Archives du mot-clé Phytothérapie

Herbéo aime la phytothérapie avec les Suspensions Intégrales de Plantes Fraîches

Herbéo vous propose toute une gamme d’extraits de plantes fraîches en suspension intégrale (SIPF), une préparation unique et extrêmement efficace.

La chimie d’une plante fraîche est remarquablement diverse avec plusieurs centaines de molécules, métabolites, protéines de structure et enzymes, qui agissent et se potentialisent en synergie. Souvent l’activité d’une plante est due à non pas à un composé actif mais à l’intégralité des constituants de la plante. Juste après la récolte, au cours du séchage et de la conservation l’ensemble moléculaire qui supporte l’activité thérapeutique va s’altérer. Garder intact l’intégralité des constituants de la plante et permettre aux principes actifs d’être disponible dans l’organisme est le but à atteindre pour qui veux bénéficier de la potentialité thérapeutique la plus large.

Le procédé SIPF (Suspensions Intégrales de Plantes Fraîches) est un procédé de fabrication qui présente pour particularité de conserver l’intégralité des constituants tels qu’ils se trouvaient à l’état natif dans la plante fraîche.

Ce procédé est développé par Laboratoire Synergia, a qui nous empruntons la description suivante du procédé.

Les 7 étapes du procédé SIPF

Culture des plantes médicinales
En dehors du fucus, les 17 plantes utilisées dans le concept SIPF sont cultivées en Ardèche, région française exceptionnelle pour la variété de ses sols et la diversité de son climat, en respectant les règles de l’agriculture biologique.

Récolte
C’est un moment très important pour la qualité des SIPF. Les plantes sont cueillies en fonction de la date idéale de cueillette, qui peut être différente pour chacune d’entre elles. Moins de 24 h après la récolte, les plantes fraîches sont réceptionnées pour la transformation. Un premier contrôle permet de contrôler l’identité de la plante et de vérifier la qualité de la récolte, sans ionisation ni irradiation.

Cryobroyage
Les plantes son refroidies à -25°c par de l’azote afin de bloquer la dégradation enzymatique. Elles sont ensuite broyées à -196°C en particules de 1 mm puis de 50 à 400 microns (1 micron = 0, 001 mm).

Mélange et Macération
La poudre ainsi obtenue est mélangée à de l’eau et de l’alcool bio (30% d’alcool) et laissée en macération pendant plusieurs semaines.

Centrifugation
Cette opération s’effectue en 2 phases, d’abord pour séparer la « boue » du jus macéré puis pour affiner le jus ainsi obtenu.

Ultrapression moléculaire
La « boue » est asséché par ultrapression moléculaire (40 bars).Cette opération permet de récupérer un jus pur très concentré qui est mélangé au premier jus obtenu lors de la centrifugation.

Stabilisation du produit et contrôles
Les SIPF ainsi obtenus sont contrôlés (dosage des principaux actifs) et la concentration en alcool est ajustée afin de respecter la charte de fabrication.

SIPF : caractéristiques et spécificités

Efficacité
Le procédé SIPF respecte et restitue l’intégralité biochimique de la plante fraîche pour une efficacité supérieure à toutes les autres formes galéniques avec une plus grande rapidité d’action. La conservation en suspension hydroalcooliques de 30% seulement permet d’améliore la biodisponibilité du potentiel thérapeutique.

Spécificités
La présence d’alcool n’a pas toujours bonne presse, pourtant les quantités sont minimales. Ainsi, 5 ml de SIPF (la dose moyenne généralement conseillée par jour, à diluer dans de l’eau) correspond à 0,024 g d’alcool par litre de sang pour un homme de 70 kg. Contre à 0,20 g d’alcool par litre de sang après absorption d’une bière de 25 cl à 5°. Cependant, en raison de la présence d’alcool, et conformément aux recommandations sanitaires, les SIPF sont contre-indiqués chez la femme enceinte et les enfants de moins de 40 kg.

Dans de prochains billets sur ce blog nous vous expliquerons l’utilisation de certaines compositions et nos expériences personnelles avec ces préparations.

A bientôt

L'Echinacée, pour maintenir son immunité et se protéger des maux de l'hiver est disponible en

L’Echinacée, pour maintenir son immunité et se protéger des maux de l’hiver est disponible en

La phytothérapie qui marche – Témoignage Herbéo N°11 / Maux de l’hiver 1

C’est l’hiver ! Une petite tisane qui a donner grande satisfaction. Antiseptique et adoucissante tout ce que l’on demande quand un rhume vous irrite et commence à « descendre » sur les bronches. Testée, approuvée et échangée avec des amis cette recette passe de bouche à oreille pour soigner nez et gorge !

  • Sarriette feuille 50g, Satureja montana
  • Serpolet feuille 50g, Thymus serpyllum
  • Guimauve 50g, Althaea officinalis
  • Mauve fleur 30g, Malva sylvestris
  • Coquelicot pétale 30g, Papaver rhoeas

 

Pétales de coquelicot

Pétales de coquelicot

Une infection bronchique ne doit pas être négligée et impose une consultation médicale, les personnes fragiles: enfants, femmes enceintes, personnes âgées doivent être particulière vigilantes. Les antibiotiques c’est pas automatique mais parfois indispensable !

La phytothérapie qui marche – Témoignage Herbéo N°9 / Préventions des calculs rénaux

Et si nous partagions les retours qui nous sont faits ?

Une très simple tisane avec de grands classiques des calculs urinaires. L’efficacité dans la simplicité d’un mélange à parts égales:

  • Sabline rouge, partie aérienne
  • Pariétaire, partie aérienne
  • Verge d’or, Partie aérienne

à la façon de l’apothicairerie:

  • Arenaria rubra, herba, consissus
  • Parietaria officinalis, herba, consissus
  • Solidago virgaurea, herba, consissus

Plus de crise pour quelques euros ca vaut le coup de jouer la simplicité !

Attention: Les calculs rénaux ne doivent pas être négligés et une consultation médicale spécialisée s’impose. La phytothérapie ne peut rien contre un gros calcul constitué et l’avis d’un spécialiste urologue est capital.

La phytothérapie qui marche – Témoignage Herbéo n°8 / Allergies 1

Et si nous vous disions ce que l’on nous dit !

Atchoum !!!… Il n’y a plus de saisons et c’est vrai que les allergènes traînent maintenant sous nos narines à toutes les saisons; pollens, acariens, poils de chats et microparticules polluantes, un cocktail de plus en plus allergénique. Rhinites et urticaires sont les signes les plus courant d’une hypersensibilité.

Les solutions naturelles existent et de nombreux témoignages nous ont confirmé leur grande efficacités ces derniers mois. Ce que nous vous proposons, une combinaison :

  • Macérât glycériné de bourgeons de cassis et
  • Teinture de plantain

A prendre durant trois semaines et à renouveler une fois éventuellement dans l’année.

Le plantain lancéolé

Le plantain lancéolé

La phytothérapie qui marche – Témoignage 6 / Hyperacidité gastrique

Voici une formule avec un mélange de poudre à prendre dans un petit peu d’eau. Nous pourrions l’appeler la poudre des 3G. Plusieurs témoignages favorables à la poudre des trois racines en « G »

  • Gingembre
  • Gentiane
  • Guimauve

Et G c’est aussi la première lettre de Gastrite ! Du coup c’est une recette facile à retenir !

Gentiane

Gentiana lutea, a elle seule la décoction de racine de gentiane est très efficace dans les gastrites… mais le goût est amer !

La phytothérapie qui marche – Témoignage 4 / Coups, bleus, hématomes

Qui ne connait pas l’huile essentielle d’Hélichryse ? C’est l’idéal pour résorber les bleus et les hématomes il faut juste en appliquer quelques gouttes pure en massage.

Attention tout de même aux points suivants:

  • Choisir une huile essentielle d’Helichrysum italicum et bien cette espèce là, l’huile essentielle d’Hélichryse mâle ou femelle (hélichryse en génaral de Madagascar n’a rien à voir !)
  • Préférer une huile essentielle en provenance d’italie ou de corse mais pas des balkans, en effet la concentration en actifs est plus importante dans les huiles en provenance de corse ou d’Italie
  • Exiger autant que possible d’avoir accès à l’analyse chromatographique du lot et vérifier la teneur en italidiones…. ou faire confiance au sérieux de son fournisseur car là, nous rentrons dans la vraie complexité du métier…
  • Ne pas céder à l’offre alléchante d’une huile d’hélichryse italienne à moins de 25 € pour 5 ml, c’est difficilement crédible d’obtenir un bon produit à ce prix là

Mais il est aussi possible, et c’est le témoignage reçu, de privilégier l’hydrolat d’hélichryse pour les petits bleus. Cela marche parfaitement ! et garder l’huile essentielles pour le traitement de la couperose, pour aider à la cicatrisation et pour ses propriétés antifibrosantes pour éviter la formation de grosses cicatrices inélégantes.

Vive l’hydrolat d’hélichryse !

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Helichrysum stoechas, une cousine du Cap Ferret

La phytothérapie qui marche – Témoignage 3 / Troubles digestifs

Et si nous vous disions ce que l’on nous dit !

Reçu ce jour le témoignage suivant d’une dame bien soulagée de ses ballonnements

, digestions difficiles gaz et problème de transit par la tisane suivante:

  • Fleurs de mauve 30g
  • Feuilles de menthe poivrée 30g
  • Feuilles de mélisse 30g
  • Fleurs de matricaire 50g
  • Semences d’angélique 50g

Attention: souvenez vous que le tube digestif est soumis à des influence diverses « notre deuxième cerveau » et que ses troubles peuvent résulter de nombreuses pathologies. Consultez votre médecin qui saura vous orienter vers les examens complémentaires éventuel et poser un diagnostic.

Melissa officinalis - Mélisse officinale - Lamiacées

Melissa officinalis – Mélisse officinale – Lamiacées

La Phytothérapie qui marche – Témoignage 2 / Chute de cheveux

Et si nous vous disions ce que l’on nous dit !

Reçu ce jour le témoignage suivant d’un monsieur ayant déjà essayé pas mal de chose pour éviter une perte trop rapide de cheveux, il est très contant de la solution naturelle suivante:

Friction du cuir chevelu avant shampoing  par un hydrolat de romarin Rosmarinus officinalis, Shampoing doux avec la base naturelle bio de farfalla « Base Coco » dans laquelle a été rajouté de l’huile essentielle de romarin à cinéole (1 à 2 %).

Attention: il ne peut y avoir de miracle sur une alopécie induite par des médicaments ou une alopécie androgénique héréditaire.SAMSUNG DIGITAL CAMERA

La phytothérapie qui marche: Témoignage 1 / Cholestérol

Et si nous vous disions ce que l’on nous dit !

Reçu ce jour le témoignage suivant sur les anticholestérol (sujet qui préoccupe beaucoup de personnes)

Normalisation après plusieurs mois de traitement suivant sans autre médicaments:

Teinture d’artichaut + teinture d’olivier + gélules de chrysantellum américanum, question du médecin a sa patiente qui ne prends plus de statines: que faites vous ? Réponse ci dessus désormais passéedans l’arsenal dudit médecin.

Attention: un suivi médical et un bilan biochimique régulier est indispensable et rien ne remplace les traitements par des médicaments puissants lorsque les taux de cholestérol (voir aussi lequel et le rapport HDL-LDL) sont élévés et/ou que des facteurs de risque cardiovasculaire sont présents. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin, et votre pharmacien. Phytothérapie, herboristerie et allopathie sont des amies complémentaires.

Cynara scolymus