Archives par étiquette : coronavirus

Les huiles essentielles sont elles antivirales ? Part IV

Nous avons déjà discuté dans les précédents articles des connaissances acquises notamment in vitro sur des tests cellulaires. Comme nous l’avons vu, une grande diversité d’huiles et donc de principes actifs, peuvent manifester une activité. Les virus de l’herpes ont été principalement étudiés et souvent une activité directe sur les enveloppes virales est responsable de l’action antivirale. Dans quelques cas une action sur la réplication a pu être démontrée.

Part I; Part II; Part III

L’activité d’une huile essentielle sur un type viral donné ne préjuge en rien de l’activité sur un autre virus.

Nous allons voir dans cet article ce qui a été démontré dans la littérature au delà des virus herpétique, déjà évoqués, sur des virus à tropisme respiratoire.

La figure 1 présente les virus responsables d’affections respiratoires les plus communes et une idée approximative de leur implication. Pour chaque type viral il existe, parfois, plusieurs virus entraînant des pathologies de la plus asymptomatique à la plus sévère. Il y a, par exemple, plusieurs types de virus influenza chacun avec de multiples variants. De même, pour les coronavirus dont plusieurs centaines voire milliers existent.

Figure 1: Principaux virus respiratoires et leur importance supposée dans les infections ORL et bronchique
La partie gauche de l’image est empruntée à une présentation de Manuel Schibler, Laboratoire de virologie des Hôpitaux universitaires de Genève

Il existe quelques études sur l’intérêt des huiles essentielles comme antiviral sur les virus Influenza et des résultats très parcellaires sur d’autres virus respiratoires. Un seul article, que nous discuterons porte sur un coronavirus.

Le tableau 1 résume les principales études disponibles.

Tableau 1: Synthèse des principales études concernant des virus à tropisme respiratoire et l’effet d’huiles essentielles ou leur composants.
En violet l’huile essentielle ou la substance testé dans l’étude

Action des huiles essentielles sur un coronavirus

A notre connaissance, un seul article mentionne une étude de l’action de différentes huiles essentielles sur un coronavirus.

Une publication, en 2008, de Monica Loizzo de la faculté de Pharmacie de Calabre (Italie) en association avec des chercheurs de la faculté des Sciences de Beyrouth d’autres chercheurs italiens et allemands décrit dans le journal Chemistry and Biodiversity la composition de plusieurs huiles essentielles extraites de plantes originaires du Liban et l’activité in vitre de ces huiles essentielles sur les virus de l’herpès type 1 et le coronavirus SARS-CoV (virus responsable de l’épidémie de SARS en 2002-2004).

Loizzo et al. Chemistry & Biodiversity 2008, 5:461

Les huiles essentielles étudiées sont extraites des plantes suivantes: Laurus nobilis, Juniperus oxycedrus ssp. oxycedrus, Thuja orientalis, Cupressus sempervirens ssp. pyramidalis, Pistacia palaestina, Salvia officinalis, and Satureja thymbra. Pour le Laurier et le Thuja les huiles essentielles sont extraites des baies et des fruits.

Les principaux résultats antiviraux sont décrits dans un tableau de la publication. Les huiles de Laurier et de Thuja montrent une activité modérée sur le virus du SRAS avec des concentrations inhibitrices les plus faibles.


Table de résultats de la publication de Loizzo et al. 2008

Ces résultats ont permis à plusieurs auteurs et sites internets de faire la promotion de l’huile essentielle de Laurier noble dans le cadre de la prévention du Covid-19; le virus SARS-CoV1 étant relativement proche. Si il est possible, éventuellement, d’évoquer la proximité des deux virus l’huile essentielle décrite dans la publication est issue de la distillation de baies alors que l’huile essentielle commerciale classiquement disponible est issue de feuilles et la comparaison de leur composition montre de larges différences.

Comparaison de l’huile de baies utilisée dans la publication de Loizzo et al. et la composition de l’huile essentielle de feuilles de laurier traditionnellement trouvée dans le commerce.

L’huile essentielle de Laurier noble commerciale est caractérisée par un taux important de 1,8-cinéole et d’a- et b- pinène, ces substances sont présentes en quantité beaucoup plus faibles dans l’huile essentielle de baies. Trois molécules sont présente en quantité importante dans l’huile essentielle utilisée dans la publication et absente dans l’huile de laurier feuille: le b-ocimène, l’érémenthine et la déhydrocostulactone. Enfin, l’huile essentielle de baie renferme de nombreuses substances non identifiées (plus de 45%) et mériterait une caractérisation plus poussée.

Si certaines huiles essentielles sont clairement actives sur des virus à tropisme respiratoire les données sont encore peu nombreuses. Sur les coronavirus l’unique étude disponible pose de nombreuses questions. D’autres données sont nécessaires et des études mériteraient d’être engagées sans délai.

Les huiles essentielles ont elles des activités antivirales ? Part I

Certaines huiles essentielles ont-elles des propriétés antivirales ? La question est loin d’être anodine et mérite d’être étudiée:

  • des articles et interventions, parfois par des « experts » mettent en garde contre ce qui est présenté comme une « fake-news »
  • de nombreux livres, magazines, sites internet et citent régulièrement certaines huiles essentielles comme de bon antiviraux
  • certaines vidéos (très, trop ?, téléchargées) font la promotion de deux gouttes sur les poignets comme préventif absolu
  • beaucoup de personnes ont déjà utilisé ces produits pour des pathologies virales hivernales avec des succès divers

Que sait-on ? Qu’est ce qui a été démontré ? Essayons d’y voir clair !

Dans ce premier article tentons de définir un peu les termes et leurs subtilités et de faire une synthèse rapide des hypothèses présentes


Les bons termes

Définitions issues du dictionnaire de l’Académie de Médecine

Antiseptique:
Produit chimique ou procédé utilisé dans des conditions définies et appliqué sur les tissus ou les surfaces des dispositifs médicaux, pour éliminer ou tuer les micro-organismes ou inactiver les virus présents. Il s’agit d’un terme général concernant bactéries, champignons microscopiques, certains parasites et les virus sans distinction de famille. La notion d’application sur une surface ou un tissu est importante.

Antibiotique:
Substance capable d’empêcher la reproduction des bactéries (bactériostatique) ou de les détruire (bactéricide) en bloquant certaines réactions enzymatiques. Le terme s’applique clairement au monde bactérien et donc pas aux virus.

Antiinfectieux:
Qui combat ou prévient une infection. Autre terme recouvrant tout type d’infection, virale ou bactérienne mais peut porter sur le traitement et/ou sur la prévention.

Antiviral:
Caractère d’un médicament utilisé dans le traitement ou la prévention d’une infection virale.
Il inhibe la réplication des virus dans l’organisme. Ne s’applique cette fois qu’au virus avec une notion de prévention et de traitement.

Le bon emploi de ces mots est important car les publications grand public sur les huiles essentielles les confondent souvent, parfois même passent de l’un à l’autre au fur et à mesure des copies aboutissant à une grande confusion ou tout devient « bon pour tout » !

Définitions issues du dictionnaire de l’Académie de Pharmacie

Bactérie:
Micro-organisme (de 0,3 à 2,5 µm) unicellulaire sans noyau (procaryote) dont le génome est constitué d’ADN en un seul chromosome et éventuellement d’ADN extrachromosomique porté par des plasmides. […] À l’extérieur, la paroi est une enveloppe rigide qui assure l’intégrité de la cellule bactérienne et est responsable de sa forme. […] Division par scissiparité. […] Il existe de très nombreuses espèces de bactéries dont la classification (taxonomie) repose sur de nombreux critères par exemple morphologiques, chimiques, moléculaires. Saprophyte dans divers milieux naturels, commensale ou pathogène opportuniste ou obligatoire chez l’Homme, des animaux et des végétaux. Il est intéressant de comprendre qu’une bactérie à une capacité a se reproduire seule dans le bon milieu et de retenir qu’elle peut être inoffensive ou pathogène chez les animaux (homme compris !) et chez les végétaux.

Virus:
Entité biologique acaryote, dont les dimensions varient de 10 à 300 nm ; est, de ce fait, invisible au microscope optique et ne peut être retenu par aucun filtre. Parasite obligatoire de cellules vivantes pour son développement in vivo et sa culture in vitro, il est, le plus souvent, pathogène […]. Un virus est constitué d’un seul acide nucléique (ARN ou ADN), ce qui le différencie d’une bactérie. Un virus utilise les constituants d’une cellule pour se multiplier. […] Les virus sont classés selon la nature de l’acide nucléique (ADN ou ARN),
[…] la présence ou l’absence d’enveloppe.
Tout est dit un virus ne peut se multiplier sans infecter une cellule

Pour démontrer une action antiseptique il faudra donc mesurer le nombre, la résistance et la viabilité de bactéries ou de virus sur une surface
Pour démontrer une action antivirale il faudra démontrer (et/ou suivant les cas)
– l’inhibition de la pénétration du virus dans des cellules cibles
– l’inhibition de la reproduction (réplication) du virus dans des cellules cibles
– la diminution de l’excrétion du virus par un organisme
Pour une action antibactérienne (antibiotique) les démonstration sont plus faciles quand la bactérie est cultivable, se reproduisant elle même il est plus aisé de mesurer une inhibition de la croissance bactérienne.

Il est classique de distinguer les effets in vitro « en tube à essai » des effets in vivo plus lourds à réaliser sur animal de laboratoire. Enfin, l’évidence « clinique » c’est a dire l’efficacité chez l’homme d’une action préventive ou curative est le graal de la démonstration.

Atteindre un niveau de preuve maximal avec études cliniques sur une grande population et une méthodologie irréprochable est quasiment impossible pour des produits naturels, faute de moyens financiers suffisants (public ou essentiellement privé par des laboratoires pharmaceutique ces évaluations adaptés aux médicaments coûtent des dizaines de millions d’euros) et du fait de la difficulté à standardiser un produit par nature variable et multiple. Une huile essentielle est, en effet, composée de plusieurs dizaines (parfois plusieurs centaines) de molécules et cette assemblage va varier en fonction des origines et des années… tout comme le vin ! Mais il est important d’aller le plus loin possible dans l’évaluation et de tenter de réunir des preuves scientifiques aussi solides que possible qui pourront être confronté à une autre réalité clinique enseignée par l’usage traditionnel parfois millénaire.

Las huiles essentielles présentées comme antivirales

Nous avons depuis plusieurs années compilé au sein d’une base de données les information relatives à la composition chimique et aux activités revendiquées des huiles essentielles. Il est ainsi aisé d’extraire du système les différentes huiles essentielles notifiées comme antivirale et d’observer leur composition chimique. Attention, il s’agit d’une compilation issue d’ouvrages qui souvent se copient les uns les autres et de sites qui… copient les ouvrages, c’est donc une liste indicative que nous nous proposons de mettre à l’analyse dans les prochains articles.

Si nous analysons la composition chimique de ces huiles un certain nombre de composés apparaissent le plus fréquemment (voir tableau ci après), il est donc probable qu’ils sont les principaux vecteur de l’activité recherchée ou du moins qu’ils y contribuent grandement

La grande variété de virus

Une autre notion importante est de relativiser ce que l’on entend par « antiviral » car la famille des virus est immense et certains produits peuvent être actifs sur tel ou tel virus et inactifs sur tout les autres. Voici dans l’illustration suivante une idée de la diversité des familles de virus affectant l’homme !

De nombreux virus, beaucoup d’huiles essentielles et une multiplicité de composés potentiellement intéressants. Quel vertige ! Dans notre prochain article nous débuterons une analyse de la littérature scientifique sur ces sujets avec de multiples requêtes sur les bases de données d’articles scientifiques… un travail titanesque que nous ne pourrons faire, sans doute, que partiellement. A bientôt !

Covid-19: Une nouvelle organisation du Blog Herbéo pour vous conseiller et vous aider durant cette période particulière

Notre dernier billet sur une prévention naturelle raisonnée contre l’épidémie avait été écrit avant la grave extension des infections par le coronavirus et avant les mesures de confinement. Il reste d’actualité. Pour vous accompagner durant cette période nous avons remanier notre blog, avec trois onglets nouveaux.

Actus Scientifiques

Dans un premier onglet « Actus Scientifiques » vous trouverez différentes informations générales et avis sur des produits naturels d’intérêts pour stimuler l’immunité ou aux potentialités antivirales. Nous allons démarrer par une grande étude sur les huiles essentielles et leur propriétés antivirales éventuelles. Ce sujet nous occupera sans doute sur plusieurs semaines et sera remis à jour régulièrement.

Nous souhaitons nous inscrire dans la droite ligne des déclarations du 16 mars 2020 du président de la République: « évitez l’esprit de panique, de croire dans toutes les fausses rumeurs, les demi-experts ou les faux-sachants «  Nous apporterons des informations scientifiquement étayées en toute humilité car l’immensité de ce que nous ne savons pas est bien plus grande que nos maigres certitudes !

Recettes et Astuces

La période est propice au rangement de sa maison et à la découverte de trésors oubliés dans nos tiroirs ! Nous vous invitons via nos réseaux sociaux à redécouvrir vos richesses en plantes et/ou huiles essentielles. Vous avez peu être aussi un petit jardin plein de promesses en ce début du printemps. Envoyer nous un message avec vos trouvailles et nous vous suggérerons sur nos réseau et sur ce blog mille et une façon de vous en servir utilement !

Fiches de Phyto-aromathérapie

Nous vous proposons de regrouper sous cet onglet des fiches didactiques sur des plantes ou des huiles essentielles, mettant ainsi une bibliothèque virtuelle à disposition de ceux qui souhaitent en savoir plus sur les plantes qui nous entourent.

Prenez soin de vous et de vos proches en restant chez vous !

Pour rappel Herbéo tient une permanence téléphonique du mardi au vendredi de 11h à 18h n’hésitez pas à laisser votre message si nous ne pouvons vous répondre dans l’immédiateté.

Respectez les consignes et ne cédez pas à la panique !

  • Suivez et respectez scrupuleusement les consignes de confinement
  • Restez chez vous et ne sortez que pour les motifs justifiés et valides
  • Laver vous les mains au savon souvent au cours de la journée
  • Eviter les contacts physiques et tenez vous autant que possible à distance de vos proches
  • Ne tousser pas en mettant vos mains devant la bouche mais tousser plutôt en mettant vos coudes devant la bouche cela évite de contaminer vos mains
  • Si vous pensez avoir des signes évocateurs d’une infection virale pulmonaire (toux, oppression respiratoire, température) ne vous rendez pas aux urgences ni chez votre généraliste utilisez le site
    https://maladiecoronavirus.fr/ et si nécessaire appelez le 15
  • N’appelez pas le 15 pour des renseignements, le bon numéro est le 0 800 130 000
    https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13894
  • Suivez les indications données par les médecins.