Archives du mot-clé Huile

La tournée des fournisseurs d’Herbéo, l’herboristerie de Bordeaux – Episode 5

 

Récit de l’année dernière, cette année nous avons essayé plusieurs types d’huile support et macéré uniquement les fleurs de millepertuis (et pas les sommités complètes) le résultat est superbe une huile rouge framboise à l’odeur délicieuse. Regardez aussi notre galerie Pinterest sur les macérats huileux

http://pinterest.com/herbeo/huiles-de-plantes/

 

14 Juillet 2012

Bézenet

Encore temps pour faire son huile de millepertuis. Les choix Cornéliens : huile d’olive ou tournesol, quelle quantité de plante fraiche ? Aujourd’hui c’est parti pour de l’huile d’olive et 20 %. Il faudrait tout de même un peu plus de soleil mais tout vient à point à qui sait attendre ! Récolte des sommités fleuries tout au long du chemin vers Montvicq. Retour à la maison ou un grand bocal fera l’affaire. 20% de plante fraiche … je doute que les fabricants industriels respectent cela… ça fait quand même pas mal de plante !

Il va falloir aussi attendre pour découvrir la belle couleur rouge caractéristique du macérât de millepertuis. La couleur est due aux composés à noyaux naphtodianthrones comme l’hypericine et la pseudohypericine.

Blog4

 

 

Comment faire un bon macérât huileux

Macérât d’Ainica et de Camomille

D’abord une définition, l’huile de Millepertuis ou l’huile de Lilas n’existent pas vraiment, la graine de ces deux plantes n’étant pas suffisamment riche en corps gras pour fournir une huile de pression. Par contre, macérées dans une huile commune, certains principes actifs de la plante peuvent passer dans l’huile et conférer au macérât huileux obtenu des propriétés spécifiques. Bien sûr ce sont des actifs liposoluble qui sont impliqués. L’huile de millepertuis va ainsi devenir rouge les pigments de la fleur étant aptes à passer dans le véhicule en général constitué d’huile d’olive.

La préparation est des plus simples puisqu’il s’agit de mettre à macérer pendant trois semaines dans un flacon transparent déposé en plein soleil une plante dans une huile végétale. Mais, pour bien préparer un macérât huileux il faut faire attention à plusieurs critères.

Le rapport plante/huile, 10 à 20% mais plus que cela il faut couper les parties de la plante ou juste prendre les fleurs, les sécher légèrement pour qu’elles perdent juste un peu d’eau, les tasser légèrement dans le bocal et les recouvrir d’huile. Non recouvertes il est possible de voir se développer des moisissures et perdre le précieux macérat.

Laisser le flacon au soleil trois semaines, éviter de boucher hermétiquement, l’évaporation de l’eau est nécessaire. Il faut même essuyer au petit matin la condensation sur le bouchon.

Au bout de trois semaine de macération solaire, filtrer et mettre en flacons.

Quelle huile utiliser ? Olive et Tournesol sont les plus classique mais vous pouvez laisser aller votre imagination, pépins de raisins, noisette etc… et pourquoi pas un mélange d’huile ?

Quelle plante utiliser ? millepertuis, lilas, calendula, arnica, lavande, lys, pâquerette, camomille… et pourquoi pas faire des essais avec plein d’autres encore ?

Quelles utilisations ? chaque macérat va avoir ses propres caractéristiques et chacun mériterai donc un article à part entière. Le macérât de millepertuis est anti-inflammatoire et cicatrisant, c’est un bon traitement des coups de soleil et un bon véhicule pour des huiles de massage anti-inflammatoires, le macérât de pâquerette renforce la tonicité du buste, le macérât de camomille est une base cosmétique irremplaçable …

Les macérât huileux sont des préparations simples, ludiques et rendront service pour vos cosmétiques maison et vos soins naturels.

Notre galeries sur les macérats sur Pinterest

http://pinterest.com/herbeo/huiles-de-plantes/

Et sur le site Herbéo

http://www.herbeo.fr/page/les-plantes-pour-notre-sante-5.html