coronavirus et avant les mesures de confinement. Il reste d’actualité. Pour vous accompagner durant cette période nous avons remanier notre blog, avec trois onglets nouveaux.

Actus Scientifiques

Dans un premier onglet « Actus Scientifiques » vous trouverez différentes informations générales et avis sur des produits naturels d’intérêts pour stimuler l’immunité ou aux potentialités antivirales. Nous allons démarrer par une grande étude sur les huiles essentielles et leur propriétés antivirales éventuelles. Ce sujet nous occupera sans doute sur plusieurs semaines et sera remis à jour régulièrement.

Nous souhaitons nous inscrire dans la droite ligne des déclarations du 16 mars 2020 du président de la République: « évitez l’esprit de panique, de croire dans toutes les fausses rumeurs, les demi-experts ou les faux-sachants «  Nous apporterons des informations scientifiquement étayées en toute humilité car l’immensité de ce que nous ne savons pas est bien plus grande que nos maigres certitudes !

Recettes et Astuces

La période est propice au rangement de sa maison et à la découverte de trésors oubliés dans nos tiroirs ! Nous vous invitons via nos réseaux sociaux à redécouvrir vos richesses en plantes et/ou huiles essentielles. Vous avez peu être aussi un petit jardin plein de promesses en ce début du printemps. Envoyer nous un message avec vos trouvailles et nous vous suggérerons sur nos réseau et sur ce blog mille et une façon de vous en servir utilement !

Fiches de Phyto-aromathérapie

Nous vous proposons de regrouper sous cet onglet des fiches didactiques sur des plantes ou des huiles essentielles, mettant ainsi une bibliothèque virtuelle à disposition de ceux qui souhaitent en savoir plus sur les plantes qui nous entourent.

Prenez soin de vous et de vos proches en restant chez vous !

Pour rappel Herbéo tient une permanence téléphonique du mardi au vendredi de 11h à 18h n’hésitez pas à laisser votre message si nous ne pouvons vous répondre dans l’immédiateté.


Respectez les consignes et ne cédez pas à la panique !

Le Plantain

Plantago lanceolata

Quelle est donc cette plante, très commune de nos jardins, et si souvent piétinée ? « Une mauvaise herbe » dirons certains, mais un remède formidable pour tous ceux qui sauront l’employer. C’est bien sûr le plantain ! Ou devrait-on dire les plantains car il en existe des centaines d’espèces à travers le monde. Nous traiterons ici d’une espèce que nous avons identifiée au jardin, le plantain lancéolé ou Plantago lanceolata, mais tous s’emploieront indifféremment pour traiter les mêmes bobos ! Alors vous n’aurez qu’à utiliser celui que vous trouverez.

On reconnaît le plantain lancéolé par ses feuilles allongées en forme de fer de lance et disposées en rosette basale. Les feuilles  comportent 3 à 7 nervures saillantes et presque parallèles. Appartenant à la grande famille des plantaginacées, il s’agit d’une herbacée vivace, ce qui signifie que cette plante est capable de résister à l’hiver pour vivre plusieurs années.

Toute la plante s’utilise en médicinal y compris la racine. Mais les feuilles en grand nombre seront les plus faciles à récolter. On y retrouve des hétérosides d’iridoïdes, des dérivés de l’acide caféique (verbascoside), des flavonoïdes, des tanins et des terpénoïdes… Un vrai trésor de molécules anti-oxydantes et d’excellents anti-inflammatoires.

Dès le printemps, les inflorescences (= ensemble de fleurs) en épi au bout d’une longue hampe (photo ci-contre) surgiront et se succéderont  tout l’été jusqu’au mois de novembre ! Ce qui rendra le plantain lancéolé bien plus facile à identifier dans les parcs et les jardins. N’avez-vous donc jamais tenté de lancer des « projectiles » en réalisant une boucle avec la tige et en tirant d’un coup sec, l’épi glissant dans l’anneau ainsi formé ?

Que renferme cette plante ?

Les feuilles de plantain renferment aussi des mucilages, un enchaînement de sucres : au contact de l’eau contenue dans les fluides biologiques tels que la salive, ils vont former une sorte de gel humectant et protecteur… effet adoucissant garanti !

Et ça traite quoi ?

Pour ceux qui ne souhaitent pas la consommer en tisane, pensez à préparer d’autres formes comme  une teinture-mère. Pour cela, il suffit de verser des feuilles fraîches dans un bocal. Recouvrir les feuilles d’un alcool fort (45° environ, type vodka ou gin) et laisser macérer derrière la fenêtre au moins 30 jours en agitant le bocal chaque jour. Une fois filtrée, la préparation peut être diluée au 1/10ème (une part du liquide obtenu pour 9 parts d’eau) et réservée dans un flacon en verre brun. Cette préparation se conserve bien dans le temps (plusieurs années). Pour sa consommation, on comptera environ 30 gouttes 2 à 3 fois par jour pour un adulte. Pour les enfants, privilégier la forme tisane ou sirop.

fleur de plantain

Et sinon, le plantain ça se mange ?

Bien sûr ! Les feuilles de plantain constitueront une bonne salade sauvage, et surtout un excellent reminéralisant (calcium, phosphore, soufre,  silice, zinc, fer, cuivre, etc.). Privilégiez les jeunes pousses et les jeunes feuilles qui seront plus tendres et moins fibreuses. Par temps très sec, pensez à arroser un peu vos plantains, les feuilles n’en seront que meilleures.

Attention tout de même de récolter votre plantain dans des zones bien propres et non polluées !

En début de floraison, lorsque les boutons floraux commencent tout juste à s’épanouir, vous pourrez les cueillir, les faire revenir doucement à la poêle et les consommer en omelette. Ils dégageront une douce saveur de champignon !

Par Benjamin Delfaut

Les conseils d’Herbéo pour la prévention de l’infection au coronavirus avec des plantes et des huiles essentielles

la Terre avec un masque sanitaire dû à la crise planétaire du covid-19.

La diffusion du coronavirus, Covid-19 est maintenant devenue un problème majeur de santé publique.

La nouveauté et la forte contagiosité de ce virus invite à la prudence. Nouveau virus implique qu’il n’y a donc pas d’immunité acquise chez l’homme et forte dissémination par voie aérienne (gouttelettes de salive) et contact d’homme à homme (mains, face). Beaucoup reste encore à découvrir sur ce virus et les équipes médicales et scientifiques font un travail extraordinaire et doivent être remerciés de cela.

Les autorités mettent en place les plans nécessaires pour limiter l’épidémie et l’heure est plus à l’attention et au suivi des consignes qu’aux polémiques et à la propagation de fausses nouvelles.

Des évolutions négatives comme une contamination à large échelle ou une mutation virale pour une maladie plus agressive sont, bien sur, possibles mais il faut aussi garder la tête froide il y a somme toute peu de cas dramatiques pour le moment.

Avant d’en venir à la prévention en phyto-aromathérapie, rappelons des consignes de base:

Si vous souhaitez, en complément, utiliser la phyto-aromathérapie voici nos conseils pour deux stratégies complémentaires l’une de l’autre.

Je stimule mes défenses immunitaires

De multiples composants issus de champignons et plantes sont connus pour stimuler les défenses immunitaires et ainsi prévenir des infections tant bactériennes que virales.

Attention aucune de ces plantes n’a montré d’action spécifique sur le Covid-19, il s’agit de plantes traditionnellement utilisées pour prévenir les maladies infectieuses notamment pour le sphère broncho-pulmonaire.

Echinacée

Les composants actifs et les propriétés de l’échinacée ont déjà été abordées sur ce blog : Herbéo aime la phytothérapie avec les SIPFs (Suspension Intégrale de Plante Fraîche): L’Echinacée L’échinacée est une plante d’origine américaine mais pousse bien sous nos climats.

Vous pourrez utiliser la décoction de racines, des extraits liquides: Suspension Intégrale de Plante Fraiche (SIPF) ou teinture ou des extraits secs en gélules. Des produits combinant echinacée et d’autres plantes immunostimulantes ou des produits de la ruche (propolis) existent sur le marché.

Les choix d’Herbéo: Echinacée SIPF / Phytolys Echinacée / Immunolys(R) / Echinacée complexe (avec Propolis) / tisane composée. Associer de la vitamine C est probablement une bonne idée. Vitamine C naturelle en comprimé ou des plantes comme le fruit de l’églantier (cynorhodons), l’argousier, l’hibiscus …. Notre article sur la vitamine C

Autres plantes immunostimulantes

Elles sont nombreuses: Astragale Astragalus membranaceus; Andrographis Andrographis paniculata; Griffe du chat Uncaria tomentosa; Lapacho Tabebuia sp… toutes ont un bon niveau d’évidences scientifiques de la démonstration de leur effet bénéfique sur l’immunité et comme antiviral (bien que, une nouvelle fois, aucune étude n’a été faite sur le Covid-19 spécifiquement). Ces plantes vont principalement être disponible en extrait sec en gélules, parfois la plante est disponible sous forme de tisane.

Les choix d’Herbéo: En gélules d’extraits / tisane composée. Associer de la vitamine C est également une bonne idée.

Champignons

Plusieurs champignons peuvent être intéressants notamment le Reishi Ganoderma lucidum, le Maitake Grifola frondosa et le Shiitake Lentinus edodes. Les carpophores (parties aériennes) des champignons sont réduites en poudre ou mieux on procède à l’extraction des principes actifs, principalement des polysaccharides, pour obtenir des extraits plus concentrés.

Les choix d’Herbéo: En gélules d’extraits d’une espèce de champignons ou un mélange de différentes espèces.


J’utilise les huiles essentielles anti-infectieuses en cas de besoin

Certaines huiles essentielles ont des propriétés anti-infectieuses remarquables, il est souvent difficile de distinguer leur potentialité anti-bactériennes, antivirales et antifongiques. Des associations pertinentes sont possibles en sélectionnant des huiles de compositions moléculaires complémentaires. La liste des huiles essentielles anti-infectieuses est longue nous ne vous proposerons qu’une sélection organisée suivant leur principaux composants. Là encore aucune n’a fait l’objet d’expérimentation spécifiquement sur le Covid-19.

Pour une utilisation raisonnable des huiles essentielles reportez vous à notre précédent article: Le conseil Herbéo: Les contres indications des huiles essentielles

Huiles à phénols

Pour n’en citer que trois: Origan, Sarriette, Thym à thymol…. Déjà abordées dans ce blog ces huiles sont parmi les plus anti-infectieuses mais aussi les plus délicates à utiliser. Le conseil Herbéo: Les précautions d’emploi des Huiles essentielles à Phénols

Nous aimons bien l’huile essentielle de Serpolet moins riche en phénols mais au profil moléculaire plus diversifié, peut être à privilégier pour combiner efficacité et sécurité d’utilisation.

Bien que ne contenant pas de phénols nous pouvons aussi citer ici les huiles essentielles de clou de girofle et de cannelle feuille (contiennent de l’eugénol) et de cannelle écorce (contient de cinnamaldéhyde) Très anti-infectieuses mais aussi délicates d’utilisation

Huiles à alcool mono-terpéniques

Toutes contiennent une forte proportion de petites molécules à fonction alcool ayant de bonnes propriétés anti-infectieuse: bois de Ho, thym à linalol, arbre à thé, thym à thujanol… Plus facile d’utilisation et moins agressive mais aussi douées d’une activité anti-infectieuse moindre.

Voir par exemple notre article sur le Bois de HO

Huiles à cinéole

Autrefois le cinéole était appelé eucalyptol… on retrouve donc dans cette liste l’huile essentielle d’eucalyptus radié, d’eucalyptus globuleux d’eucalyptus de smith et également d’autres espèces dont le fameux ravintsara (Cinnamomum camphora de Madagascar), le saro, le niaouli et plus local le laurier noble. Pourquoi pas aussi la Marjolaine sylvestre Thymus mastichina qui comporte à la fois des alcool mono-terpéniques et du cinéole en forte proportion.

Je diffuse des huiles essentielles dans mon environnement

Au final je fais quoi ?

Pourquoi pas diffuser chez soi ou au bureau des mélanges d’huiles essentielles purifiantes et assainissantes. Différents mélanges existent et sont délicieusement parfumés. Il faut toutefois un appareil de diffusion si possible fonctionnant par nébulisation ou ultrasonique. Attention aussi aux précautions à prendre pour les enfants, les personnes épileptiques, asthmatiques et également si un chat habite la maison !

Attention aussi à ne pas surcharger votre atmosphère avec des concentrations d’huiles essentielles qui seraient alors plus toxique que positive.

Je désinfecte mes mains régulièrement

C’est un réflexe à prendre en période d’épidémie infectieuse et il est facile de fabriquer son spray anti-infectieux à moindre frais. Votre notre petit article sur ce sujet :
Les gels antibactériens dangereux pour la santé ? Faites des sprays aux huiles essentielles !

Je fais une cure pour stimuler mes défenses

Tisane, gélules, extrait liquide à vous de choisir ! Il est difficile de recommander une plante plutôt qu’une autre. Un bon protocole pourrait être Echinacée seule ou associée à la propolis durant 3 semaines puis Champignons en association 3 semaines. Demandez toujours conseil à un spécialiste, certaines pathologies et certains traitements sont contre indiqués avec ces remèdes naturels.

En plus je me fais une tisane, voici un exemple qui pourra être adapté à chacun !

Dans un premier temps je fais une décoction (le plantes sont mises dans l’eau bouillante pour 4 à 5 min) de racines d’échinacée d’écorces de lapacho et de cannelle puis après avoir couper la source de chaleur et laisser un peu baisser la température j’ajoute un mélange de feuilles de thym, fleur de sureau, et fruits d’églantier. Je laisse infusez 10 minutes avec un couvercle, je filtre et bois au moins deux bols chauds dans la journée.

J’ai une petite synergie d’huile essentielles anti-infectieuse en prévention

De nombreuse recette sont possibles voici par exemple un mélange équilibré avec différentes familles de molécules anti-infectieuses:

Ce roll on permettra d’appliquer facilement un peu de la solution en la faisant pénétrer sur les avant-bras. La fréquence, la durée d’utilisation et la composition des synergies sont à adapter en fonction de votre exposition potentielle suivant votre lieu d’habitation et votre vie sociale. N’hésitez pas à demander conseil !

Je me méfie des remèdes miracle

De nombreux produits sont trop rapidement promus par des auteurs peu scrupuleux comme cure naturelle DU coronavirus… méfiance la réalité est qu’aucun remède naturel n’a été validé sur ce virus. Les conseils donnés ci dessus sont, nous le pensons, de bon sens et étayés par des nombreuses études sur les propriétés des plantes et huiles essentielles citées et peuvent aider à stimuler les défenses de notre organisme.

Mais n’oubliez pas que devant des signes pulmonaires avec fièvre il vous faut appeler le 15 et faire face sans angoisse à un dépistage pour éviter une propagation du virus.

Réalisez des sprays aux huiles essentielles

D’après Le Point (le 22 Juillet 2015), une étude américaine révèle que le désinfectant favoriserait l’absorption par la peau de bisphénol A, un perturbateur endocrinien. 

Consultez l’article du magazine Le Point

Faites des sprays aux huiles essentielles désinfectantes, c’est efficace, facile, sans danger, économique et délicatement parfumé… en plus il y une multitude de recettes possibles.
Venez apprendre chez Herbéo à Bordeaux centre !

Une alternative naturelle personnalisable et à l’efficacité démontrée. Une idée simple à diffuser largement. 

Nous vous proposons en vidéo une
recette de sprays aux huiles essentielles

La Vitamine C

Avoir du tonus et combattre la fatigue…
Prenez des plantes à vitamines C !

L’histoire de la Vitamine C est aujourd’hui bien connue du grand public. Sa déficience chez les marins au temps des long voyages à la voile provoquait une maladie mortelle, le scorbut, qui pouvait être évitée lorsque l’on ajoutait au régime des fruits et des légumes et notamment des jus de citron et/ou d’orange. Les signes principaux constaté lors de la déficience en vitamine C nous aident à comprendre le rôle exact de cette substance :

Résistance à la fatigue et aux infections, maintien des fonctions vasculaires et de l’intégrité des muqueuses mais aussi d’autres fonctions importantes comme la cicatrisation et la réparation des altérations du collagènes (affections rhumatismales, consolidation des fractures…).

Chimiquement la vitamine C s’appelle acide l-ascorbique et provient directement du métabolisme du glucose. Il existe un équilibre entre la forme oxydée et la forme réduite l’acide déhydroascorbique. La plupart des animaux sont capables de synthétiser la vitamine C mais le singe et l’homme dépendent totalement d’un apport extérieur (c’est la définition d’une vitamine) qu’ils trouvent en général dans les fruits et légumes. La vitamine C est hydrosoluble (dissoute facilement dans l’eau). Lors de la cuisson des aliments c’est plus l’élimination dans l’eau de cuisson que la température qui fera baisser le taux de vitamine C. Les plantes à vitamine C sont donc tout à fait indiquée pour la réalisation de tisanes.

Compositions chimiques des plantes à vitamines C.

Pour un adulte les besoins journaliers en vitamine C vont de 50 à 150 mg en fonction du degré d’activité physique, du niveau de stress ou de pathologies associées. Prise par voie orale la vitamine C va rapidement être absorbée au niveau de l’intestin grêle et se répartir dans l’organisme, foie, corticosurrénales et hypophyse sont particulièrement riche en vitamine C. L’élimination de la vitamine C se fait principalement dans les urines et dans la sueur.

Du fait de la richesse et de la variété de notre alimentation, le scorbut est, heureusement, aujourd’hui une maladie disparue. Une supplémentation en vitamine C pourra être utile dans les cas suivants.

Adaptation au stress et à l’effort. La vitamine C intervient dans la synthèse du cortisol, hormone de l’adaptation au stress et de la régulation des inflammations d’où la richesse des glandes corticosurrénales à l’origine du cortisol en vitamine C.

Métabolisme du collagène. La vitamine C permet la synthèse d’hydroxyproline, composant principal du collagène. Aide à la cicatrisation, réparation des tendons et prévention des pathologies des articulations font partie des bienfaits d’une supplémentation en vitamine C.

Résistance aux infections. Importante pour la fabrication des anticorps et la défense contre bactéries et virus, la vitamine C est l’alliée des enrhumés !

Métabolisme du fer et des neurotransmetteurs aminergiques. La vitamine C est nécessaire à l’absorption et la fixation du fer et également à la synthèse de la dopamine, de la noradrénaline et de l’adrénaline. Tout ces métabolismes font intervenir des réactions d’oxydo-réductions ou la vitamine C intervient comme cofacteur.

Détoxification. Les réactions hépatiques de détoxification impliquent des enzymes d’oxydation. Des facteurs comme la vitamine C permettant la régénération des systèmes enzymatiques sont indispensables.

Stress oxydatif. Plus généralement la vitamine C est un excellent antioxydant pour la prévention du stress oxydatif et du vieillissement cellulaire.

Vitamine C avec bioflavonoïdes; action retard

Quelles sont les plantes à vitamine C ?

Champion le fruit du camu camu, Myrciaria dubia, Myrtacées avec 2,5g de vitamine C pour 100g de fruit puis l’acérola, Malpighia punicifolia, Malpighiacée avec 1,6g. Le camu camu vient d’Amazonie et l’acérola des Antilles. Nous trouvons plus près de nous également des fruits très riche en vitamine C, le cynorrhodon, fruit de l’églantier sauvage, Rosa canina, Rosacées, est sur le podium avec une médaille de bronze et 1g de vitamine C pour 100g de fruit. De bonnes sources de vitamines C vont pouvoir être retrouvées dans la baie d’argousier, le fruit de cassis, le calice de la fleur d’hibiscus, le persil, le kiwi, l’ortie, le brocolis…. Finalement l’orange et le citron si célèbres ont des quantités modérées avec seulement 55 à 60 mg pour 100g de fruit.

Une supplémentation en vitamine C pour qui ?

Sportif en période d’activité intense notamment durant l’hiver ou en climat frais, pour augmenter l’adaptation de l’organisme et la résistance aux infections.

Etudiant en révision, pour une meilleure résistance au stress et l’optimisation des performances.

Après un traumatisme, blessures, tendinite, entorse, fractures pour aider à la cicatrisation et à la reconstruction ligamentaire et osseuse.

Lors d’une infection bactérienne ou virale pour stimuler les défenses de l’organisme

Chez les personnes anémiées pour favoriser l’absorption du fer.

Comment prendre de la vitamine C ?

Préférez la vitamine C naturelle issue des plantes car les plantes fabriquent uniquement la forme active de la vitamine C. En gélules ou comprimés et pourquoi pas en tisane, le vitamine C étant très soluble dans l’eau.

Une tisane tonifiante riche en vitamine C :

La tisane Tonique d’Herbéo:
Eleuthérocoque, cynorrhodons, eucalyptus, hibiscus, ortie, menthe 100% Bio

La Vitamine B12

L’histoire de la vitamine B12 est liée à celle de la maladie de Biermer encore appelée anémie pernicieuse. Cette anémie d’installation progressive est dû à une atteinte auto-immune empêchant par altération des parois gastro-intestinales l’absorption de la vitamine B12.

L’action antianémique du foie de veau mise en évidence dans les années 1920 oriente les recherches vers l’identification des substances actives. En 1948 est décrit la vitamine B12 ou cyanocobalamine qui, à doses infimes, permet de corriger les troubles hématologiques de la maladie de Biermer. En fait plusieurs substances de structure chimique proches possèdent une activité vitaminique de type B12.

Moléculairement la vitamine B12 a une structure complexe formée d’un noyau tetrapyrrolique au centre duquel figure un atome de cobalt, un groupe nucléotidique et un groupement variable qui va permettre de distinguer la cyanocobalamine (groupe cyano CN), l’hydroxocobalamine (groupe hydroxyl OH) ou la méthylcobalamine (groupe méthyle CH3). La vitamine B12 est soluble dans l’eau.

Les vitamine B12 sont synthétisées par les bactéries intestinales et principalement chez les ruminants. Elle est ensuite présente dans la chair des animaux et stockée principalement dans le foie. L’homme ne peut compter que sur un apport extérieur par la consommation de viande de ruminant et/ou de lait ou produits dérivés. Les végétaux sont dépourvus de vitamine B12. Malheureusement l’absorption intestinale de cette vitamine est faible et ne dépasse pas 50%.

La vitamine B12 absorbée est stockée dans notre foie et nous avons normalement de 2 à 3 mg « en stock » soit environ 3 ans de réserve. En effet les quantités nécessaires par jour sont infimes : environ 2,5 à 5 µg. Dans un régime végétarien une carence peut s’installer très progressivement car les apports sont réduits uniquement aux micro-quantités présente dans des microorganismes présents sur les légumes absorbés.

L’absorption de la vitamine B12 par le tube digestif est faible par un mécanisme passif lorsque les quantités de vitamine sont importantes dans la lumière intestinale (cela ne concerne toutefois pas plus de 1% de cette quantité !), et par un mécanisme actif intervenant pour les doses plus faibles de vitamine B12 en combinant deux molécules de vitamine B12 à une protéine de protection et de transport synthétisée par la paroi stomacale appelée « facteur intrinsèque ». Ce complexe est protégé de la dégradation enzymatique intestinale et va être absorbé par les entérocytes de l’iléon via des récepteurs spécifiques. D’autres protéines de transport plasmatique prendront alors en charge la vitamine B12 pour l’emporter sur son lieu de stockage (le foie) ou d’utilisation.

Il faut retenir qu’une bonne intégrité de la paroi digestive et une acidité suffisante dans l’estomac sont indispensable à la bonne absorption de la vitamine B12 et faire le lien avec l’augmentation des syndromes de perméabilité et des dysbioses intestinales ainsi que le recours a des traitements antiacides par inhibiteurs de la pompe à proton au long cours.

Cyano- et hydroxy-cobalamine sont des formes de transition menant à la méthyl- ou 5-deoxyadénosyl-cobalamine seules forment biologiquement actives comme co-facteur de plusieurs réactions physiologiques d’importance :

Les conséquences d’une carence chez l’homme se caractérise par les signes suivants :

La carence en vitamine B12 peut être attestée en cas de suspicion par un dosage sanguin.

Les carences proviennent de déficits alimentaires et/ou de troubles liés au processus d’absorption. Régime végétarien strict ou les apports en vitamine B12 sont réduits uniquement aux microquantités présentes dans des microorganisme présent sur les végétaux absorbés.

Déficit d’absorption par manque congénital d’une protéine de transport (cas génétique rares), par atteinte auto-immune (maladie de Biermer) ou suite de chirurgie intestinale (obésité, cancers, maladies inflammatoires). Des déséquilibres importants de la flore, l’atteinte des muqueuses intestinale notamment due à des intolérances alimentaires peut aussi entrainer après épuisement des stocks hépatiques (cf ci-dessus) une carence en vitamine B12. Hypoacidité gastrique fréquente notamment chez les personnes âgées et les personnes traitées par les inhibiteurs de la pompe à protons (-prazole)

La complémentation en vitamine B12 en cas de carence peut être fait par injection intramusculaire qui permet de refaire rapidement les stocks de l’organisme mais aussi par voie orale. Malgré la faible absorption de cette vitamine les quantités journalières nécessaires étant très faibles la voie orale pourra donner satisfaction.

En dehors des pathologies carentielles évoquées plus haut une supplémentation en vitamine B12 pourra être envisagée chez les personnes fatiguées, en convalescence, chez les personnes âgées, les éthyliques et les personnes atteinte de polynévrites. La femme enceinte végétarienne doit être vigilante et se complémenter en vitamine B12 pour éviter toute carence pour le fœtus.

Les personnes traitées par des médications antiacides, la metformine ou la colchicine peuvent nécessiter une supplémentation, ces médicaments diminuant l’absorption de la vitamine B12.

Il n’y a pas de risque de surdosage et d’hypervitaminose avec la vitamine B12 et sa tolérance est excellente.

pot de vitamines B12 en gélules végétales.
Vitamine B12 (méthylcobalamine) et vitamine B9

Pour résumé :

Où trouver de la vitamine B12 ?

Pour 100 g d’aliment :

Foie de mouton ou de veau       60 -65 µg

Crustacés            15 – 30 µg

Sardines              10 – 12 µg

Saumon, Thon   4 µg

Charcuterie        1 – 2 µg

Qui doit se poser la question d’une supplémentation ?

Comment prendre de la vitamine B12 ?

Quelques idées fausses

Dans un prochain article tout sur la vitamine B9 et pourquoi l’associer à la B12 !

Les Plantes de la Cicatrisation / Part 2

Plusieurs extraits de plantes peuvent aider au processus de cicatrisation nous vous présentons certaines solutions en fonction des formes galéniques utilisées :

Les Huiles végétales pour stimuler la cicatrisation

Une huile est un corps gras. Elle est composée de triglycérides (ensemble d’acides gras et de glycérine) et de molécules insaponifiables tels que des vitamines, des terpènes, des alcools…

Pour obtenir une huile de millepertuis, la fleur est macérée dans de l’huile, généralement de huile d’olive, plusieurs semaines au soleil  pour en extraire les principes actifs. Elle contient de l’hypéricine qui possède des propriétés cicatrisantes. L’hyperforine est anti-inflammatoire et antibactérienne.

Le macérât s’utilise par voie externe notamment sur les coups de soleil ou sur des plaies. Cette huile est aussi utilisée en prévention  ou comme traitement des brûlures de radiothérapie.

Le millepertuis est photo-sensibilisant, ne pas l’utiliser avant une exposition au soleil.

Cette huile est obtenue par la pression des graines de la plante. Elle est riche en vitamines A et E, et également en acides gras polyinsaturés tel que l’acide linoléique, l’acide alpha-linolénique et l’acide trans-rétinoïque. Ce dernier acide gras augmente la capacité de régénération cellulaire en accélérant la différenciation kératocytaire, ce qui permet la synthèse de collagène. Elle favorise la souplesse des parois cellulaires et la micro-vascularisation.

L’huile de rose musquée est utilisée pour limiter la progression de rides et atténuer celles en place, sur des cicatrices hypertrophiées, en post-opératoire dès l’ablation des points de suture, sur des brûlures ou encore en prévention des escarres et des vergetures.

Cette huile se fabrique en laissant macérer les fleurs de souci dans de l’huile de tournesol ou de sésame.

L’huile de calendula est composée de fariadol, ce qui lui confère ses propriétés anti-inflammatoire, anti-œdémateuse et cicatrisante. Elle permet le renforcement de l’épiderme, elle régénère les tissus, prévient le dessèchement cutané. Elle est aussi calmante.

Elle peut s’utiliser sur des peaux et muqueuses irritées, enflammées, sur des plaies, des brûlures ou des coups de soleil.

Dans le macérât de consoude, la racine est utilisée.
Cette plante a des propriétés émolliente, adoucissante, vulnéraire, anti inflammatoire. Elle possède des tanins qui lui confèrent ses propriétés astringentes. Elle est composée aussi d’acide rosmarinique, qui est anti-inflammatoire.

Le macérât huileux est utilisée traditionnellement pour ces mêmes propriétés malgré que sa composition diffère de la plante entière. Il contient néanmoins de l’allantoïne, qui permet la détersion de la plaie, la régénération cellulaire et donc la cicatrisation.

Il est utilisé dans le cas de crevasses, de gerçures, de fractures récentes, d’entorses, de plaies.
Le macérât huileux de consoude s’utile par voie externe.

La plante d’Hydrocotyle asiatique est constituée de d’acide asiatique, d’acide madécassique, d’asiaticoside qui ont des propriétés cicatrisantes et une action sur la synthèse du collagène. Elle s’utilise traditionnellement sous forme de macérât huileux comme cicatrisante.

Elle est utilisée pour la régénération cellulaire sur toutes sortes de plaies tel que des ulcères, des brûlures ou des escarres.

Les Huiles essentielles incitant à la cicatrisation :

Une huile essentielle est « un produit odorant, généralement de composition complexe, obtenu à partir d’une matière première végétale botaniquement définie généralement par entraînement à la vapeur ».

Certaines huiles essentielles peuvent être utilisées pures, d’autres diluées dans un solvant tel qu’un macérât huileux.

L’huile essentielle de lavande vraie à un effet cicatrisant, régénérant cellulaire et un effet sur le système nerveux central.
Elle est anti-inflammatoire par les esters monoterpénique et les carbures sesquiterpénique qu’elle contient. Le linalol à un effet apaisant, calmant mais aussi régénérant cutané et anti-infectieux. 

Cette huile est indiquée sur les affections cutanées par voie externe, même chez les enfants car elle n’est pas toxique.
Elle est indiquée sur des plaies, des infections cutanées, suite à des coups et agit contre les démangeaisons (piqûre d’insecte).

Elle peut être utilisée par voie externe pure même chez l’enfant car elle n’est pas toxique.

Cette huile essentielle est utilisée traditionnellement comme cicatrisante. Elle accélère et améliore la cicatrisation. Elle limite l’inflammation et est anti-œdémateuse grâce aux carbures sesquiterpéniques.

Son indication principale est d’agir contre les hématomes suite à des traumatismes, des chocs ou sur des brûlures, des piqûres.

L’huile essentielle de géranium bourbon est cicatrisante, mais aussi anti-infectieuse grâce aux alcools monoterpéniques qu’elle contient, et anti-inflammatoire par ses aldéhydes et esters monoterpéniques. Elle est également intéressante pour son action hémostatique.

Elle est utilisée par voie externe, diluée, sur des plaies, des saignements, des inflammations cutanées, des piqûres d’insectes, des brûlures.

L’huile essentielle de ciste a un fort pouvoir coagulant, hémostatique. Elle arrête les saignements grâce à ses molécules astringentes. Elle est ainsi anti-hémorragique. Elle est utilisée en cas de coupure.

Elle exerce une action anti-dégénérative. Elle se retrouve dans les cosmétiques comme anti-rides, pour éviter le vieillissement cutané. Elle favorise la circulation, le renouvellement cellulaire.

La ciste est immunostimulante et anti-inflammatoire.

Attention : Ce document est une liste non exhaustive. Chaque traitement mis en place doit être adapté au type de problème rencontré et adapté à la personne dans sa globalité. Il ne remplace pas un avis médical.

Par Laurène Vallet, étudiante à l'Ecole Bretonne d'Herboristerie, en stage chez Herbéo

Les Plantes de la Cicatrisation / Part I

Définition et bref rappel de la physiologie de la peau

La peau est constituée de trois couches :

La cicatrisation peut être définie comme étant un « processus complexe au cours duquel l’organisme tente de reconstituer le ou les tissus endommagés par une blessure et d’en restaurer la fonctionnalité [1]».

Les processus de cicatrisation

Il existe deux types de processus différents :

Ils se déroule selon trois phases quelque soit le type de processus :

1/ Vasculaire et inflammatoire

2/ Prolifération ou réparation tissulaire

3/ Maturation :

Les Facteurs influençant la cicatrisation

Quelques complications possibles :

A bientôt pour le deuxième épisode: Les plantes de la cicatrisation !

Par Laurène Vallet, étudiante à l'Ecole Bretonne d'Herboristerie, en stage chez Herbéo

[1] Plaies et cicatrisations, de Sylvie Meanne, éditions Masson, Paris, 2005.

Un baume à lèvres 100% naturels

Baume à lèvre pour les hydrater avec des produits naturels

Il vous faut :

Tout d’abord, laissez fondre le tout au bain marie.

Enfin, remplissez des petits pots à baume.

Recette en action d'un baume à lèvres 100% naturels : les ingrédients sont mélangés dans une casserole.

C’est simple, efficace et très protecteur pour les lèvres !

Les huiles essentielles Bio peu communes : Le Bay Saint Thomas

Le Bay Saint Thomas est un petit arbre des caraïbes appelé « Piment de la Jamaïque » ou « Piment couronné » ou encore « Bois d’Inde » appartenant à la famille des myrtacées. Cette famille renferme de nombreux genres riches en huile essentielles notamment les eucalyptus et les mélaleuques. Le Bay Saint Thomas possède un feuillage aromatique utilisé en infusion anti-infectieuse et en épice de cuisine. Distillés les rameaux feuillés donne une huile essentielle, peu onéreuse, à l’odeur agréable et aux vertus souvent méconnues.

Pimenta racemosa

Que contient cette huile essentielle ?

Le composé très majoritaire de l’huile essentielle est l’eugénol, cette substance est présente à hauteur de 50% environ. L’eugénol est la substance typique retrouvée dans l’huile essentielle de giroflier qui lui en contient 80%. L’eugénol est un phénol substitué et comme toutes les huiles essentielles à phénol méritera une vigilance quant a son emploi. Outre l’eugénol, l’huile essentielle de Bay St Thomas est riche en myrcène, un monoterpène présent à 20-25% et en chavicol (environ 9%). Myrcène et chavicol sont quasiment absente des autres huiles riche en eugénol comme le giroflier, le basilic sacré ou l’huile essentielle de cannelle feuille.

Quelles sont les activités connues de ces substances ?

L’eugénol est un anti-infectieux très efficace sur de nombreuses souches bactériennes mais aussi sur des champignons microscopiques. L’eugénol est aussi un analgésique (l’eugénol est utilisé comme antiseptique-analgésiant en odontologie)et un puissant anti-inflammatoire. L’effet anti-inflammatoire est potentialisé dans l’huile essentielle de Bay St Thomas par le myrcène.

Le chavicol présent à hauteur de 10 % environ va apporter des propriétés spasmolytiques.

Pourquoi employer l’huile essentielle de Bay Saint Thomas?

Outre un emploi en parfumerie, l’huile essentielle de Bay Saint Thomas s’emploi principalement pour la réalisation de soins capillaires. Par son effet anti-infectieux elle va réguler la flore cutanée et sera un bon actif dans des préparations anti-pelliculaire permettant de traiter des démangeaisons du cuir chevelu. L’effet vasodilatateur périphérique permet de stimuler la microcirculation du cuir chevelu et d’intervenir bénéfiquement en empêchant la chute des cheveux et en favorisant leur repousse.

L’huile essentielle de Bay Saint Thomas peut aussi être utilisée dans des soins ORL comme anti-infectieux et comme régulateur de la flore cutanée en cas d’acné. Son effet anti-parasitaire et anti-fungique la rend aussi efficace contre la gale ou les teignes.

Sa composante anti-inflammatoire et analgésique permet un usage pour traiter les douleurs névralgiques.

Comment utiliser l’huile essentielle de Bay Saint Thomas ?

L’eugénol est une substance agressive pour la peau et les muqueuses, elle nécessite de bien suivre les précautions d’emploi. L’huile essentielle de Bay Saint Thomas s’utilise en solution diluée par voie cutanée. L’utilisation par voie orale ou en inhalation est à proscrire dans un « usage familial ». Il faut souligner pour cette huile l’importance d’un test préalable de tolérance cutanée, par exemple en apposant une ou deux gouttes de solution diluée ou plis du coude.

L’utilisation en soin capillaire se fait en général en ajoutant directement 1 à 2 goutte(s) d’huile essentielle à une dose de shampoing doux ou si l’on veut faire un masque avant shampoing 3 gouttes pour 2 cuillère à soupe de cire liquide de jojoba ou d’huile de ricin. Masque avec lequel vous massez le cuir chevelu avant un shampoing.

N’hésitez pas à solliciter le conseil de votre pharmacien-herboriste ou médecin phytothérapeute. Ces partenaires pourront vous conseiller sur les meilleures associations avec des huiles essentielles complémentaires et synergiques notamment dans des préparations pour les maladies de peau.

Précautions avec l’huile essentielle de Bay Saint Thomas

Les précautions habituelles aux huiles essentielles s’appliquent pour le Bay Saint Thomas. Cette huile essentielle est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants de moins de 5 ans et aux personnes épileptiques ou asthmatiques.

Comme toute huile essentielles des allergies sont toujours possible et il conviendra d’effectuer un test de tolérance cutanée avant d’utiliser une solution diluée avec une ou des huiles végétales sur une plus grande surface corporelle d’autant plus que cette huile est dermocaustique

Des conseils de professionnels sont nécessaires, les personnes les mieux formées à l’aromathérapie sont les pharmaciens ayant développé un savoir faire spécifique et suivi des formations validés en la matière.

Choisissez des huiles essentielles de qualité, personnels compétents et conseils avisés, bulletin d’analyse non factice… et sentez les… Tests et conseils étant difficiles sur le web faites confiance à des pros !

Des cosmétiques 100% Naturels et Bio chez Herbéo / Part 4

Découvrez nos motivations et nos choix pour une cosmétique intelligente et raisonnable en quelques épisodes !

L’accompagnement d’Herbéo dans le choix de vos cosmétiques

Chez Herbéo, nous proposons aussi de vous guider dans le choix de VOTRE produit cosmétique.  En fonction des besoins de votre peau, en fonction des saisons, des épisodes de vie spécifique, de vos préférences olfactives ou de texture, de votre goût de toujours ou du moment, nous vous emmènerons, en toute sécurité, vers le produit qui vous convient, parmi ceux que nous avons pré-sélectionnés chez Herbéo.

Passer de l’usage de cosmétiques conventionnels à l’usage de cosmétiques naturels n’est pas facile. Parce qu’il faudra un peu de temps, d’observations, de patience…, nous vous proposons de vous accompagner dans ce changement de vie.

Nous pourrons vous accompagner  dans l’atteinte de cet objectif, non seulement par le choix de cosmétiques naturels bio déja manufacturés, mais aussi par le choix d’ingrédients naturels et bio, simples à additionner et à utiliser, comme par exemple des huiles végétales, des mâcérats huileux, des huiles essentielles, des hydrolats …

Formatrice herbeo lors d'une formation en cosmetique naturel

Enfin, nous pourrons aussi vous aider à acquérir cette autonomie qui vous permettra de choisir la plante, le type d’extrait de plantes, la formulation, de fabriquer vous même votre propre cosmétique naturel, en toute sérénité, et de vous assurer que votre peau tolère bien votre préparation naturelle ! Pour cela, nous avons développé de nombreux ateliers et formations accessibles à toutes personnes.

Enfin, pour un soutien maximal, des échanges et des séances d’apprentissage adaptés à votre rythme, nous pourrons aussi vous proposer un accompagnement opérationnel personnalisé (coaching cosméto) Nous contacter

Nos horaires: Lundi de 14h à 19h30 et du Mardi au Samedi de 9h30 à 19h30

En période de fête comme ci dessous !

Et la boutique en ligne 24h/24h !

Des cosmétiques 100% Naturels et Bio chez Herbéo / Part 3

Découvrez nos motivations et nos choix pour une cosmétique intelligente et raisonnable en quelques épisodes !

La sélection de marques de cosmétiques naturels d’Herbéo

Nous avons ainsi retenu :

Vous retrouverez ces gammes en vente directement à la boutique Herbéo, 31 Rue des Ayres à Bordeaux, mais aussi sur notre boutique en ligne.

A partir du 1er janvier 2017, un cosmétique labellisé bio Cosmebio, sera certifié non plus selon les référentiels français mais selon le référentiel européen Cosmos, sous le label « Cosmos Organic« .

Les cosmétiques labellisés Cosmos Organic contiendront :

Et 2 exigences supplémentaires :

Nous souhaitons mettre notre savoir faire à votre service. En vous assurer que lorsque vous achetez un produit cosmétique chez Herbéo vous avez la certitude d’un produit entièrement naturel, sans substance toxique et également efficace avec des actifs ayant démontré leur intérêt.

En 2019 nous souhaitons aller plus loin dans notre offre… rendez vous dans un prochain épisode pour partager nos objectifs.

Pot de cosmétique renversé : des plantes et fleurs sont étalées.

Les cosmétiques 100% Naturels et Bio chez Herbéo / Part 2

Découvrez nos motivations et nos choix pour une cosmétique intelligente et raisonnable en quelques épisodes !

Flacons de cosmétiques naturels alignés sur une étagère.

Comment choisir ces cosmétiques ?

Si j’achète une crème à la Camomille pour peau sensible, puis-je être assurée qu’elle contienne de la Camomille et non des produits irritants voire toxiques ?

Oui je peux savoir si elle contient de l’extrait de Camomille mais malheureusement, ce n’est pas parce que la crème contient cet extrait de plante qu’elle ne contient pas aussi de molécules toxiques !

L’engouement pour le « Naturel » ou pour le « Bio » incitent les fabricants de cosmétiques à présenter leurs produits comme tout droit issus de mère Nature.  Même sans contenir les mots naturels ou bio, leurs noms, judicieusement choisis, peuvent être très évocateurs pour notre subconscient.  Les couleurs, images ou dessins floraux des emballages ou les slogans pour mettre en avant tel principe actif sont là pour suggérer une activité toute naturelle du produit. Sans même mentionner que le produit est « Naturel » ou « Bio » – ce qui serait règlementairement faux – on éprouve spontanément une sensation de bien-être naturel !

Mais qu’en est-il vraiment ?

Nous avons aujourd’hui la possibilité d’être informé du contenu du produit cosmétique qu’on souhaite acheté.  Il suffit de répérer le paragraphe qui commence par INCI et lire le nom des ingrédients.  Facile !

Eh bien, non, ce n’est pas facile ! Tout le monde n’a pas spontanément les connaissances nécesssaires pour décrypter ce langage ! Les noms chimiques sont en anglais, les noms de plante en latin. Quant on a traduit en français, ce n’est pas pour autant que l’on sait à quoi sert la dite molécule, si elle est naturelle ou de synthèse, si elle est toxique avérée ou potentiellement toxique, ni en quelle quantité elle a été introduite … 

Alors comment faire ?  

Continuez à suivre nos rubriques cosméto-instructives !

Capture d'écran de la boutique en ligne d'Herbéo, rubrique cosmétiques naturels.
La boutique Cosmétique en ligne sur le site Herbéo

Des cosmétiques 100% naturels et Bio chez Herbéo / Part 1

Découvrez nos motivations et nos choix pour une cosmétique intelligente et raisonnable en quelques épisodes !

Connaissez-vous la définition d’un cosmétique ?

La voici, extraite de l’Article 1 du règlement CE 1223/2009 :

« Toute substance ou tout mélange destiné à être mis en contact avec les parties superficielles du corps humain (épiderme, système pileux et capillaires, ongles, lèvres et organes génitaux externes) ou avec les dents et les muqueuses buccales, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, de les parfumer, d’en modifier l’aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles. »

Un cosmétique n’a pas vocation à soigner une pathologie de la peau. 

C’est donc en aucun cas un médicament !  

Quand nous prenons un médicament, nous savons que nous absorbons une molécule pharmacologiquement active mais qui a aussi son potentiel de toxicité qui se décline dans la liste dites « Effets secondaires ».  Si nous sommes obligés d’accepter les effets secondaires d’un médicament pour bénéficier aussi de son effet pharmacologique, nous ne devrions pas accepter une quelconque toxicité d’un cosmétique puisqu’il n’est pas un médicament.

Pourquoi prendre le risque de s’infliger des effets secondaires, pourquoi accepter d’absorber des molécules toxiques alors que nous ne sommes même pas malades !

Pour nettoyer ma peau, la maintenir en bon état voire la protéger, pourquoi prendrai-je le risque d’intoxiquer mon organisme ? … car, bien sûr, la toxicité des molécules ne s’arrête pas à l’organe sur lequel on les a appliquées et la durée des effets toxiques ne s’arrêtent pas non plus à la durée d’application du produit …

A bientôt pour la suite de notre cosméto-chronique !

Le nouveau rayon de Cosmétique Naturelle chez Herbéo, Bordeaux

La Tisane des Bâtisseurs de l’Avenir

Contribuons ensemble au nouveau rayonnement de Notre Dame de Paris en bâtissant un nouvel avenir pour la cathédrale.

La « Tisane des Bâtisseurs de l’Avenir » a été créée pour que chaque personne qui le souhaite, en association avec Herbéo, contribue à la reconstruction de la cathédrale et aux œuvres caritatives initiées par la Fondation Notre Dame.

Pour cette création nouvelle, nous avons choisi un assemblage symbolique de plantes. L’angélique évoque la protection des cieux, l’anis étoilée rappelle les majestueux vitraux en rosaces du bâtiment, la myrte et la reine des près rendent hommage à la royauté immaculée de Notre Dame. La verveine et le stevia apportent leur douceur et leur réconfort. La rose rouge et les boutons de roses font écho à l’importance patrimoniale de cette cathédrale pour notre nation, aux blessures subies et au renouveau à venir.

Pour l’achat d’un sachet de cette tisane à 8€, Herbéo versera 2€50 à la Fondation Notre Dame.

Les comptes de l’opération seront consultables sur notre site internet www.herbeo.fr avec un suivi mensuel. www.fondationnotredame.fr

Les huiles essentielles Bio peu communes : Le Bois d’Amyris

Une huile essentielle efficace, peu onéreuse, à l’odeur agréable trop peu connue : l’huile essentielle de Bois d’Amyris, Amyris balsamifera. L’Amyris est un arbre des Caraïbes de la famille des Rutacées – la même famille que les agrumes-, cet arbre à diverses appellations vernaculaire rappelant sa richesse en huile essentielle: santal d’Haïti, amyris baumier, bois de rose (attention différent du bois de rose sud américain Aniba rosaeodora), bois chandelle… Le bois est l’organe distillé, la production est principalement localisée en Haïti.

Amyris balsamifera

Que contient cette huile essentielle ?

C’est une huile essentielle épaisse qui contient des composés lourds appartenant à la séries des sesquiterpènes notamment des sesquiterpénols, dérivés portant un radical hydroxy. Parmi les plus abondant il est possible de citer l’eudesmol, le valérianol et l’élémol. Une petite fraction de nérolidol participe à l’équilibre olfactif.

Quelles sont les activités connues de ces substances ?

Ces substances sont d’excellents stimulants de la paroi veineuse et leur activité principale est donc mise à profit dans les problème de retour veineux (jambes lourdes), varices et hémorroïdes.

Beaucoup de sesquiterpènes fournissent d’excellentes notes de fond pour une composition parfumée cosmétique ou un parfum, le bois d’Amyris est particulièrement agréable.

Pourquoi employer l’huile essentielle de bois d’Amyris ?

Par voie cutanée dilué avec une huile végétale pour effectuer un massage remontant des chevilles et des jambes. En application locale sur des hémorroïdes avec une huile émolliente. En cosmétologie et en parfumerie pour ses capacités fixatrice et sa délicate note de fond boisée.

Comment utiliser l’huile essentielle de bois d’Amyris ?

Dans une huile de massage en association avec d’autres huiles essentielles connues pour leur activité sur la décongestion lymphatique et veineuse (Cyprès, Lentisque, pamplemousse…). L’huile ‘Bois d’Amyris’ de Douces Angevines est typiquement composée d’un tel mélange. En cosmétologie comme note parfumée dans une crème ou une huile.

N’hésitez pas à solliciter le conseil de votre pharmacien-herboriste ou médecin phytothérapeute. Ces partenaires pourront vous conseiller sur les meilleures associations avec des huiles essentielles complémentaires et synergiques notamment dans des préparations pour la prévention et le traitement des pathologies veineuses, en effet certaines des huiles essentielles complémentaires au Bois d’Amyris peuvent présenter des contres indications.

Précautions avec l’huile essentielle de Bois d’Amyris

Les précautions habituelles aux huiles essentielles s’appliquent pour le Bois d’Amyris. Cette huile essentielle est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes et aux enfants de moins de 5 ans.

Comme toute huile essentielles des allergies sont toujours possible et il conviendra d’effectuer un test de tolérance cutanée avant d’utiliser une solution diluée avec une ou des huiles végétales sur une plus grande surface corporelle.

Des conseils de professionnels sont nécessaires, les personnes les mieux formées à l’aromathérapie sont les pharmaciens ayant développé un savoir faire spécifique et suivi des formations validés en la matière.

Choisissez des huiles essentielles de qualité, personnels compétents et conseils avisés, bulletin d’analyse non factice… et sentez les… Tests et conseils étant difficiles sur le web faites confiance à des pros !

INCI à la loupe : l’huile de Ricin

illustration de l'huile de ricin

L’huile de ricin est le produit de l’extraction des composés gras de la graine du Ricin, Ricinus communis, Euphorbiacée. Obtenue par pression à froid ou à chaud elle possède une composition très particulière ou l’acide ricinoléique domine. Connue depuis l’antiquité pour des utilisations médicinales ou cosmétiques. Longtemps utilisée comme huile industrielle en particulier pour les moteurs d’avion elle fut aussi utilisée comme laxative et rentre dans la composition de nombreuses préparations cosmétiques.

Le ricin en France est un petit arbuste aux grandes feuilles verte ou rouge pour certaines variétés décoratives. Sous des climats tropicaux le ricin peut devenir un arbre. Les principaux pays producteurs sont, très majoritairement, l’Inde puis la Chine, le Brésil et l’Ethiopie.

Ses noms

Huile de ricin

Huile de Karapat (huile de ricin chauffée, traditionnelle aux Antilles)

Huile de Castor

INCI* : Castor oil

Sa composition

La graine de ricin renferme une glycoprotéine (lectine) très toxiques appelée ricine. Deux graines sont mortelles pour l’homme. La ricine, compte tenu de sa très forte toxicité est une substance très surveillée. Elle n’est pas soluble dans l’huile, détruite à chaud et n’est pas présente dans l’huile de ricin.

L’huile de ricin est composée de triacylglycérols, triglycérides formés par une molécule de glycérol et 3 molécules d’acide gras. Dans l’huile de ricin l’acide ricinoléique est très majoritaire.

Composition moyenne en acide gras de l’huile de ricin

Acides gras saturés :                    ac. stéarique et palmitique               2 %

Acides gras mono-insaturés :     ac. ricinoléique                            90 %

                                                     ac. oléique                                     3 %

Acides gras poly-insaturés :       ac. linoléique                                 5 %

Lors de l’extraction après la pression des graines une étape de filtration, de désodorisation par distillation et de décoloration en utilisant des terres absorbantes peut être ajouté.

La grande richesse en ac. ricinoléique confère à l’huile de ricin des propriétés particulières. L’ac. ricinoléique a une structure chimique inhabituelle pour un acide gras avec la présence d’un groupe hydroxyle sur la chaîne grasse. Cela en fait l’huile végétale la plus dense connue et en fait un précurseur chimique pour de nombreuses applications industrielles. Par exemple, il est possible d’obtenir des « plastiques » naturels. Chez Herbéo vous trouverez des brosses à dents en bois dont la brosse est une fibre issue de l’huile de ricin.

Son intérêt

Par voie orale

Traditionnellement utilisée comme laxatif, l’usage de l’huile de ricin est à proscrire totalement. C’est un purgatif violent qui déclenche des spasmes intestinaux 3 à 5 heures après l’ingestion et qui peut provoquer des pertes en eau, en minéraux et oligo-éléments et altérer la muqueuse intestinale.

En application locale

En général bien tolérée au niveau cutané c’est en cosmétique ou pour des cataplasmes que sont utilisation actuelle doit être privilégiée. Nourrissante et adoucissante elle possède aussi des propriétés antibactérienne et antifongiques utile pour réguler la flore cutanée.

A quoi sert-elle?

En cosmétique, surtout pour des applications capillaires, elle nourrit et lisse les cheveux, régule la flore fongique responsable de démangeaisons et de l’apparition de pellicules et stimule la pousse des cheveux. Dans les huiles pour les cheveux ou la barbe c’est un ingrédient incontournable.

L’huile de ricin est très utile dans les desséchement rebelles de la peau souvent en association avec d’autres huiles végétales de consistance moins dense.

En savonnerie pour obtenir des savons très moussants

En cataplasme sur des articulations douloureuses elle peut contribuer à un effet analgésique.

Quelques idées vraies ou fausses

La graine est mortelle donc l’huile est dangereuse

NON bien qu’issue de la graine l’huile ne contient pas de ricine, le composé extrêmement toxique de la graine.

Une bonne huile de ricin à une couleur brune et une odeur caractéristique

OUI et NON tout dépend du procédé d’extraction et de l’utilisation souhaitée. Aujourd’hui les huiles de qualité cosmétique sont filtrées, purifiées et déodorisées, la couleur est jaune très pâle et il n’y a pas d’odeur. Les procédés de production ne font pas forcément appel à des additifs chimiques et une belle qualité en label biologique est possible sans couleur ni odeur.

J’en avale pour une cure détox

NON et NON C’est une aberration et un très mauvais conseil, l’effet purgatif et très violent entraine une altération des muqueuses digestives et une déshydratation. Une détoxification n’a rien à voir avec une purge ! Notre transit intestinal est un phénomène normal et bien pensé physiologiquement, il faut parfois le réguler mais une purge drastique est plus délétère que bénéfique.

Je veux maigrir je prends de l’huile de ricin par voie orale

NON, NON et NON vous ne maigrissez pas vous perdez eau, minéraux et oligo-éléments et vous vous mettez en danger. Vous malmenez votre tube digestif qui aura encore plus de mal à contribuer à assurer son rôle dans le contrôle de votre poids.

Elle fait pousser les poils et c’est bien pour la chute des cheveux

OUI, différentes préparations sont possibles en général en application avant de pratiquer un shampoing doux.

*International Nomenclature for Cosmetics Ingredients

Une recette cosmétique !

Huile de barbe

Huile de ricin                                             10 ml

Cire liquide de jojoba                               20 ml

Huile essentielle de katrafay                     1 goutte             (Cedrelopsis grevei)

Huile essentielle de cèdre                          2 gouttes             (Cedrus atlantica)

Huile essentielle de bergamote                 3 gouttes             (Citrus bergamia)

Vous pouvez également faire une huile solide en ajoutant un peu de cire d’abeille : mélanger au bain marie l’huile végétale de ricin et la cire liquide de jojoba, 4 g de cire d’abeille, laisser fondre la cire, remuez, ôtez du bain marie quand la cire est fondue et ajouter en remuant délicatement les gouttes d’huiles essentielles

Huile de Barbe solide de la marque Ascentical, disponible chez Herbéo, contenant dans ses ingrédients 100% naturels de l’huile de ricin

En vente sur la boutique herbeo

Les recettes naturelles Anti-moustiques

moustiques éloignées avec un produit naturel

Un produit naturel pour repousser les moustiques, sans insecticide !

Dans un flacon de 5 ml, versez :

Ce spray est prêt à être utilisé de mille façons :  

– Bracelet antimoustique pour toute la famille 

Vaporisez directement sur votre bracelet en tissu ou sur une tresse de rubans de coton avec laquelle vous ferez un bracelet pour poignets et chevilles, pour tous les membres de la famille !

– Guirlandes d’extérieur antimoustique

Récupérez les guirlandes de petits drapeaux triangulaires qui ont servi lors de la dernière fête (ou faites-en une très rapidement en nouant des bandes de tissu sur un fil ! moins joli mais tout aussi efficace !) et vaporisez largement la solution sur tous les fanions (ou petits nœuds !) Il n’y a plus qu’à installer vos guirlandes au-dessus de la table et de vos têtes.

* disponible chez Herbéo, 31 rue des Ayres 33000 Bordeaux

Conseil pour un sauna facial décongestionnant et assainissant

Dans un saladier, déposez les plantes BIO et fraîches suivantes :

Puis, versez 1/2 l d’eau bouillante sur les plantes.

Avancez votre visage sur les vapeurs qui montent. Pour augmenter l’efficacité, placez une serviette sur la tête pour faire une enceinte autour des vapeurs. Restez ainsi une dizaine de minutes.

Pour nettoyer plus en profondeur la peau, vous pouvez éventuellement continuer le sauna par un masque à l’argile.

Epongez votre visage, votre peau est prête à recevoir une crème ou une huile de soin.

* Si vous n’avez pas de plantes fraiches Bio à votre disposition, vous pouvez les remplacer par des plantes séchées que vous trouverez chez l’herboriste.

femme touchant son visage après un sauna facial.

Venez jouer avec les odeurs chez Herbéo ou chez vous !

A vue de nez … c’est … l’Orange !

Herbéo s’est lancé dans la création d’un nouveau jeu olfactif !

Pour les tout petits comme pour les plus âgés !

Et même pour ceux qui veulent entrainer leur mémoire !
Plusieurs règles pour pouvoir s’adapter aux joueurs :

Attribution
2 images de référence, 1 flacon d’odeur : quelle est la bonne association ?
Association
4 images de fleurs différentes et 4 flacons d’odeurs différentes : qui est à qui ?
Restitution
3 à 6 images évocatrices, 1 flacon d’odeur : quelle est la plante cachée ?

JEU EN LOCATION : 25,00€ / 24h

Démaquillant naturel pour peau rougie par le soleil

 
 
 
 

Dans un flacon propre de plus de 100 ml, versez :

Tout d’abord, secouez énergiquement jusqu’à obtenir une texture crème et une modification de la couleur originelle.

Puis, appliquez sur la peau du visage avec un coton à démaquiller pour la nettoyer tout en douceur et tout en l’apaisant du feu du soleil.

Enfin, rincez, en vaporisant sur votre visage, une eau florale de Rose, de fleurs d’Oranger ou de Camomille.

ATTENTION : NE PAS S’EXPOSER AU SOLEIL AVEC LE LINIMENT SUR LA PEAU. RISQUE DE PHOTOSENSIBILISATION.

* Macérat réalisé dans de l’huile d’Olive (en vente chez Herbéo ou à faire en formation Phytothérapie du 10 juin 2017)
** eau de chaux en vente en pharmacie

fleurs de millepertuis

Les précautions d’emploi des Huiles essentielles à Phénols

Certaines huiles essentielles sont particulièrement délicates à utiliser, c’est le cas en particulier des huiles essentielles contenant des phénols, elle devraient être réservées au conseil médical et pharmaceutique et ne conviennent pas pour une automédication quoiqu’en dise des livres grand public.

Vous pouvez les reconnaître en voyant sur les étiquettes des flacons d’huile essentielle le nom des molécules phénolées, thymol et carvacrol notamment.

Vous pouvez aussi facilement les identifier en connaissant les plantes qui fabriquent ces molécules: sarriette, ajowan, origans, certains thyms.

Ces huiles essentielles sont très puissantes, souvent banalisées de façon excessives, elle présentent des effets secondaires et des précautions d’emploi qui doivent être connues pour éviter des accidents potentiellement graves.

Elles sont toxiques pour le foie (hépatotoxique)

Elle sont caustiques pour la peau et les muqueuses

Ce que nous ne souhaiterions plus voir, une composition piocher sur internet ou dans un livre pour traiter des boutons d’acné à 30% d’huiles essentielles dont 10% d’huile essentielle à Phénols ! C’est une aberration qui se traduira par de très fortes irritation au niveau du visage et qui, si accidentellement en contact avec les yeux, peut avoir des conséquences très graves.

Sarriette, origans et Certains thyms sont les principales plantes à huiles essentielles à Phénols

Gommage nettoyant naturel pour le visage

Petit gommage nettoyant pour le visage

Dans un saladier, mélangez :

3 c. à soupe de racines de Guimauve Bio
4 c. à soupe de Saponaire Bio
3 c. à soupe de pétales de Rose de Provins Bio

Réduire en poudre le tout avec un moulin à café (ou autre appareil).
Appliquez sur une peau humide, frottez doucement … et rincez !

Une petite mousse fine va se former grâce aux saponines, tensio-actifs naturels de la Saponaire.

Peau toute douce, sans aucune molécule de synthèse chimique déposée sur votre peau.
gommage du visage pour homme et femme avec des produits naturels.

L’Echinacée en Suspension Intégrale de Plantes Fraîches (SIPFs)

plante échinacée

Pour des informations générales sur les SIPF (Suspension Intégrale de Plante Fraîche) consulter l’article en lien ici

Connaissez-vous l’échinacée ?

Cette Astéracée est une plante d’usage médicinal traditionnel chez les indiens d’Amérique du Nord, son lieu d’origine avant qu’elle ne soit importée en Europe tant pour des utilisations médicinales que ornementales.

On la trouve souvent cultivée pour son bel aspect et sa résistance.

Pour les bienfaits santé, trois espèces sont intéressantes :

Echinacea angustifolia, E. purpurea et E. pallida

Ce sont les racines qui sont principalement utilisées, mais l’ensemble de la plante possède des propriétés dignes d’intérêts.

La plante contient des:

Certains de ces composés sont solubles dans l’eau (acides phénols, certains polysaccharides) et encore mieux solubilisés dans de l’alcool (polyènes, alcaloïdes…) d’autres sont lipophiles (soluble dans les corps gras) comme l’huile essentielle, certains polysaccharides et polyines…

Du fait de la combinaison des véhicules/solvants utilisés (eau et alcool), les Suspensions Intégrales de Plantes Fraiches SIPF sont particulièrement intéressantes pour les plantes comme l’échinacée. En effet, ces préparations permettent d’avoir accès à la grande diversité des principes actifs présents dans la plante en les solubilisant au mieux. La présence de fractions de plante finement cryobroyées et correctement conservées par l’éthanol permet une préparation garantissant la diversité et l’intégrité des molécules sous-tendant les activités thérapeutiques.

L’utilisation de l’Echinacée

L’échinacée est utilisée par voie externe comme cicatrisant ; un cataplasme de poudre de racine ou de plante est pour cette utilisation le plus intéressant.

Traditionnellement, l’échinacée est utilisée pour atténuer les céphalées, la toux ou les maux d’estomac, mais ces usages sont aujourd’hui un peu délaissés.

L’intérêt majeur de l’échinacée est principalement dû aux propriétés stimulante de l’immunité, notamment des polysaccharides liposolubles en synergie avec les autres composants (alkylamides, polyènes et polyines).

L’échinacée est donc indiquée en prévention des infections hivernales, grippe, rhume, infections respiratoires. Elle peut être donnée lorsque le système immunitaire est défaillant fatigue, traitement concomitant altérant la réponse immunitaire ou pour lutter contre des maladies ou le renforcement de la réponse immunitaire est favorable.

L’échinacée est, par contre, contre-indiquée dans les affections auto-immunes.

Flacons d'Echinacée en SIPFs avec les fleurs de la plante

Découvrez sur notre boutique en ligne notre Echinacée en SIPFs,
garantie biologique et de qualité !

Lotion naturelle Purifiante et Anti-Boutons

Dans un petit flacon, ajoutez :

2 c. à soupe d’hydrolat de thym à thujanol
2 c. à soupe d’hydrolat d’hamamélis
2c. à soupe d’hydrolat de géranium ou de sauge sclarée
20 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse

Puis, agiter et conservez de préférence au frais, pas plus d’un mois.

Enfin, appliquez sur les zones à purifier avec un spray ou un coton bien propre !

fleurs de sauge pour créer un hydrolat contre les boutons d'acné
La sauge sclarée offre un hydrolat purifiant et agréable

SOS Lèvres gercées : un baume à lèvres naturel à base de plantes

Dans un petit bol, ajoutez :

Mettez au bain-marie jusqu’à ce tout soit fondu et versez dans un petit pot bien propre ou un tube type baume à lèvre.

Appliquez sur vos lèvres avant même qu’elles gercent !

participant à un atelier de cosmétique naturel de Herbéo à bordeaux en train de fabriquer un baume à lèvres contre les lèvres gercées
Ateliers et Formations Herbéo

Les contres indications des huiles essentielles

Nous vous proposons une série de fiches simples sur l’usage des huiles essentielles. Commençons d’abord par les contre indications générales et impératives.

Femmes enceintes et allaitantes

Pendant les premiers mois de la grossesse le fœtus est très sensible et certaines huiles essentielles sont de véritables toxiques en particulier pour le système nerveux. L’utilisation d’huiles essentielles par voie orale, cutanée ou respiratoire est donc totalement à proscrire. En fin de grossesse l’utilisation de certaines huiles peut être possible mais doit être strictement encadrée et sous avis médical. Chez la femme allaitante, de même, l’utilisation est à éviter, les huiles essentielles très solubles dans les corps gras passant facilement dans le lait.

Épileptiques et personnes convulsives

Du fait de la toxicité nerveuse et d’effet pro-convulsifs de certains composants des huiles essentielles l’utilisation par voie orale cutanée ou respiratoire doit être évité.

Enfants de moins de 7 ans

Chez les enfants de moins de 7 ans l’utilisation de toutes les huiles essentielles est à proscrire par précaution et parce que beaucoup d’entres elles seront toxiques pour les organes en croissance. Dans certains cas particuliers l’usage de certaines huiles non toxiques à doses adaptées pourra être proposé par votre médecin.

Multi-allergiques et asthmatiques-allergiques

Beaucoup d’huiles essentielles contiennent des allergènes potentiels, il faut donc les éviter chez les personnes sensibles et notamment les asthmatiques allergiques par voie respiratoire. Attention une allergie à une huile essentielle donnée implique souvent une allergie a toute une ou des familles. Cette contre-indication s’applique donc a TOUTES les huiles essentielles.

Expériences vécues que nous ne souhaiterions plus voir:

Une femme enceinte dans un grand magasin parisien spécialisé ayant dans son panier plus de 10 flacons d’huiles essentielles a qui la responsable de rayon (portant pourtant un badge indiquant « Naturopathe ») conseille plusieurs autres flacons sans questionnement et conseils par apport à leur contre indication pour cette femme et le possible allaitement de son enfant.

Des personnes allergiques a qui nous avions déconseillé l’usage d’huile essentielles en cosmétique et proposé de n’utiliser que des compositions d’eaux florales et d’huiles végétales et qui sont passées outre pour tester des recettes anti-âge trouvées sur internet … et ont présentées des réactions importantes sur le visage.

Des livres qui préconisent des recettes « pédiatriques » trop fortement dosées.

huiles essentielles entourés de fruits et plantes

Les huiles essentielles sont des préparations très concentrées et nécessitent une grande vigilance dans leur utilisation. Des conseils par des spécialistes formés à cette science sont importants et le respect des contres indications et précautions d’emploi est indispensable pour éviter des accidents potentiellement graves.

Une tisane naturelle pour les sportifs : favoriser votre effort avec les plantes

Femme buvant une tisane composée de produits naturels pour éviter les courbatures et crampes durant sa séance de sport.

La tisane destinée aux sportifs

A déguster pendant et après une séance ! Voici les ingrédients qui composent cette tisane :

L’association de ces plantes ne doit rien au hasard mais plutôt à la réflexion de ce qui serait bon pour votre corps durant votre effort …

Eviter les crampes et les courbatures avec des plantes

L’effort musculaire va conduire à une accumulation d’acides organiques notamment l’acide lactique. Pour contrer cela, les plantes drainantes: aubier de tilleul, queue de cerise sont particulièrement intéressante. Leur combinaison avec l’ortie piquante (Urtica dioica) qui est diurétique, anti-inflammatoire et très riche en minéraux basifiants est particulièrement bienfaisante. La vigne rouge (Vitis vinifera var tinctoria) veinotonique renforce le drainage.

Pour compléter le mélange le rooibos (Aspalathus linearis) a été choisi pour ses remarquables propriétés antioxydantes, son absence de caféine et théobromine et son excellente saveur. L’hibiscus est riche en vitamine C et contribue à la re-dynamisation de l’organisme en synergie avec les vertus tonifiantes de l’ortie.

L’ensemble forme un mélange harmonieux dans ses propriétés, son aspect et délicat pour le palais. la tisane peut être bue à toute températures, fraîche ou chaude sans altérer ses bienfaits, un avantage pour les sportifs qui courent en toutes saisons !

plantes issues de la tisane pour le sport.

Acheter la tisane Sport pour éviter les crampes et courbatures

Les produits naturels pour traiter la fibromyalgie

Samedi 18 Mars 2017

Apport des médecines complémentaires dans le traitement de la fibromyalgie.

Un colloque pour les spécialistes et les passionnés par les possibilités offertes par l’aromathérapie, la phytothérapie, l’homéopathie ou la nutrithérapie

LA FIBROMYALGIE Les Rencontres des Médecines Complémentaires

fleur pour le traitement de la fibromyalgie.

Exposition chez Herbéo. « Mon petit monde enchanté » par Bérengère Bossard

1383756987

En ce moment chez Herbéo une exposition a ne pas rater :
« Mon petit monde enchanté » de Bérengère Bossard

Autodidacte, il y a 3 ans j’ai éprouvé le besoin de créer. Les couleurs du monde et plus particulièrement le Japon sont principalement mes sources d’inspiration. La nature et ses merveilles me touchent aussi beaucoup. Mes techniques artistiques sont mixtes: peinture acrylique, feutres, collages… Mes matériaux favoris sont le papier et les perles. Grace à la création, je m’entoure d’un petit monde coloré, doux et bienveillant que j’aime partager…
Très bonne découverte.

Des idées de cadeaux chez Herbéo, joyeux Noël !

Le plein d’idée de cadeaux originaux pour cette saison de fêtecatalogue-de-noel1catalogue-de-noel2catalogue-de-noel3catalogue-de-noel4catalogue-de-noel5catalogue-de-noel6

Qu’est-ce-que les Suspensions Intégrales de Plantes Fraîches ? Définition et explication

Herbéo vous propose toute une gamme d’extraits de plantes fraîches en suspension intégrale (SIPF), une préparation unique et extrêmement efficace.

La chimie d’une plante fraîche est remarquablement diverse avec plusieurs centaines de molécules, métabolites, protéines de structure et enzymes, qui agissent et se potentialisent en synergie. Souvent l’activité d’une plante est due à non pas à un composé actif mais à l’intégralité des constituants de la plante. Juste après la récolte, au cours du séchage et de la conservation l’ensemble moléculaire qui supporte l’activité thérapeutique va s’altérer. Garder intact l’intégralité des constituants de la plante et permettre aux principes actifs d’être disponible dans l’organisme est le but à atteindre pour qui veux bénéficier de la potentialité thérapeutique la plus large.

Le procédé SIPF (Suspensions Intégrales de Plantes Fraîches) est un procédé de fabrication qui présente pour particularité de conserver l’intégralité des constituants tels qu’ils se trouvaient à l’état natif dans la plante fraîche.

Ce procédé est développé par Laboratoire Synergia, a qui nous empruntons la description suivante du procédé.

Les 7 étapes du procédé SIPF

Culture des plantes médicinales

En dehors du fucus, les 17 plantes utilisées dans le concept SIPF sont cultivées en Ardèche, région française exceptionnelle pour la variété de ses sols et la diversité de son climat, en respectant les règles de l’agriculture biologique.

Récolte

C’est un moment très important pour la qualité des SIPF. Les plantes sont cueillies en fonction de la date idéale de cueillette, qui peut être différente pour chacune d’entre elles. Moins de 24 h après la récolte, les plantes fraîches sont réceptionnées pour la transformation. Un premier contrôle permet de contrôler l’identité de la plante et de vérifier la qualité de la récolte, sans ionisation ni irradiation.

Cryobroyage

Les plantes son refroidies à -25°c par de l’azote afin de bloquer la dégradation enzymatique. Elles sont ensuite broyées à -196°C en particules de 1 mm puis de 50 à 400 microns (1 micron = 0, 001 mm).

Mélange et Macération

La poudre ainsi obtenue est mélangée à de l’eau et de l’alcool bio (30% d’alcool) et laissée en macération pendant plusieurs semaines.

Centrifugation

Cette opération s’effectue en 2 phases, d’abord pour séparer la « boue » du jus macéré puis pour affiner le jus ainsi obtenu.

Ultrapression moléculaire

La « boue » est asséché par ultrapression moléculaire (40 bars).Cette opération permet de récupérer un jus pur très concentré qui est mélangé au premier jus obtenu lors de la centrifugation.

Stabilisation du produit et contrôles

Les SIPF ainsi obtenus sont contrôlés (dosage des principaux actifs) et la concentration en alcool est ajustée afin de respecter la charte de fabrication.

SIPF : caractéristiques et spécificités

Efficacité

Le procédé SIPF respecte et restitue l’intégralité biochimique de la plante fraîche pour une efficacité supérieure à toutes les autres formes galéniques avec une plus grande rapidité d’action. La conservation en suspension hydroalcooliques de 30% seulement permet d’améliore la biodisponibilité du potentiel thérapeutique.

Spécificités de SIPF

La présence d’alcool n’a pas toujours bonne presse, pourtant les quantités sont minimales. Ainsi, 5 ml de SIPF (la dose moyenne généralement conseillée par jour, à diluer dans de l’eau) correspond à 0,024 g d’alcool par litre de sang pour un homme de 70 kg. Contre à 0,20 g d’alcool par litre de sang après absorption d’une bière de 25 cl à 5°. Cependant, en raison de la présence d’alcool, et conformément aux recommandations sanitaires, les SIPF sont contre-indiqués chez la femme enceinte et les enfants de moins de 40 kg.

Dans de prochains billets sur ce blog nous vous expliquerons l’utilisation de certaines compositions et nos expériences personnelles avec ces préparations.

A bientôt !

Comment utiliser les hydrolats ?

Les hydrolats… Quoi de plus simple à utiliser !

Les hydrolats pour résorber les poches sous les yeux

Préparer un mélange moitié hydrolat d’Hélichryse italienne, moitié hydrolat d’Hamamélis.
Au réveil, appliquer sur la peau des disques de coton imbibés de ce mélange sortant du réfrigérateur, pendant 5 min au moins.

Les hydrolats pour faciliter la digestion

Préparer un mélange moitié hydrolat de Basilic ou de Romarin à verbénone et moité hydrolat de Menthe poivrée. Garder au réfrigérateur.
Prendre une cuillère à soupe avant chaque repas.

flacons pour hydrolat

Nourrir les peaux sèches et craquelées avec des produits naturels

Suivez nos conseils d’experts pour une belle peau nourrie

Après un été très sec et ensoleillé, votre peau est toute sèche, elle apparaît craquelée, écaillée, elle desquame ?
Pas de panique !
Nous allons lui refaire son film protecteur, la nourrir et la protéger avec ce fluide bi-phasique !

Mélanger ces produits naturels pour une meilleure hydratation

2 c. à soupe d’huile végétale de Jojoba
1 c. à soupe de macérât huileux de Carotte
1 c. à soupe d’huile végétale de Rosier muscat OU de noyau d’Abricot
OU de pépin de Framboises
OU de pépin de Courge
2 c. à soupe d’eau de fleurs d’Oranger

Mélangez comme une vinaigrette et appliquez au sortir de la douche, matin et/ou soir !

Main du corps sèche hydratée avec une crème

Exposition chez Herbéo de Philippe Froger, Artiste plasticien

Du 9 au 17 septembre dans le cadre de l’opération Qu’ARTiers, 1 commerçant, 1 artiste exposition de Philippe Froger, Artiste plasticien Philippe Froger

Vernissage le vendredi 9 chez Herbéo à 19h

Les huiles minérales : l’avis d’experts

panneau stop avec un fond de plante pour avertir des dangers des huiles minérales

Un partage de quelques bons extraits de l’article intitulé  » La peau ce microcosme » de Ruth von Braunschweig, biologiste spécialisée en aromathérapie, publié dans la revue Farfalla « Essentials » Eté 2016

Huiles minérales contre huiles végétales grasses

Outre les huiles végétales, les huiles minérales, conseillées par de nombreux spécialistes, sont utilisée en priorité pour traiter la peau. Le terme de paraffine ou d’huiles minérales désigne de multiples matières comme la paraffine, le Paraffinum liquidum, le Petrolatum ou la Cera microcristalina. Ce sont tous des produits dérivés des hydrocarbures, issus de la pétrochimie. Les huiles minérales ne sont pas de véritables graisses, elles font partie du groupe des alcanes (hydrocarbures saturés).

Ces produits apparemment non toxiques, bien tolérés et « légers » en terme de soin sont très problématiques. Certes, ils confèrent une « merveilleuse » sensation au niveau de la peau et ne provoquent quasiment pas d’allergies. Certes, ils se conservent très longtemps et sont bon marché. Mais ce sont des matières étrangères au corps, qui provoquent des réactions. Elles ne sont pas actives sur le plan métabolique et ne peuvent être des agents actifs. Aucun organisme n’a besoin de pétrole, en interne ou en externe. Il n’existe pas d’enzyme spécifiques pour élaborer, transformer et détruire les produits pétrochimiques.

Parfois même dans des produits présentés comme naturels et Bio vous trouverez dans les ingrédients des huiles minérales, inutiles si ce n’est pour réduire le coût de production du produit, inefficace et même délétère. Bannissez ces produits et préférez de vrais compositions naturelles.

Tout les produits présent chez Herbéo sont formulé sans huiles minérales et ne contiennent que des produits actifs ou indispensable à la bonne tenue d’une formulation naturelle.

La plante Oranger amère

Oranger amer-1

Le Tilleul

tilia-1

La Mélisse

Mélisse-1

La Mauve Sylvestre

malva sylvestris-1

Le Cassis

ribes nigrum-1

La Verveine Citronnée

Verveine Odorante-1

La Menthe Poivrée

menthe poivrée-1

La gamme de cosmétiques bio et naturels Heuliad est enfin en vente dans notre boutique!

Une ligne de soins de beauté à l’image de la Bretagne : avant-gardiste, vivifiante et solidaire!

Le nom Heuliad signifie film, roman, épisode ou cycle..il évoque l’ énergie des saisons afin de vous relier à la nature.
Chaque soin correspond à une saison mais ne se mettra pas uniquement à la dite saison: il est conçu pour que vous choisissiez l’énergie que vous souhaitez mettre dans votre vie.
Pour Heuliad, prendre soin de sa peau au naturel c’est nourrir l’estime de soi..

Les soins Heuliad sont composés d’ingrédients 100% d’origine naturelle, majoritairement végétale. Ils ne contiennent pas d’eau dans leur phase aqueuse mais de l’aloe vera, de l’eau cellulaire de carotte, de l’extrait de feuille de pissenlit et de feuilles de pêchers. Leurs conservateurs sont uniquement naturels d’origine végétale.

Les plantes et fleurs proviennent majoritairement de Bretagne, Corse, Provence et Loire et pour les exotiques du Burkina Faso et d’Amazonie.

Mais les soins Heuliad ont avant tout des particularités innovantes, ce qui a permis à la société Heuliad de déposer de nombreux brevets:
– Des céramides de blé qui permettent d’obtenir des émulsions, hautement assimilables par la peau.
– Des émulsions à froid pour préserver la qualité des vitamines et des anti-oxydants
– Des actifs objectivés: anti-âges, anti-rides, anti-tâches et anti-inflammations
– Des émulsions bio-mimétiques représentant parfaitement la structure hydro-lipidique de la peau.

La marque se décline en 12 soins aux noms évocateurs, voici le descriptif des 11 soins présents en boutique:

Crème Talentueuse

La crème Talentueuse est une crème réparatrice qui convient aux peaux matures, aux peaux agressées par le soleil, le vent ou le froid. Elle est également efficace pour estomper les vergetures suite à une grossesse ou un amaigrissement.
Actifs phares: eau cellulaire de carotte (régénérant), huile végétale de cameline (anti-inflammatoire), huile végétale de dattier du désert et extrait de feuilles de dattier (précurseurs de collagène et anti-oxydant)
Parfums: agrumes et boisé.

Masque zeste et peps

Pour les teints ternes et les mines grisonnantes, ce masque de soin et gommage permet de se débarrasser des cellules mortes et d’oxygéner les pores de votre épiderme.
Actifs phares: est composé de spiruline marine, huile végétale de chanvre et de l’extrait de feuilles de pissenlit et de feuilles de pêcher.

Emulsion Pacifiste

L’Emulsion Pacifiste convient au visage fatigué du matin et à toutes peaux à imperfections, rougeurs, brillances…
Actifs phares: extrait de raisin du pays Nantais (riche en flavonoides), extrait de raisinier sauvage d’Afrique (riche en anti-oxydants)
Parfums: Boisé et fleuri

Emulsion de Famille

L’Emulsion de Famille, comme son nom l’indique, convient à toute la famille, est une émulsion fine, fraîche pour le corps et le visage.
Actifs phares: Huile végétale de dattier, huile végétale de cameline, aloe vera et l’extrait de raison.
Parfums: boisé, fleuri

Sérum Facétieux

Le Sérum Facétieux s’applique pour toutes peaux avant la crème de jour sur le visage ou est à diluer dans de l’huile végétale de chanvre ou une autre huile pour le corps.
Il a de multiples effets: unifiant, detoxifiant, anti-oxydant et anti-poche sous les yeux.
Il est idéal pour les lendemains de fête!
Actifs phares:
Huile végétale d’abricot, huile végétale de chaulmoogra, huile essentielle de carotte, extrait de raisinier sauvage, extrait de romarin, teinture mère de pêcher et de pissenlit, extrait d’avocat, du karaté et de l’huile de calophylle.

Brume Micellaire Dynamisante

La brume micellaire est un nettoyant visage et yeux pour tout type de peaux. Riche en anti-oxydant, elle donne un teint frais et est également idéale à tout moment de la journée.
Actifs phares: extrait de feuilles de pissenlit, extrait de radis noir, extrait de feuilles de pêcher, extrait de feuilles de romarin qui ont un effet dépuratif.
Aloe vera, effet adoucissant et cicatrisant.
Parfums: suave, fleuri

Crème d’amour

La Crème d’amour est une crème anti-âge, anti-rides, extrêmement soyeuse qui lisse les les peaux matures mais également les peaux jeunes fatiguées.
Actifs phares: Extrait de feuilles de dattier, extrait de feuilles de pêcher et extrait de pulpe de Borojo (néo-synthèse d’acide hyaluronique)
Parfums: suave et fleuri

BB cream Ensoleillée

L’Emulsion Ensoleillée est une crème de jour teintée, unifiante et matifiante.
Elle convient à tout type de peau et peut camoufler les imperfections des peaux grasses à problèmes.
Actifs phares: huile végétale de dattier, huile végétale de capeline et aloe vera.

Sérum de Sérénité

Le Sérum de Sérénité s’applique sur le visage le soir, est compatible avec les peaux jeunes mais fatiguées, les peaux matures et les peaux agressées, asséchées.
Actifs phares: huile végétale de cameline (anti-inflammatoire), l’extrait de raisinier sauvage d’Afrique (riche en anti-oydants).
Parfums: sous bois

Emulsion Nettoyante et Démaquillante

L’émulsion nettoyante s’étale sur le visage avec de l’eau pour devenir un lait. Elle convient à tout type de peaux..
Actifs phares: extrait de feuilles pissenlit (dépuratif), huile végétale de cameline (anti-inflammatoire)
Parfums: agrumes

Soin Epatant Anti-tâches

Le Soin Epatant Anti-tâches s’applique le soir spécifiquement sur les tâches brunes du visage, du cou et des mains.
Actifs phares: Eau cellulaire de carotte, totum de dattier (inhibiteur de mélanine), extrait de raisin.

La marque Farfalla chez Herbéo

Les super cosmétiques Farfalla

Parmis sa gamme de produits naturels, Herbéo propose un large choix de produits cosmétiques naturels et bio.
La marque Farfalla en fait parti !
Coup de projecteur sur cette marque Suisse qui a séduit Herbéo et séduira sans nul doute ses futures clientes.

La marque Farfalla fut fondée en 1985 par de jeunes amis Suisses fascinés par les bienfaits de la nature.
Le respect de l’homme et de la nature, valeur forte de la marque Farfalla, qui s’inscrit dans l’éthique que défend Herbéo.
Les produits Farfalla ne contiennent aucune substances synthétiques, chimiques, n’effectue pas de tests sur les animaux et sont labellisé Natrue (répondant aux exigences « cosmétique bio certifiée » ou cosmétique naturelle issue de l’agriculture biologique contrôlée ») et BDIH (un organisme de certification allemand). De même, les emballages dont écologiques !
Les principes actifs végétaux sont innovants et sont délicatement associés à des huiles essentielles, des eaux florales bio et à de l’eau de source cristalline puisée dans les Alpes Suisses.
Par ailleurs, depuis 25 ans Farfalla a développé sa filière équitable auprès de producteurs et coopératives, implantés dans 40 pays étrangers.

Venez tester ces merveilleux produits à la boutique !

Natrue : est une association internationale à but non lucratif basée à Bruxelles et fondée en 2007. Elle a pour but la promotion et la protection des cosmétiques naturels et biologiques dans le monde entier.
Elle délivre un label haut de gamme pour certifier la composition naturelle des produits cosmétiques selon 3 niveaux :


Niveau 1 : Cométiques naturels
Il définit un seuil minimal d’ingrédients naturels et un seuil maximal de substances transformées d’origine naturelle qui doivent être respectés.
Niveau 2 : Cosmétiques naturels en partie biologique
Au moins 70% des ingrédients naturels doivent provenir de production biologique contrôlée et/ou de cueillette sauvage contrôlée.
Niveau 3 : Cosmétiques biologiques
Au moins 95% d’ingrédients naturels doivent être issus de culture biologique contrôlée et/ou de cueillette sauvage contrôlée.
http://www.natrue.org/fr/

BDIH : est une fédération allemande à but non lucratif des entreprises commerciales et industrielles allemandes pour les médicaments, les produits diététiques, les compléments alimentaires et les cosmétiques.
Cette fédération interdit la présence de matières premières issues de la pétrochimie ou d’origine animale, les colorants et les parfums de synthèse.
Elle délivre le certificat «  Cosmétiques Naturels Contrôlés » pour chaque produit d’une marque.

Herbéo en vidéo et quelques mots !

Partenariat entre Herbéo et Raid’N Trail

Herbéo

Le partenaire de choix pour les amateurs d’activités sportives « outdoor » mais aussi « indoor » !

Optimiser sa condition physique, récupérer d’une course à pied ou VTT, d’une courte ou longue distance, atténuer quelques petites douleurs…c’est le quotidien d’Herbéo en vous proposant les bons extraits de plantes et en vous conseillant sur leur utilisation

François PETITET                                                   Herbéo – 31 rue des Ayres – Bordeaux.

Herbéo

Raid’N Trail

Le partenaire de choix pour tous ceux qui veulent rester en bonne santé longtemps, pour tous ceux qui aiment partager sourires et soupirs de fin de course.

Faire du sport en symbiose avec un environnement extérieur qui devient la plus grande salle de sport, faire du sport ensemble, sans différence, où tous les membres de Raid’N Trail forment la plus belle équipe. 

Karine Sanson et Pascal Mouchague                Raid’N Trail –  72 avenue de Vacquey – Salleboeuf

 

Cadeaux de bienvenue chez Herbéo aux membres de Raid’n Trail

Tarifs préférentiels sur les produits d’herboristerie

Réductions sur les formations en Aromathérapie ou Phytothérapie, sur les ateliers

Conférences  et démonstrations  de fabrication de remèdes gratuites chez  Raid’n Trail :

« Se préparer aux activités sportives, récupérer après un effort, limiter les douleurs articulaires, maintenir sa bonne santé et bien traitant son intestin … »

Ventes directes de produits de l’herboristerie Herbéo chez Raid’N Trail : tisanes drainantes, tisanes énergisantes et adaptogènes, huiles de massage décontracturantes, baumes pour les pieds …

Cadeaux Herbéo aux trio de tête du 4S TROPHY

Sponsoring et soutien des activités sportives en Aquitaine organisées par Raid’N Trail…

Une trousse Herbéo pour soutenir Guillaume Monge dans la reconstruction d’écoles au Népal

Herbéo soutient Guillaume jeune architecte en partance pour le Népal et son projet de reconstruction d’écoles.

Suivez son aventure avec nous et partagez son merveilleux site web

71_set - herbeo (1)

Marie-Claire Tomas artiste plasticienne expose chez Herbéo, l’Herboristerie de Bordeux

Née en Périgord Vert, Marie-Claire Tomas, artiste plasticienne, vit et travaille à Bordeaux et présente

MCTomas 1

« EXTRAITS »

Exposition chez Herbéo

« Mon jardin de mémoire

empreinte indélébile

Pigments englués

Papiers imprégnés

Argiles modelées

Traces fragiles d’un passé recomposé au présent

Strates d’avenir… »

Marie-Claire Tomas, Atelier NéoPaléo,  Rue Bouquière, Bordeaux

Le site NéoPaléo

Exposition du jeudi 17 au mercredi 30 septembre 2015 chez Herbéo, 31 Rue des Ayres, Bordeaux, ouvert exceptionnellement le samedi 19 et dimanche 20 septembre dans le cadre des journées du Patrimoine

 

Herbéo le lundi 15h – 19h30

Mardi, Jeudi, Vendredi, Samedi 9h30 – 19h30

Mercredi 9h30 – 21h

Un spray répulsif anti-moustique 100% naturel – Herbéo la nouvelle herboristerie de Bordeaux sur France 2 à télématin

Voici la recette présentée lors de l’émission Télématin de France 2 le 12 Août 2015 :

Revoir l’émission

1. Préparer la solution d’huiles essentielles

Ajouter:

Agiter légèrement

2.Préparer votre spray

Dans un flacon spray de 100 ml mettez:

Agitez avant de vous en servir !

L’ensemble de ces produits sont en vente chez Herbéo et peuvent vous être envoyer par colis postal éventuellement

Voir le site Herbéo

spray contre les moustiques.

Le Bois de Hô

« B » comme bois ou « H » comme Hô ? Optons pour le B, c’est en effet dans le bois et l’écorce que la concentration d’huile essentielles est particulièrement intéressante et extractible par distillation à la vapeur d’eau. Botaniquement l’espèce d’origine de cette huile essentielle est le camphrier, Cinnamomum camphora de la famille des Lauracées. Originaire de Chine, du Japon et de Taiwan la distillation des organes de cet arbres va aussi donner une huile essentielle très riche en camphre d’ou son nom de camphrier. Naturalisé à Madagascar les feuilles de ce même arbre vont donné une huile essentielle bien connue, l’huile essentielle de Ravintsara.

Cinnamomum camphora, le camphrier, bois de Hô ou ravintsara
Cinnamomum camphora, le camphrier, bois de Hô ou ravintsara

 Que contient cette huile essentielle ?

La composition de l’huile essentielle de feuille de Bois de Hô est très atypique puisque contrairement a de nombreuses huiles essentielles à la composition très complexe, l’huile de bois de Hô est composé à 98% environ d’une même substance le linalol, la petite fraction restante étant des oxydes de linalol !  L’odeur délicate de l’huile essentielle de Bois de Hô est donc celle du linalol quasi pur. Le linalol est un alcool à 10 atomes de carbone du groupe des monoterpénols.

Un point botanico-chimique !

La même espèce Cinnamomum camphora est donc capable de donner plusieurs huiles essentielles en fonction de l’origine géographique de l’arbre, de la partie de l’arbre utilisée (feuilles, bois, racines) et du profil biochimique des organes distillés (particularité appelé chémotype ou type chimique). Pour faire simple:

  1. Le Camphrier du Japon (Hon-sho) produit une huile contenant plus de 50% de camphre
  2. A Madagascar le chemotype dominant est caractérisé par un fort taux de 1,8 cinéole (environ 70%)
  3. En Chine et à Taiwan le chémotype linalol est prédominant, c’est le bois de Hô ou Bois de Shiu
  4. Plus rarement un chémotype à nérolidol ou safrole peut être rencontré

Quelles sont les activités connues du linalol et de ses oxydes ?

Le linalol est un alcool à pouvoir antiseptique avéré mais doux. Il est donc naturel d’utiliser l’huile essentielle de Bois de Hô comme antibactérienne de façon générale et particulièrement cutanée cette huile essentielles est souvent notée comme « assainissante ». Le linalol est aussi un stimulant de l’immunité et un tonique général !

Pourquoi employer l’huile essentielle de Bois de Hô ?

Pour ses propriétés antiseptiques notamment en diffusion atmosphérique ou en application transcutanée par exemple dans les dermatoses infectées. L’huile essentielle de bois de Hô est aussi légèrement antifongique ce qui est très utile pour « purifier » la peau. Cette huile essentielle est aussi utilisée en complément d’autres huiles antiseptiques pour les infections de la sphère ORL, gynécologique et urinaire. Comme tonique dans les cas de surmenage ou de fatigue nerveuse, on la recommande aussi comme tonique sexuelle ! Régénérante tissulaire c’est une excellente huile a ajouter dans une crème cosmétique.

Comment prendre l’huile essentielle de de Bois de Hô ?

En diffusion atmosphérique seul ou dans des mélanges appropriés pour des synergies assainissantes. En spray désinfectant ou en application locale, diluée dans une huile végétale à 5 % d’huiles essentielles maximum pour des massages thérapeutiques, le bois de Hô étant que l’un des éléments de la synergie. Utilisée seule, dans des crèmes ou laits cosmétiques, cette huile essentielle sera ajouté dans une proportion de 1%. C’est une huile douce et en général sans problème, mais des allergies peuvent exister, un test cutané préalable est conseillé. Votre pharmacien-herboriste ou médecin phytothérapeute pourra vous guider dans le choix des huiles essentielles à mettre en synergie pour des préparations à diffuser ou à appliquer sur la peau.

Des conseils de professionnels sont nécessaires, les personnes les mieux formées à l’aromathérapie sont les pharmaciens ayant développé un savoir faire spécifique et suivi des formations validés en la matière.

Choisissez des huiles essentielles de qualité, personnels compétents et conseils avisés, bulletin d’analyse non factice… et sentez les… Tests et conseils étant difficiles sur le web faites confiance à des pros !

Le Bourgeon de Châtaignier

La principale forme d’utilisation du châtaignier est le macérât de bourgeons; c’est l’un des produits de gemmothérapie les plus utiles en cette période de forte chaleur.
Le bourgeon de châtaignier est particulièrement indiqué pour les problèmes liés à une mauvaise circulation veineuse et lymphatique souvent appelée « jambes lourdes ». Une station debout prolongée et les fortes chaleurs sont des facteurs prédisposant.
La solution s’emploie en gouttes dans un peu d’eau. Protecteur veineux et activateur de la circulation lymphatique, le bourgeon de châtaignier aide aussi à résorber les oedèmes lymphatiques et contribue à lutter contre la cellulite.

Castanea sativa, le châtaignier

Le Cocktail sans alcool de Herbéo à base de plantes

Vous l’avez goutté. Vous l’avez apprécié. Vous l’avez demandé… Voici la recette du désormais très célèbre cocktail herbéo !

Liste des ingrédients :

  1. Pelez le citron
recette cocktail herbéo a base de plantes : pelage du citron

2. Enlevez les pépins

recette cocktail herbéo a base de plantes : on enlève les pépins

3. Pesez le persil : 15g

recette cocktail herbéo a base de plantes : pesée du persil

4. Pesez le sucre : 70g

recette cocktail herbéo a base de plantes : pesée du sucre

5. Pesez les glaçons : 200g

recette cocktail herbéo a base de plantes : pesée des glaçons

6. Mettez le tout dans un blender

recette cocktail herbéo a base de plantes : ingrédients dans le blender

8. Consommez frais

recette cocktail herbéo a base de plantes : remplissage du cocktail dans le verre
recette cocktail herbéo a base de plantes : des verres prêts pour une dégustation

Servir et consommer bien frais !

Le Basilic à grandes feuilles

Encore une huile en « B », très proche du Tulsi, basilic sacré, présenté précédemment. Un autre basilic Ocimum gratissimum, lamiacée également, bien sur. Cette espèce est volontiers appelée « basilic à grandes feuilles » ou « basilic africain » bien qu’il soit d’origine plus asiatique qu’africaine !

Ocimum gratissimum - feuille de basilic

Que contient cette huile essentielle ?

La composition de l’huile essentielle de feuille de Basilic à grandes feuilles est très proche de celle du Tulsi ou basilic sacré que nous avons déjà évoquée. Le composé majoritaire est l’eugénol, à l’odeur caractéristique de clou de girofle, l’huile essentielle contient 45% d’eugénol. La famille des mono et sesquiterpènes est également très présente comme dans l’huile essentielle de basilic sacré expliquant environ 40% de la composition de l’huile essentielle mais les terpènes de cette huile sont légèrement différents de ceux de l’huile essentielle de basilic sacré, le b-ocimène et le germacrène D sont les composés dominant (environ 25 et 12% respectivement) accompagné, entre autre, de l’a-copaène, du d-cadinène, et du b-bourbonène.

Quelles sont les activités connues de ces substances ?

L’eugénol est un antiseptique parmi les plus puissant, antibactérien, antifongique et antiparasitaire, propriétés, bien sûr, présentent dans l’huile essentielle de basilic sacré. L’eugénol est également un bon antalgique, un antioxydant et stimule aussi la réponse immunitaire. Les terpènes présents vont apporter des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques bien complémentaires.

Pourquoi employer l’huile essentielle de feuilles de basilic a grandes feuilles ?

Pour ses propriétés antiseptiques notamment en diffusion atmosphérique ou en application transcutanée par exemple dans les dermatoses infectées. En complément d’autres huiles anti-inflammatoire comme analgésique. Pour fabriquer des mélanges assainissant destiné à la diffusion atmosphérique. En odontologie quand il est recherché des concentrations en eugénol plus faibles.

Comment prendre l’huile essentielle de basilic à grandes feuilles ?

En diffusion atmosphérique seul ou dans des mélanges appropriés pour des synergies assainissantes. En application locale, diluée dans une huile végétale à 5 % d’huiles essentielles maximum pour des massages thérapeutiques, le basilic à grandes feuilles n’étant que l’un des éléments de la synergie (l’huile essentielle de basilic à grandes feuilles pouvant être minoritaire dans le mélange du fait de sa forte teneur en eugénol). Votre pharmacien-herboriste ou médecin phytothérapeute pourrons vous guider dans le choix des huiles essentielles à mettre en synergie pour des préparation à diffuser ou à appliquer sur la peau.

Des conseils de professionnels sont nécessaires, les personnes les mieux formées à l’aromathérapie sont les pharmaciens ayant développé un savoir faire spécifique et suivi des formations validés en la matière.

Choisissez des huiles essentielles de qualité, personnels compétents et conseils avisés, bulletin d’analyse non factice… et sentez les… Tests et conseils étant difficiles sur le web faites confiance à des pros !

Calmer les maux de l’hiver avec des plantes : une tisane contre le rhume.

C’est l’hiver ! Une petite tisane qui a donné grande satisfaction.

Antiseptique et adoucissante tout ce que l’on demande quand un rhume vous irrite et commence à « descendre » sur les bronches.

Testée, approuvée et échangée avec des amis cette recette passe de bouche à oreille pour soigner nez et gorge !

Pétales de coquelicot
Pétales de coquelicot

Une infection bronchique ne doit pas être négligée et impose une consultation médicale, les personnes fragiles: enfants, femmes enceintes, personnes âgées doivent être particulière vigilantes. Les antibiotiques c’est pas automatique mais parfois indispensable !

Les huiles essentielles Bio peu connues : Le Basilic sacré ou tulsi

Continuons notre découverte des huiles essentielles dont il est trop peu fréquemment question. Et maintenant les huiles en « B » quitte à revenir plus tard à quelques raretés en « A ». Voyons l’huile essentielle de Basilic sacré ou Tulsi, Ocimum sanctum. Une lamiacée aux feuilles odorantes, largement utilisée en Inde et que l’on appelle aussi Tulsi.

On peut traduire en français tulsi par incomparable….

Planche de l'herbier de Linnée
Planche de l’herbier de Linné

http://linnaeus.nrm.se/botany/fbo/o/ocimu/ocimsan.html.en

Que contient cette huile essentielle ?

Le composé majoritaire révélé par l’analyse chromatographique est l’eugénol, substance qui doit son nom à Eugenia caryophyllata, le clou de girofle mais si le bouton floral de girofle contient environ 90% d’eugénol, l’huile essentielle de feuilles de basilic sacré n’en comprendra que 50%. L’odeur caractéristique de l’eugénol est donc fortement atténuée. La famille des sesquiterpènes est également très présente dans l’huile essentielle de basilic sacré expliquant environ 35% de la composition de l’huile essentielle, le b-caryophyllène est le composé dominant accompagné de l’a-humulène, l’a-copaène, l’a-cubébène et bien d’autres. Un petit pourcentage d’alcools sesquiterpéniques (eudesmol, élémol, cadinol…) et d’aldéhydes (géranial et néral) complète le panel aromatique formant un bouquet olfactif particulièrement agréable.

Quelles sont les activités connues de ces substances ?

L’eugénol est un antiseptique parmi les plus puissant, antibactérien, antifongique et antiparasitaire, propriétés, bien sûr, présentent dans l’huile essentielle de basilic sacré. L’eugénol est également un bon antalgique, un antioxydant et stimule aussi la réponse immunitaire. Les sesquiterpènes présents vont apporter des propriétés anti-inflammatoires bien complémentaires.

Pourquoi employer l’huile essentielle de feuilles de basilic sacré ?

Pour ses propriétés assainissantes et antiseptiques notamment en diffusion atmosphérique, également utile de ce fait pour traiter l’acné. Ses propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes cumulées la font utiliser dans les maladies métaboliques. En cosmétologie c’est une huile précieuse, antiâge par ses actifs antioxydants et à la fragrance subtile.

Comment prendre l’huile essentielle de basilic sacré ?

Dans un mélange pour une diffusion assainissante avec par exemple des agrumes et des sapins ou pins. En application locale, diluée dans une huile végétale à 5 % d’huiles essentielles maximum pour des massages thérapeutiques (l’huile essentielle de basilic sacré pouvant être minoritaire dans le mélange du fait de sa forte teneur en eugénol). En cosmétologie comme actif anti-âge à la dilution maximale de 0.5 à 1% dans une crème ou une huile. Par voie orale éventuellement sur prescription de votre médecin et sous le conseil de votre pharmacien-herboriste ou médecin phytothérapeute. Ces partenaires pourront vous conseiller sur les meilleures associations avec des huiles essentielles complémentaires et synergiques notamment dans des préparation pour la prévention et le traitement des infections (par exemple avec des huiles essentielles anti-infectieuses) ou les maladies métaboliques.

Des conseils de professionnels sont nécessaires, les personnes les mieux formées à l’aromathérapie sont les pharmaciens ayant développé un savoir faire spécifique et suivi des formations validés en la matière.

Choisissez des huiles essentielles de qualité, personnels compétents et conseils avisés, bulletin d’analyse non factice… et sentez les… Tests et conseils étant difficiles sur le web faites confiance à des pros !

Calmez vos allergies avec des plantes

Le témoignage numéro 8 relaté sur ce blog s’est enrichi de nombreuses autres observation sur l’utilité de l’association macérât de bourgeons de Cassis et teinture mère de plantain dans tout types d’allergies.

Une autre solution très simple donne de très bon résultats attesté par de nombreux témoignages de satisfaction. C’est simplissime et vaut le coup d’être partagé: l’huile essentielle d’estragon ! Tout simplement par voie orale chez l’adulte uniquement en limitant de 4 à 6 gouttes par jour en période de crise et par voie percutanée dilué dans une huile végétale: 5 % d’huile essentielle d’estragon dans une huile de noisette ou de macadamia par exemple en application sur le plexus solaire.

Vu le faible coût de la solution c’est a essayer par tout les allergiques !

Estragon, Artemisia dracunculus

Attention: chez les enfants les personnes affaiblies et fragile, les femmes enceintes l’usage des huiles essentielles n’est pas sans risque. Le conseil d’un médecin et l’avis d’un spécialiste en aromathérapie est indispensable.

La prévention des calculs rénaux avec des plantes

Et si nous partagions les retours qui nous sont faits ?

Une très simple tisane avec de grands classiques des calculs urinaires. L’efficacité dans la simplicité d’un mélange à parts égales:

à la façon de l’apothicairerie:

Plus de crise pour quelques euros ca vaut le coup de jouer la simplicité !

Attention: Les calculs rénaux ne doivent pas être négligés et une consultation médicale spécialisée s’impose. La phytothérapie ne peut rien contre un gros calcul constitué et l’avis d’un spécialiste urologue est capital.

Les huiles essentielles Bio peu communes d’Herbéo : L’Angélique

Nous vous emmenons à la découverte des huiles essentielles dont il est trop peu fréquemment question. Continuons les A avec l’huile essentielle d’Angélique, Angelica archangelica. Une majestueuse  Apiacées aux grandes fleurs en ombelles, l’ensemble de la plante est odorante, les graines sont ailées et graines et racines se distillent pour donner deux huiles essentielles très particulières.

Angelica archangelica
Angelica archangelica

Que contient cette huile essentielle ?

L’analyse des l’huiles essentielles d’angélique par chromatographie va révéler une composition complexe ou les principales substances en terme quantitatif sont des monoterpènes et des sesquiterpènes. α-pinène, limonéne, δ-3-carène et α et β-phéllandrène sont dominant représentant plus de 70% de la composition totale de l’huile essentielle de graine ou de racine.

Quelles sont les activités connues de ces substances ?

Les monoterpènes comme le limonène, les pinène et le phéllandrène sont des antiseptiques actifs sur plusieurs types bactériens et peuvent contribuer à l’action digestive de l’huile essentielle en régulant la prolifération de pathogènes de la flore intestinale, la petite proportion d’alcool monoterpénique contribue aussi à l’action antibactérienne. L’huile essentielle est sédative du système nerveux, anticonvulsivante et antispasmodique, activité due au complexe mélanges de monoterpène et sesquiterpenes. Le para-cymène est analgésique et renforce les actions sédatives.

Pourquoi employer l’huile essentielle de graines ou de racines d’angélique ?

Grâce a son double tropisme nerveux et digestif, l’huile essentielle d’angélique est indiquée dans les spasmes digestifs, les colites, les ballonnements. Huile de la digestion difficile l’angélique est aussi indiquée pour les anxiétés, insomnie et troubles de l’humeur. Une place de choix pour tout les problèmes ou les troubles digestifs sont des facteurs associés au stress et à l’anxiété. L’huile essentielle d’angélique racine ou semence est également considérée comme détoxifiante améliorant les fonctions hépatiques.

La présence de furocoumarine dans la plante entraine un risque de phototoxicité, néanmoins ces composés sont peu ou pas présent dans l’huile essentielle.

Comment prendre l’huile essentielle de d’Angélique ?

En application locale, diluée dans un huile végétale à 5 à 10% d’huile essentielle maximum. Votre pharmacien-herboriste ou médecin phytothérapeute pourra vous conseiller sur les meilleures associations avec des huiles essentielles complémentaires et synergiques notamment dans des préparation pour les colites et spasmes digestifs (par exemple avec des huiles essentielles comme le basilic ou la coriandre) ou les .troubles liés au stress (par exemple avec les huiles essentielles de petit grain bigarade et de marjolaine à coquille)

Des conseils de professionnels sont nécessaires, les personnes les mieux formées à l’aromathérapie sont les pharmaciens ayant développé un savoir faire spécifique et suivi des formations validés en la matière.

Choisissez des huiles essentielles de qualité, personnels compétents et conseils avisés, bulletin d’analyse non factice… et sentez les… Tests et conseils étant difficiles sur le web faites confiance à des pros !

Les cosmétiques naturels pour bébé et les produits à éviter

Un autre article du figaro nous sensibilise aux produits pour bébé, oui pour bébé… je cite

« Plus d’un produit d’hygiène pour bébé sur deux peut être dangereux »

avec une belle découverte que les produits même les plus promus comme « naturels » sont loin de l’exigence que nous avons chez Herbéo pour la sélection de nos produits… Choisissez des solutions simples, eaux florales, savons doux, huiles végétales bases lavantes douces naturelles sont là pour cela !!

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/10/22/22954-plus-dun-produit-dhygiene-pour-bebe-sur-deux-peut-etre-dangereux

http://www.60millions-mag.com/actualites/articles/hygiene_et_soin_du_bebe_nbsp_une_liste_de_vingt_huit_produits_a_nbsp_eviter

Découvrez les vrais cosmétiques naturels chez Herbéo !

100% Plantes et fleurs !
Selon un article publié par le site lanutrition.fr et repris par la lettre “Santé Nature Innovation” les femmes appliquent chaque jour sur leur corps environ 515 produits chimiques potentiellement dangereux si on considère tous les produits de soin (parfums, déodorants, maquillages, teintures, etc…).

http://www.lanutrition.fr/les-news/les-femmes-appliquent-515-substances-chimiques-sur-leur-corps-chaque-jour.html


C’est pour ça que Herbéo sélectionne soigneusement ses cosmétiques en choisissant les produits sur la base de l’analyse de la totalité de leurs ingrédients. Cet effort nous l’avons fait en découvrant que les cosmétiques labellisés « bio » étaient loin d’être naturels et grâce a nos plus de 50 ans cumulés en laboratoire de recherche avec des spécialités comme la toxicologie et l’écotoxicologie (étude des substances toxiques et de leur implication dans l’environnement) et en pharmacologie (étude des mécanismes par lesquels les substances agissent).

Dans la boutique Herbéo il est donc possible de trouver des marques issues de notre sélection draconienne qui sont labellisés BIO, mais plus que cela dont les ingrédients sont d’origine naturelles. Nous nous sommes, en effet, attaché à ce que l’ensemble des ingrédients soient naturels et bio quand cela était possible, et il est tout à fait possible de faire des produits cosmétiques avec plus de 98% des ingrédients d’origine végétale et biologique.


Les produits Douces Angevines, Farfalla et de Sainte Hilaire que nous référençons répondent à ces critères.

cosmetique naturel farfalla
cosmétiques naturels douces angevines
cosmetique naturels de st hilaire

La phytothérapie et les allergies

Et si nous vous disions ce que l’on nous dit !

Atchoum !!!… Il n’y a plus de saisons et c’est vrai que les allergènes traînent maintenant sous nos narines à toutes les saisons; pollens, acariens, poils de chats et microparticules polluantes, un cocktail de plus en plus allergénique. Rhinites et urticaires sont les signes les plus courant d’une hypersensibilité.

Les solutions naturelles existent et de nombreux témoignages nous ont confirmé leur grande efficacités ces derniers mois. Ce que nous vous proposons, une combinaison :

A prendre durant trois semaines et à renouveler une fois éventuellement dans l’année.

Le plantain lancéolé
Le plantain lancéolé

Les huiles essentielles Bio peu communes de Herbéo : L’Aneth

Nous vous emmenons à la découverte des huiles essentielles dont il est trop peu fréquemment question. Commençons par le A avec l’huile essentielle d’Aneth plus exactement de graines d’aneth, Anethum graveolens en latin. Une belle Ombellifère (il faut maintenant dire Apiacées) dont la graine comme le feuillage sont odorants, très proche du fenouil dans son aparence, les graines, néanmoins sont facilement différenciées. L’huile essentielle de graine est la plus fréquemment rencontrée mais il est également possible d’obtenir de l’huile essentielle de feuilles.

aneth

Que contient cette huile essentielle ?

L’analyse de l’huile par une technique appelée chromatographie va révéler une composition complexe ou les principales substances en terme quantitatif sont des monoterpènes et des cétones (monoterpénones). La substance la plus caractéristiques est la D-carvone pour environ 50 à 70% puis le limonène pour environ 30 à 40%. La carvone comme le suffixe « one » le laisse à deviner est une cétone et le limonène un monoterpène. La teneur en carvone est très fluctuante en fonction des biotopes. Le lot que nous avons actuellement chez Herbéo contient 56% de carvone et 38% de limonène et provient de culture française. L’α-phéllandrène une autre molécule présente dans l’huile essentielle d’aneth participe aussi à créer l’odeur caractéristique de cette huile.

Quelles sont les activités connues de ces substances ?

La carvone est un bon fluidifiant des sécrétions trop épaisses, utile pour faciliter la sécrétion des sucs gastriques, pancréatiques et biliaires. Grâce a ces propriétés stimulantes des sucs digestifs et aux propriétés antispasmodiques l’huile essentielle d’Aneth est un bon facilitateur de la digestion., combattant ballonnements, production de gaz et douleurs intestinales. Les propriétés fluidifiantes  aussi intéressantes au niveau bronchique.

Pourquoi employer l’huile essentielle de graines d’aneth ?

Essentiellement pour ses propriétés décongestionantes de la sphère bronchique et son action cholérétique et cholagogue (facilite respectivement la sécrétion et l’éjection de la bile), dans les bronchites encombrées, les insuffisances hépato-biliaires. Egalement utilisée pour ses propriétés anti-spasmodiques dans les règles douloureuses.

C’est une huile essentielle puissante qui comme toutes les huiles essentielles contenant un haut taux de cétones doit être utilisée avec précaution. Abortives et neurotoxique les huiles essentielles à cétones sont contre indiquée chez la femme enceinte et allaitante et les enfants en bas age ou les personnes épileptiques.

Comment prendre l’huile essentielle de d’Aneth ?

En application locale, diluée dans un huile végétale à 5 à 10% d’huile essentielle maximum.  Votre pharmacien-herboriste ou médecin phytothérapeute pourra vous conseiller sur les meilleures associations avec des huiles essentielles complémentaires et synergiques notamment dans des préparation pour les bronchites (par exemple avec des huiles essentielles antiinfectieuses) ou les .insuffisances hépato-pancréatiques (par exemple avec les huiles essentielles de romarin et de basilic tropical)

Des conseils de professionnels sont nécessaires, les personnes les mieux formées à l’aromathérapie sont les pharmaciens ayant développé un savoir faire spécifique et suivi des formations validés en la matière.

Choisissez des huiles essentielles de qualité, personnels compétents et conseils avisés, bulletin d’analyse non factice… et sentez les… Tests et conseils étant difficiles sur le web faites confiance à des pros !

Les huiles essentielles Bio peu communes de Herbéo : Le Bois d’amyris

Nous vous emmenons à la découverte des huiles essentielles dont il est trop peu fréquemment question. Commençons par le A avec l’huile essentielle d’Amyris plus exactement de bois d’amyris car c’est les copeaux de bois qui sont distillés. Amyris balsamifera est un arbre intensément parfumé émettant une résine odoriférante et inflamable ce qui vaut en anglais le nom de « torchwood » a ce type d’arbre. L’amyris appartient à la famille des rutacées qui est celle des Citrus; citron, orange, mandarine, pamplemousse…

Amyris balsamifera

Que contient cette huile essentielle ?

L’analyse de l’huile par une technique appelée chromatographie va révéler une composition complexe ou les principales substances en terme quantitatif sont des sesquiterpènes et sesquiterpénols (composés à 15 atomes de carbone) comme le valérianol (environ 25%), l’élémol et l’eudesmol (10 à 20% chacun environ), le zingibérène pour environ 3%.

Quelles sont les activités connues de ces substances ?

Les sesquiterpènes et terpénols contenus dans l’huile essentielle de bois d’amyris forment un complexe décongestionnant lymphatique et veineux très efficace. Comme beaucoup d’huiles essentielles de Citrus, l’huile essentielle d’amyris est aussi un bon relaxant, déstressant. Notre huile essentielle de bois d’amyris est certifiée biologique et provient de Haîti.

Pourquoi employer l’huile essentielle de bois d’amyris ?

Essentiellement pour des problèmes circulatoires, particulièrement dans l’insuffisance veineuse, les varices, hémorroïdes. Relaxante et positivante elle est aussi souvent utilisée contre le stress et favorise la méditation.

C’est aussi du fait de son agréable parfum un additif de choix dans les cosmétiques.

Comment prendre l’huile essentielle de bois d’amyris ?

En application locale, diluée dans un huile végétale à 5 à 10% d’huile essentielle.  Votre pharmacien-herboriste ou médecin phytothérapeute pourra vous conseiller sur les meilleures associations avec des huiles essentielles complémentaires et synergiques notamment dans des préparation pour l’insuffisance veineuse.

L’huile pour les jambes « bois d’Amyris » de Douces Angevines est un exemple particulièrement réussi de synergie d’huiles végétales et essentielles pour les soucis d’insuffisance veineuse des jambes.

Bois d'Amyris, une huile de Douces Angevines

Des conseils de professionnels sont nécessaires, les personnes les mieux formées à l’aromathérapie sont les pharmaciens ayant développé un savoir faire spécifique et suivi des formations validés en la matière.

Choisissez des huiles essentielles de qualité, personnels compétents et conseils avisés, bulletin d’analyse non factice… et sentez les… Tests et conseils étant difficiles sur le web faites confiance à des pros !

Les huiles essentielles Bio peu communes : L’Achillée Millefeuille

Nous vous emmenons à la découverte des huiles essentielles dont il est trop peu fréquemment question. Commençons par le A avec l’huile essentielle d’Achillée millefeuille, une plante commune chez nous a la période de floraison étendue. La plante s’appelle Achillea millefolium est appartient à la grande famille des Astéracées anciennement Composées. Son nom est dû aux feuilles très découpées semblant former de nombreuses petites feuilles séparées (millefeuille) et le genre est dédié à Achille du fait des propriétés vulnéraires* et cicatrisantes connues depuis fort longtemps. * qui guérit les blessures

Achillée millefeuille
Achillée millefeuille

Les fleurs constituent la partie la plus aromatique de la plante et sont distillées pour donner l’huile essentielle d’Achillée.

Que contient cette huile essentielle ?

L’analyse de l’huile par une technique appelée chromatographie va révéler une composition complexe ou les principales substances en terme quantitatif sont des sesquiterpènes (composés à 15 atomes de carbone) comme le β-caryophyllène ou le germacrène-D entre 5 et 20 % chacun. Des monoterpènes (10 atomes de carbone, notamment le sabinène (environ 14%), α- β-pinène (environ 5 et 8%), et paracymène (environ 1%). Des alcool monoterpéniques comme le terpinène-4-ol (environ 1%) sont également présent. Le chamazulène est le composé le plus typique de cette huile et lui confère sa couleur bleue, sa proportion est variable de l’ordre de 1 à 4 %.

L'huile essentielle bleue, d'achillée millefeuille dans un verre
L’huile essentielle bleue, d’achillée millefeuille

Quelles sont les activités connues de ces substances ?

Le chamazulène est un anti-inflammatoire et antiallergique original qui sera particulièrement utile dans les problèmes cutanés, boutons, acné et autre dermatoses à composante inflammatoire et/ou allergique. Cette action est renforcée par la présence de sesquiterpènes. La composition de l’huile essentielle d’achillée est très variable et dépends beaucoup du biotope dans lequel la plante à évoluée. Notre huile essentielle d’Achillée est certifiée biologique et provient de Haute Loire.

Pourquoi employer l’huile essentielle d’Achillée millefeuille ?

Essentiellement pour des problèmes cutanés, particulièrement dans l’eczéma, le psoriasis et autres lésions de la peau.  C’est aussi un bon actif dans les baumes pour engelures et foulures du fait de ses propriétés antiinflammatoires.

Comment prendre l’huile essentielle d’Achillée millefeuille ?

En application locale, diluée dans un huile végétale à 5 à 10% d’huile essentielle.  Votre pharmacien-herboriste ou médecin phytothérapeute pourra vous conseiller sur les meilleures associations avec des huiles essentielles complémentaires et synergiques.

Des conseils de professionnels sont nécessaires, les personnes les mieux formées à l’aromathérapie sont les pharmaciens ayant développé un savoir faire spécifique et suivi des formations validés en la matière.

Choisissez des huiles essentielles de qualité, personnels compétents et conseils avisés, bulletin d’analyse non factice… et sentez les… Tests et conseils étant difficiles sur le web faites confiance à des pros !

La phytothérapie pour calmer l’insomnie et l’agitation des enfants

Deux solutions simples dont les mamans sont venus nous dire du bien:

1) une tisane de tilleul et de coquelicot tout simplement c’est bon est efficace, le jeune petit de 3 ans a apprécié le goût son frère également qui veut maintenant aussi de cette tisane le soir et ses parents ont apprécié son efficacité !

2) Autre jeune garçon pas très tisane, le macérat mère de bourgeons de tilleul (un produit de gemmothérapie) fut la solution qui a ravi les parents … et les grands parents qui avaient la garde du petit pendant les vacances !

Deux idées toutes simples pour un souci somme toute assez fréquent.

enfant en train de dormir

La phytothérapie et l’hyperacidité gastrique

Voici une formule avec un mélange de poudre à prendre dans un petit peu d’eau. Nous pourrions l’appeler la poudre des 3G. Plusieurs témoignages favorables à la poudre des trois racines en « G »

Et G c’est aussi la première lettre de Gastrite ! Du coup c’est une recette facile à retenir !

Gentiane
Gentiana lutea, a elle seule la décoction de racine de gentiane est très efficace dans les gastrites… mais le goût est amer !

Les huiles essentielles peu communes : L’Ajowan

Nous vous emmenons à la découverte des huiles essentielles dont il est trop peu fréquemment question. Commençons par le A avec l’huile essentielle d’Ajowan encore appelé « Thym indien »

La plante s’appelle Trachyspermum ammi est appartient à la famille des Apiacées anciennement Ombellifères.

Trachyspermum ammi

http://www.iiim.res.in/herbarium/apiaceae/trachyspermum_ammi.htm

Les graines constituent la partie la plus aromatique de la plante et sont distilées pour donner l’huile essentielle d’Ajowan.

Que contient cette huile essentielle ?

L’analyse de l’huile par une technique appelée chromatographie va révéler une composition complexe ou les principales substances en terme quantitatif sont des monoterpènes (composés à 10 atomes de carbone)

Le paracymène pour environ 23 à 25% – Le lot que nous avons en ce moment à l’herboristerie comporte 24.5 % et vient d’Inde

Le γ-terpinène pour environ 23%

Puis des phénols (molécules formées par un noyau aromatique benzénique et d’un groupe alcool) comme le thymol largement majoritaire représentant quantitativement 45 à 50 % de la composition de cette huile et du carvacrol en toute petite proportion.

L’Ajowan figure dans le palmarès des huiles essentielles les plus riches en thymol au coude à coude avec l’huile essentielle de thym à thymol. De même pour le para-cymène.

Quelles sont les activités connues de ces substances ?

Les phénols sont des anti-infectieux actifs sur les bactéries, les virus, les champignons et certains parasites. Ce sont les plus actifs des anti-infectieux retrouvés dans les huiles essentielles.

Le para-cymène est un analgésique (combat la douleur) notamment lorsqu’il est appliqué sur la peau.

Attention le thymol est caustique pour la peau, il ne faut donc pas employer cette huile essentielle pure mais toujours la diluer dans une huile végétale. Ne pas l’employer chez l’enfant avant 5 à 7 ans et jamais chez les femmes enceintes.

Pourquoi employer l’huile essentielle d’Ajowan ?

Essentiellement pour des problèmes infectieux, quelque soit la localisation de l’infection, cutanée, intestinale, gynécologique, respiratoire. L’huile essentielle d’Ajowan est aussi tonique et stimulante comme toutes les huiles essentielles contenant des phénols.

Comment prendre l’huile essentielle d’Ajowan ?

Infections cutanées par des bactéries, des champignons ou des parasites, diluée dans un huile végétale à 5 à 10% d’huile essentielle. Le mieux est d’associer avec d’autres huiles anti-infectieuses complémentaires. Votre pharmacien-herboriste ou médecin phytothérapeute pourra vous conseiller sur les meilleures associations.

Infections intestinales, respiratoires etc… par voie orale en ne dépassant pas 6 gouttes d’huile essentielle par jour. l’huile essentielle d’Ajowan est très puissante et forte en goût il est donc nécessaire de choisir de façon adéquate le support de prise, miel, huile végétale ou autre. A prendre de préférence le matin et à midi à cause de ses effets toniques et stimulants. Des associations avec d’autres huiles essentielles anti-infectieuses sont favorables, en élargissant le panel de molécules antibiotiques l’efficacité est renforcée et les résistances impossibles. Des conseils de professionnels sont nécessaires, les personnes les mieux formées à l’aromathérapie sont les pharmaciens ayant développé un savoir faire spécifique et suivi des formations validés en la matière.

Choisissez des huiles essentielles de qualité, personnels compétents et conseils avisés, bulletin d’analyse non factice… et sentez les… Tests et conseils étant difficiles sur le web faites confiance à des pros !

Pourquoi fabriquer ses cosmétiques naturels et bio maison à Bordeaux ?

Faire ses cosmétiques soit même c’est pouvoir:

Plein d’avantages !!

http://www.francebleu.fr/player/export-reecouter?content=1682449

<iframe src= »http://www.francebleu.fr/player/export-reecouter?content=1682449″ width= »481″ frameborder= »0″ scrolling= »no » height= »139″></iframe

François Petitet à l’émission Allô Docteurs sur France 5 – Plantes de l’été

Retrouver l’émission sur le site de Allô Docteurs

et les recettes présentées dans le détail sur le site Herbéo !

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

La phytothérapie et l’acné avec des hydrolats

Un premier post sur l’acné mais d’autres suivront tant les retours sont nombreux sur cette thématique.

Quelles eaux florales utiliser ?

Celles que je suggère le plus et qui donne des résultats remarquables sont les hydrolat de thym ou de lavande

Le thym au jardin Herbéo

Les hydrolat peuvent s’utiliser purs en application avec un tampon de coton.

Les idées cadeaux naturels pour la fête des mères

Les idées de François !