L’Eschscholtzia

Par Benjamin Delfaut

Reconnaissez-vous cette plante qui arbore des fleurs d’un jaune orangé resplendissant ?

Quelques indices façon jeu télévisé : je suis une plante herbacée annuelle (sous nos latitudes, mais bisannuelle si climat plus doux) au feuillage finement découpé et au teint léger vert bleuté. J’appartiens à la famille des Papavéracées, je suis donc une cousine du coquelicot ou encore de la chélidoine. Originaire des plaines et zones côtières de la Californie, j’affectionne les terrains secs, arides et sablonneux ainsi que…le soleil ! Désormais largement cultivée dans les parcs et jardins comme plante ornementale, je suis plutôt facile à vivre et d’entretien. Et si je m’y plais, j’ai même tendance à devenir envahissante. Dès le printemps et ce jusqu’au mois d’octobre, je vous présente mes fleurs au teint orangé vif, chacune comportant 4 pétales en coupe évasée. Mais celles-ci demeureront obstinément fermées en l’absence de soleil.

Mon petit nom ? Je suis le pavot de Californie ! On m’appelle aussi l’eschscholtzia (Eschscholzia californica Cham.) en hommage au botaniste russe Eschscholtz (1793 -1831) qui m’a décrit au XIXème siècle lors d’une expédition dans l’Ouest américain. Mais saviez-vous que je suis également une plante médicinale ? Usage traditionnel : Dans la médecine traditionnelle amérindienne, on employait la racine du pavot de Californie par voie locale ou ses parties aériennes par voie orale pour traiter localement les douleurs dentaires ainsi que les maux de tête.

Propriétés et indication de la plante :

Eschscholtzia californica

De nos jours, le pavot de Californie est utilisé par voie orale pour traiter l’anxiété et les états de nervosité. Administré en fin de journée et le soir, il est indiqué comme sédatif dans le traitement des difficultés d’endormissement de l’adulte et de l’enfant (à partir de 6-7 ans généralement).

Composition chimique de la plante :

L’eschscholtzia renferme de nombreux alcaloïdes (californidine, eschscholtzine, protopine, sanguinarine, etc.). Ces molécules sont vraisemblablement responsables de la majeure partie de son activité. Néanmoins, lorsqu’on les administre de manière isolée, ces molécules s’avèrent peu actives voire inactives. Il faut prendre l’ensemble de l’extrait végétal pour obtenir un effet significatif. Elle renferme aussi des phytostérols ainsi que des flavonoïdes et des caroténoïdes qui lui confèrent la couleur caractéristique de ses fleurs.

Représentation chimique de la californidine

On récoltera les parties aériennes fleuries, si possible au début de la saison de floraison (avril/mai/juin) car la plante exprimera le plus de principes actifs durant cette période.

Comment préparer ce remède ?

La meilleure manière de préparer l’eschscholtzia est sans doute de réaliser un extrait hydro-alcoolique (meilleure extraction des alcaloïdes). Prélevez pour cela les parties aériennes (fleurs, feuilles et tiges), coupez-les finement, versez-les dans un bocal et recouvrez d’alcool.

Option n°1, à privilégier : On prépare la teinture à partir de plantes fraîchement cueillies. Dans ce cas, Comptez 200 mL d’un alcool à 80° minimum (une bonne eau de vie, pas de l’alcool modifié pour désinfection!) pour 100g de plante fraîche.

Option n°2, si pas d’alcool à 80° minimum à la maison: On commencera par faire sécher les plantes. On comptera ensuite 250 mL d’un alcool à 50° (du rhum par exemple) à verser sur 50g de plante sèche finement coupées.

Macérez 3 à 4 semaines au bord de la fenêtre, en agitant tous les jours énergétiquement pour dynamiser la préparation. Au terme de la macération, filtrez et pressez la matière végétale pour en extraire le jus. Diluez au 1/10ème la solution obtenue (pour cela comptez 1 part de la solution filtrée pour 9 parts d’eau, pensez à dynamiser la solution ainsi diluée). Conditionnez dans un flacon en verre brun et consommez cet extrait dans les 2 ans.

Pour la teinture-mère, prévoir une dose de 30 à 100 gouttes par 24h pour un adulte, et adapter la dose selon le poids de l’enfant. On répartira la dose journalière selon les besoins : au fil de la journée pour traiter l’anxiété ou toute la dose en prise unique environ 1 heure avant le coucher pour traiter les troubles du sommeil.

Enfin, si vous n’avez pas d’alcool à disposition, vous pouvez choisir de réaliser des infusions. On comptera environ 8g de plante sèche (ou le double si on infuse les plantes fraîches) à infuser 10 à 15 minutes dans ½ L d’eau. On boira la préparation au fil de la journée pour traiter l’anxiété et toute la quantité en fin de journée pour traiter l’insomnie.

N.B. : Le pavot de Californie possède une saveur plutôt amère. Pour une préparation plus agréable, pensez à l’associer à des plantes aromatiques calmantes telles que la mélisse, la verveine ou encore la matricaire (que vous avez déjà peut-être au jardin).