Archives de catégorie : Non classé

Des produits pour la maison et la salle de bain; ménage, beauté, bien être !

Claire à un placard plein de merveilles et nous demande par mail ce qu’elle peut bien en faire. Voici Claire une liste de produits que vous pourrez réaliser avec vos ingrédients.


Avec vos huiles essentielles

Et des cosmétiques !

Encore plus de produits et de remèdes !

Une huile antidouleurs

Encore plus de pIl vous reste encore des produits à utiliser ? Vous pouvez vous faire une de massage pour soulager douleurs et contractures musculaires avec à défaut d’une autre huile végétale votre huile de bourrache et vos huiles essentielles d’Eucalyptus citronné, de Lavande vraie et de menthe poivrée. Prenez 30 ml d’huile végétale et ajouter y 20 à 25 gouttes d’huile essentielle d’Eucalyptus citronné (anti-inflammatoire), de Lavande vraie (décontractante musculaire) et 10 gouttes d’Huile essentielle de menthe poivrée (analgésique). Massez les muscles et articulations douloureuses.

Une poudre à récurer

Une formule toute simple pour faire un bon nettoyage de vos éviers, baignoires et douches ! Prenez simplement votre bicarbonate et ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles d’Arbre à thé (= Tea tree), un très bon désinfectant et quelques gouttes d’Essence de citron pour ses propriétés désinfectante et aussi son odeur rafraîchissante !

Et dans la cuisine !

Et pourquoi pas aussi utiliser vos huiles essentielles en cuisine ? Vous pouvez ajouter à votre salade de fruits frais 2 ou 3 gouttes de votre essence de pamplemousse …

Et si vous avez chez vous un lait végétal (lait d’amande, d’avoine, de riz….) vous pouvez y ajouter 2 gouttes d’essence de citron…. un délice !

Claire nous avons utilisé tout votre placard ! N’hésitez pas si vous trouver d’autres merveilles dans vos tiroirs !!! Vérifiez tout de même que tout vos produits ont encore des dates de péremption valides.

Le Lamier Blanc

Par Benjamin Delfaut

Quelle est donc cette plante dont la tige et les feuilles ressemblent tant à l’ortie piquante ? Il s’agit du lamier blanc, on l’appelle aussi ortie blanche. Son nom botanique : Lamium album. Très commune en France, elle affectionne les sols riches et bien drainés et on la retrouve souvent dans les mêmes coins que l’ortie piquante (Urtica dioica, Urticacées). Nous allons voir comment les distinguer assez facilement dans cet article.

Botanique du Lamier blanc :

Lamium album

Il s’agit d’une plante herbacée vivace qui a donné son nom à sa famille botanique : les Lamiacées. [Critères d’identification des Lamiacées : une tige quadrangulaire, des feuilles opposées et décussées, des fleurs en gueule de loup, le fruit est un tétrakène (4 petites loges, chacune comportant un akène, c’est-à-dire un fruit sec indéhiscent)].

Elle n’est pas aromatique lorsqu’on froisse ses feuilles, contrairement à ses cousines (menthe, thym, sarriette, lavande, etc.). Avant le début du printemps, pour distinguer l’ortie du lamier, il suffira d’observer l’insertion des feuilles sur la tige : l’ortie possède pour chaque feuille deux stipules à l’aisselle de la tige, sorte de petite feuille non développée en forme de languette. Le lamier quant à lui n’en possède pas. Pour les plus courageux, vous pouvez aussi tenter de froisser les feuilles : si rien ne se passe, vous êtes en présence du lamier (dont la feuille est duveteuse). Si à l’inverse cela vous irrite, c’est que vous avez devant vous l’ortie piquante : ses feuilles possèdent des petits poils urticants, de véritables aiguillons gorgés de molécules pro-inflammatoires.

Ensuite, du printemps jusqu’au début de l’été, le lamier blanc développe régulièrement le long des tiges de belles fleurs blanches. Elles se disposent à l’aisselle des feuilles en verticilles (au même niveau, en cercle autour de l’axe de la tige) par 6 à 15 fleurs. À ce stade, la plante peut mesurer de 30 à 90cm. L’inflorescence de l’ortie piquante est morphologiquement bien différente, vous ne pourrez pas vous tromper (grappe de minuscules fleurs).

Que contient le lamier blanc ?

Intérêt gustatif du lamier blanc :

Une omelette au champignons ou au lamier ?

Les feuilles du lamier blanc sont bonnes comestibles, un véritable légume-feuille à consommer sans modération ! Elles présentent une saveur subtile de champignon. Deux fois moins riche en protéines que l’ortie, le lamier en contient tout de même près de 20g pour 100g de plante sèche. On privilégiera les jeunes pousses printanières car elles seront plus tendres et savoureuses, d’autant plus si on les dégustera crues en salade. On les cuisinera volontiers en beignet ou en omelette ; également elles pourront aromatiser une soupe. Les fleurs sont un peu sucrées puisque riches en nectar.

Les parties aériennes fleuries du lamier blanc renferment 0,3 à 0,5% de flavonoïdes (rutoside, tiliroside, quercétine), des tanins, des hétérosides d’iridoïdes et séco-iridoïdes (lamalbide, alboside A et B, caryoptoside), des saponosides triterpéniques, des acides phénols (acide chlorogénique, lamalboside, verbascoside, acide coumarique) et des alcaloïdes (2%, stachydrine).

Propriétés et indications du lamier blanc :

En application locale, il permet de lutter contre les desquamations, les pellicules ainsi que les démangeaisons du cuir chevelu (plante sèche réduite en poudre dans un shampoing solide fait maison, ou faire une infusion concentrée à appliquer en lotion de rinçage).

En bain de siège, il permet de traiter la leucorrhée (rôle antibactérien des flavonoïdes). Pour cela, on comptera 100g de lamier à macérer toute la nuit dans 3L d’eau. Le lendemain, réchauffer et procéder au bain du siège. L’eau du bain doit recouvrir les reins. Cette eau pourra être réchauffée et utilisée encore deux fois.

Par voie interne, il facilite les fonctions digestives, soulage les douleurs hépatiques et vésicales (anti-inflammatoire, eupeptique, antidiarrhéique). Diurétique, il favorise l’élimination urinaire. On l’utilise aussi en tant qu’adjuvant dans les inflammations de la prostate.

Par ailleurs, les flavonoïdes et les saponosides du lamier blanc en font un excellent expectorant. Il sera un bon remède des encombrements bronchiques en fluidifiant les mucosités et permettant une meilleure respiration.

On pourra préparer une teinture-mère à partir des plantes fraîches du jardin. On prendra dans ce cas 30 gouttes 3 fois par jour à diluer dans un peu d’eau à prendre à distance des repas.

On pourra tout aussi bien préparer des tisanes de lamier blanc : compter au moins 30g de plante fraîche pour 750ml d’eau frémissante et infuser 15 minutes avant de filtrer.

Lamier pourpre

N.B. : Seul le lamier blanc (Lamium album) a été vraiment étudié et bénéficie d’une monographie de contrôle et d’indications officielles. Toutefois, les constituants des autres lamiers étant plutôt proches de ce dernier, on pourra tout aussi bien substituer le lamier blanc par un autre lamier : lamier pourpre (Lamium purpureum), lamier jaune (Lamium galeobdolon), etc. De même, tous les lamiers sont comestibles.

Lamier jaune

Les huiles essentielles ont elles des activités antivirales ? Part II

Que sait-on de l’activité antiseptique des huiles essentielles et notamment de leur activité sur les virus. (Pour rappel antiseptique désigne un effet sur des surfaces ou tissus)

Parmi les premières recommandations les plus importantes pour lutter contre l’épidémie actuelle figure la désinfection des mains et des surfaces. Pour cela il faut de bons antiseptiques (voir notre article précédent Part 1) avec des composants virucides. C’est le rôle du gel hydroalcoolique mais aussi du savon qui par ses composés tensioactifs va désagréger l’enveloppe et l’acide nucléique du virus. Il faut aussi veiller à désinfecter les surfaces que nous touchons et qui peuvent être des vecteurs de transmission et si l’on y pense leur nombre est impressionnant : poignées de portes, tables, téléphone portable, souris d’ordinateurs, claviers d’ordinateur, robinets etc et si vous allez faire vos courses ; volant de voiture, guidon de vélo, levier de vitesse, sac à main, terminaux de carte bleues etc etc…. !

La persistance d’un virus sur différents types de surface va dépendre de la nature du virus, du type de surface et des conditions de température, d’humidité… Pour le coronavirus Sars-CoV-2 la question est discutée et en fonction des conditions la persistance de la présence et du caractère infectieux semble pouvoir aller de quelques heures à une semaine [1 – 3]. Il n’y a pas encore eu d’étude publiée sur l’effet désinfectant de surface avec des huiles essentielles sur le Sars-CoV-2, en revanche il existe des études concernant l’effet antiseptique de plusieurs huiles essentielles sur différents virus.

Même si ces études sont peu nombreuses il est possible d’en tirer quelques conclusions. Ces expériences concernent surtout le virus de l’hépatite A et un modèle murin de virus assez homologue à celui de l’hépatite A. Les auteurs qui ont réalisés ces expérimentations cherchaient en effet des moyens de protection de denrées alimentaire potentiellement contaminés par des virus du type hépatite A. Ce virus se transmet, en effet, majoritairement de manière oro-fécale par des légumes ou de l’eau contaminée et est très fréquent dans des pays ou les conditions d’hygiène sont précaires.

Sur ce virus et dans ces conditions les huiles essentielles d’agrumes riches en limonène sont efficaces. Les plus puissantes semblent être celles riches en cinéole (romarin par exemple) et cinnamaldéhyde (cannelle écorce). Paradoxalement le thymol et le carvacrol semble moins efficace dans ces conditions.

Nous verrons dans un prochain chapitre quelles sont huiles essentielles qui ont démontré une activité antivirale dans des tests cellulaires d’infection (ceux-ci mesurant une véritable activité d’inhibition de l’activité du virus dans un système in vitro). Mais il semble raisonnable de préconiser l’utilisation d’une combinaison d’huiles essentielle en désinfection de surface.

Rappelons que les huiles essentielles sont insolubles dans l’eau mais solubles dans l’alcool à fort degré alcoolique, cela renforce bien évidemment leur activité comme antiseptique de surface.

Pour une application rationnelle des données précédentes il est possible de confectionner une synergie en choisissant une huile essentielle dans les trois groupes représentés dans le tableau suivant.

Des recettes typiques de solutions antiseptique pour les surfaces ou les mains sont données dans la rubrique « Recettes et Astuces » de ce blog

A suivre pour une nouvelle synthèse des données publiées sur ce sujet !

  1. https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/03/26/coronavirus-combien-de-temps-le-sars-cov-2-reste-t-il-infectieux-sur-des-surfaces_6034549_4355770.html
  2. https://www.lepoint.fr/sante/comment-eliminer-le-coronavirus-sur-sa-peau-26-03-2020-2368911_40.php#
  3. https://www.nih.gov/news-events/news-releases/new-coronavirus-stable-hours-surfaces
  4. Battistini R et al. Food Environ. Virol. 2019 ; 11, 90.
  5. Fabra MJ et al. Food Environ. Virol. 2016 ; 8, 125.
  6. Sanchez G, Aznar R. Food Environ. Virol. 2015 ; 7, 183.

Covid-19: Une nouvelle organisation du Blog Herbéo pour vous conseiller et vous aider durant cette période particulière

Notre dernier billet sur une prévention naturelle raisonnée contre l’épidémie avait été écrit avant la grave extension des infections par le coronavirus et avant les mesures de confinement. Il reste d’actualité. Pour vous accompagner durant cette période nous avons remanier notre blog, avec trois onglets nouveaux.

Actus Scientifiques

Dans un premier onglet « Actus Scientifiques » vous trouverez différentes informations générales et avis sur des produits naturels d’intérêts pour stimuler l’immunité ou aux potentialités antivirales. Nous allons démarrer par une grande étude sur les huiles essentielles et leur propriétés antivirales éventuelles. Ce sujet nous occupera sans doute sur plusieurs semaines et sera remis à jour régulièrement.

Nous souhaitons nous inscrire dans la droite ligne des déclarations du 16 mars 2020 du président de la République: « évitez l’esprit de panique, de croire dans toutes les fausses rumeurs, les demi-experts ou les faux-sachants «  Nous apporterons des informations scientifiquement étayées en toute humilité car l’immensité de ce que nous ne savons pas est bien plus grande que nos maigres certitudes !

Recettes et Astuces

La période est propice au rangement de sa maison et à la découverte de trésors oubliés dans nos tiroirs ! Nous vous invitons via nos réseaux sociaux à redécouvrir vos richesses en plantes et/ou huiles essentielles. Vous avez peu être aussi un petit jardin plein de promesses en ce début du printemps. Envoyer nous un message avec vos trouvailles et nous vous suggérerons sur nos réseau et sur ce blog mille et une façon de vous en servir utilement !

Fiches de Phyto-aromathérapie

Nous vous proposons de regrouper sous cet onglet des fiches didactiques sur des plantes ou des huiles essentielles, mettant ainsi une bibliothèque virtuelle à disposition de ceux qui souhaitent en savoir plus sur les plantes qui nous entourent.

Prenez soin de vous et de vos proches en restant chez vous !

Pour rappel Herbéo tient une permanence téléphonique du mardi au vendredi de 11h à 18h n’hésitez pas à laisser votre message si nous ne pouvons vous répondre dans l’immédiateté.

Respectez les consignes et ne cédez pas à la panique !

  • Suivez et respectez scrupuleusement les consignes de confinement
  • Restez chez vous et ne sortez que pour les motifs justifiés et valides
  • Laver vous les mains au savon souvent au cours de la journée
  • Eviter les contacts physiques et tenez vous autant que possible à distance de vos proches
  • Ne tousser pas en mettant vos mains devant la bouche mais tousser plutôt en mettant vos coudes devant la bouche cela évite de contaminer vos mains
  • Si vous pensez avoir des signes évocateurs d’une infection virale pulmonaire (toux, oppression respiratoire, température) ne vous rendez pas aux urgences ni chez votre généraliste utilisez le site
    https://maladiecoronavirus.fr/ et si nécessaire appelez le 15
  • N’appelez pas le 15 pour des renseignements, le bon numéro est le 0 800 130 000
    https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13894
  • Suivez les indications données par les médecins.

Compléments alimentaires – Les conseils d’Herbéo, l’herboristerie de Bordeaux : La Vitamine C

Avoir du tonus et combattre la fatigue… prenez des plantes à vitamines C !

L’histoire de la Vitamine C est aujourd’hui bien connue du grand public. Sa déficience chez les marins au temps des long voyages à la voile provoquait une maladie mortelle, le scorbut, qui pouvait être évitée lorsque l’on ajoutait au régime des fruits et des légumes et notamment des jus de citron et/ou d’orange. Les signes principaux constaté lors de la déficience en vitamine C nous aident à comprendre le rôle exact de cette substance :

  • Fatigue intense
  • Œdèmes des membres
  • Saignements des muqueuses et sous cutanées
  • Complications infectieuses

Résistance à la fatigue et aux infections, maintien des fonctions vasculaires et de l’intégrité des muqueuses mais aussi d’autres fonctions importantes comme la cicatrisation et la réparation des altérations du collagènes (affections rhumatismales, consolidation des fractures…).

Chimiquement la vitamine C s’appelle acide l-ascorbique et provient directement du métabolisme du glucose. Il existe un équilibre entre la forme oxydée et la forme réduite l’acide déhydroascorbique. La plupart des animaux sont capables de synthétiser la vitamine C mais le singe et l’homme dépendent totalement d’un apport extérieur (c’est la définition d’une vitamine) qu’ils trouvent en général dans les fruits et légumes. La vitamine C est hydrosoluble (dissoute facilement dans l’eau). Lors de la cuisson des aliments c’est plus l’élimination dans l’eau de cuisson que la température qui fera baisser le taux de vitamine C. Les plantes à vitamine C sont donc tout à fait indiquée pour la réalisation de tisanes.

Pour un adulte les besoins journaliers en vitamine C vont de 50 à 150 mg en fonction du degré d’activité physique, du niveau de stress ou de pathologies associées. Prise par voie orale la vitamine C va rapidement être absorbée au niveau de l’intestin grêle et se répartir dans l’organisme, foie, corticosurrénales et hypophyse sont particulièrement riche en vitamine C. L’élimination de la vitamine C se fait principalement dans les urines et dans la sueur.

Du fait de la richesse et de la variété de notre alimentation, le scorbut est, heureusement, aujourd’hui une maladie disparue. Une supplémentation en vitamine C pourra être utile dans les cas suivants.

Adaptation au stress et à l’effort. La vitamine C intervient dans la synthèse du cortisol, hormone de l’adaptation au stress et de la régulation des inflammations d’où la richesse des glandes corticosurrénales à l’origine du cortisol en vitamine C.

Métabolisme du collagène. La vitamine C permet la synthèse d’hydroxyproline, composant principal du collagène. Aide à la cicatrisation, réparation des tendons et prévention des pathologies des articulations font partie des bienfaits d’une supplémentation en vitamine C.

Résistance aux infections. Importante pour la fabrication des anticorps et la défense contre bactéries et virus, la vitamine C est l’alliée des enrhumés !

Métabolisme du fer et des neurotransmetteurs aminergiques. La vitamine C est nécessaire à l’absorption et la fixation du fer et également à la synthèse de la dopamine, de la noradrénaline et de l’adrénaline. Tout ces métabolismes font intervenir des réactions d’oxydo-réductions ou la vitamine C intervient comme cofacteur.

Détoxification. Les réactions hépatiques de détoxification impliquent des enzymes d’oxydation. Des facteurs comme la vitamine C permettant la régénération des systèmes enzymatiques sont indispensables.

Stress oxydatif. Plus généralement la vitamine C est un excellent antioxydant pour la prévention du stress oxydatif et du vieillissement cellulaire.

Vitamine C avec bioflavonoïdes; action retard

Quelles sont les plantes à vitamine C ?

Champion le fruit du camu camu, Myrciaria dubia, Myrtacées avec 2,5g de vitamine C pour 100g de fruit puis l’acérola, Malpighia punicifolia, Malpighiacée avec 1,6g. Le camu camu vient d’Amazonie et l’acérola des Antilles. Nous trouvons plus près de nous également des fruits très riche en vitamine C, le cynorrhodon, fruit de l’églantier sauvage, Rosa canina, Rosacées, est sur le podium avec une médaille de bronze et 1g de vitamine C pour 100g de fruit. De bonnes sources de vitamines C vont pouvoir être retrouvées dans la baie d’argousier, le fruit de cassis, le calice de la fleur d’hibiscus, le persil, le kiwi, l’ortie, le brocolis…. Finalement l’orange et le citron si célèbres ont des quantités modérées avec seulement 55 à 60 mg pour 100g de fruit.

Une supplémentation en vitamine C pour qui ?

Sportif en période d’activité intense notamment durant l’hiver ou en climat frais, pour augmenter l’adaptation de l’organisme et la résistance aux infections.

Etudiant en révision, pour une meilleure résistance au stress et l’optimisation des performances.

Après un traumatisme, blessures, tendinite, entorse, fractures pour aider à la cicatrisation et à la reconstruction ligamentaire et osseuse.

Lors d’une infection bactérienne ou virale pour stimuler les défenses de l’organisme

Chez les personnes anémiées pour favoriser l’absorption du fer.

Comment prendre de la vitamine C ?

Préférez la vitamine C naturelle issue des plantes car les plantes fabriquent uniquement la forme active de la vitamine C. En gélules ou comprimés et pourquoi pas en tisane, le vitamine C étant très soluble dans l’eau.

Une tisane tonifiante riche en vitamine C :

La tisane Tonique d’Herbéo:
Eleuthérocoque, cynorrhodons, eucalyptus, hibiscus, ortie, menthe 100% Bio

Les recettes Herbéo de cosmétiques 100% naturels

Baume à lèvre ‘Basic et Costaud’

Il vous faut:

  • 1 c. à café d’huile d’Abricot
  • 2 c. à café rase de Beurre de Karité
  • 1 c. à café rase de pastilles de Cire d’abeille

Laisser fondre le tout au bain marie.

Remplir des petits pots à baume.

C’est simple, efficace et très protecteur pour les lèvres !

Préparation d’un baume à lèvres

Les cosmétiques 100% Naturels et Bio c’est le choix d’Herbéo, l’herboristerie de Bordeaux

Episode N°4

Découvrez nos motivations et nos choix pour une cosmétique intelligente et raisonnable en quelques épisodes !

L’accompagnement d’Herbéo

Chez Herbéo, nous proposons aussi de vous guider dans le choix de VOTRE produit cosmétique.  En fonction des besoins de votre peau, en fonction des saisons, des épisodes de vie spécifique, de vos préférences olfactives ou de texture, de votre goût de toujours ou du moment, nous vous emmènerons, en toute sécurité, vers le produit qui vous convient, parmi ceux que nous avons pré-sélectionnés chez Herbéo.

Passer de l’usage de cosmétiques conventionnels à l’usage de cosmétiques naturels n’est pas facile. Parce qu’il faudra un peu de temps, d’observations, de patience…, nous vous proposons de vous accompagner dans ce changement de vie.

Nous pourrons vous accompagner  dans l’atteinte de cet objectif, non seulement par le choix de cosmétiques naturels bio déja manufacturés, mais aussi par le choix d’ingrédients naturels et bio, simples à additionner et à utiliser, comme par exemple des huiles végétales, des mâcérats huileux, des huiles essentielles, des hydrolats …

Enfin, nous pourrons aussi vous aider à acquérir cette autonomie qui vous permettra de choisir la plante, le type d’extrait de plantes, la formulation, de fabriquer vous même votre propre cosmétique naturel, en toute sérénité, et de vous assurer que votre peau tolère bien votre préparation naturelle ! Pour cela, nous avons développé de nombreux ateliers et formations accessibles à toutes personnes.

Enfin, pour un soutien maximal, des échanges et des séances d’apprentissage adaptés à votre rythme, nous pourrons aussi vous proposer un accompagnement opérationnel personnalisé (coaching cosméto) Nous contacter

Nos horaires: Lundi de 14h à 19h30 et du Mardi au Samedi de 9h30 à 19h30

En période de fête comme ci dessous !

Et la boutique en ligne 24h/24h !

Boutique physique ou Boutique en ligne ?

Les cosmétiques 100% Naturels et Bio c’est le choix d’Herbéo, l’herboristerie de Bordeaux

Episode N°3

Découvrez nos motivations et nos choix pour une cosmétique intelligente et raisonnable en quelques épisodes !

Les Choix d’Herbéo

Nous avons ainsi retenu :

  • les produits cosmétiques labellisés COSMEBIO, BDIH, Ecocert, Natrue ou Soil Association
    • « Douces Angevines », « Farfalla », « Ascentical », « De Saint Hilaire »
  • ou, après vérification et discussion directement avec le fabricant, les produits ne contenant pas une once de composés de synthèse, même si ils contiennent une phase aqueuse.
    • « Heuliad », « Mademoiselle Saint Germain »

Vous retrouverez ces gammes en vente directement à la boutique Herbéo, 31 Rue des Ayres à Bordeaux, mais aussi sur notre boutique en ligne.

A partir du 1er janvier 2017, un cosmétique labellisé bio Cosmebio, sera certifié non plus selon les référentiels français mais selon le référentiel européen Cosmos, sous le label « Cosmos Organic« .

Les cosmétiques labellisés Cosmos Organic contiendront :

  • 95 à 100 % d’ingrédients naturels (comme auparavant)
  • 95 à 100 % d’ingrédients bio sur les ingrédients végétaux (comme auparavant)
  • un maximum de 5 % d’ingrédients approuvés dans une liste restrictive (comme auparavant)

Et 2 exigences supplémentaires :

  • une teneur en ingrédients bio sur le total des ingrédients en augmentation de 10 à 20 %
  • aucun ingrédient non biodégradable.

Nous souhaitons mettre notre savoir faire à votre service. En vous assurer que lorsque vous achetez un produit cosmétique chez Herbéo vous avez la certitude d’un produit entièrement naturel, sans substance toxique et également efficace avec des actifs ayant démontré leur intérêt.

En 2019 nous souhaitons aller plus loin dans notre offre… rendez vous dans un prochain épisode pour partager nos objectifs.

Quoi de mieux qu’une rose pour illuminer notre article sur les cosmétiques naturels ?

Les cosmétiques 100% Naturels et Bio c’est le choix d’Herbéo, l’herboristerie de Bordeaux

Episode N°2

Découvrez nos motivations et nos choix pour une cosmétique intelligente et raisonnable en quelques épisodes !

Si j’achète une crème à la Camomille pour peau sensible, puis-je être assurée qu’elle contienne de la Camomille et non des produits irritants voire toxiques ?

Oui je peux savoir si elle contient de l’extrait de Camomille mais malheureusement, ce n’est pas parce que la crème contient cet extrait de plante qu’elle ne contient pas aussi de molécules toxiques !

L’engouement pour le « Naturel » ou pour le « Bio » incitent les fabricants de cosmétiques à présenter leurs produits comme tout droit issus de mère Nature.  Même sans contenir les mots naturels ou bio, leurs noms, judicieusement choisis, peuvent être très évocateurs pour notre subconscient.  Les couleurs, images ou dessins floraux des emballages ou les slogans pour mettre en avant tel principe actif sont là pour suggérer une activité toute naturelle du produit. Sans même mentionner que le produit est « Naturel » ou « Bio » – ce qui serait règlementairement faux – on éprouve spontanément une sensation de bien-être naturel !

Mais qu’en est-il vraiment ?

Nous avons aujourd’hui la possibilité d’être informé du contenu du produit cosmétique qu’on souhaite acheté.  Il suffit de répérer le paragraphe qui commence par INCI et lire le nom des ingrédients.  Facile !

Eh bien, non, ce n’est pas facile ! Tout le monde n’a pas spontanément les connaissances nécesssaires pour décrypter ce langage ! Les noms chimiques sont en anglais, les noms de plante en latin. Quant on a traduit en français, ce n’est pas pour autant que l’on sait à quoi sert la dite molécule, si elle est naturelle ou de synthèse, si elle est toxique avérée ou potentiellement toxique, ni en quelle quantité elle a été introduite … 

Alors comment faire ?  

Continuez à suivre nos rubriques cosméto-instructives !

La boutique Cosmétique en ligne sur le site Herbéo

INCI à la loupe: l’huile de Ricin

L’huile de ricin est le produit de l’extraction des composés gras de la graine du Ricin, Ricinus communis, Euphorbiacée. Obtenue par pression à froid ou à chaud elle possède une composition très particulière ou l’acide ricinoléique domine. Connue depuis l’antiquité pour des utilisations médicinales ou cosmétiques. Longtemps utilisée comme huile industrielle en particulier pour les moteurs d’avion elle fut aussi utilisée comme laxative et rentre dans la composition de nombreuses préparations cosmétiques.

L’huile de ricin est le produit de l’extraction des composés gras de la graine du Ricin, Ricinus communis, Euphorbiacée. Obtenue par pression à froid ou à chaud elle possède une composition très particulière ou l’acide ricinoléique domine. Connue depuis l’antiquité pour des utilisations médicinales ou cosmétiques. Longtemps utilisée comme huile industrielle en particulier pour les moteurs d’avion elle fut aussi utilisée comme laxative et rentre dans la composition de nombreuses préparations cosmétiques.

Le ricin en France est un petit arbuste aux grandes feuilles verte ou rouge pour certaines variétés décoratives. Sous des climats tropicaux le ricin peut devenir un arbre. Les principaux pays producteurs sont, très majoritairement, l’Inde puis la Chine, le Brésil et l’Ethiopie.

Ses noms

Huile de ricin

Huile de Karapat (huile de ricin chauffée, traditionnelle aux Antilles)

Huile de Castor

INCI* : Castor oil

Sa composition

La graine de ricin renferme une glycoprotéine (lectine) très toxiques appelée ricine. Deux graines sont mortelles pour l’homme. La ricine, compte tenu de sa très forte toxicité est une substance très surveillée. Elle n’est pas soluble dans l’huile, détruite à chaud et n’est pas présente dans l’huile de ricin.

L’huile de ricin est composée de triacylglycérols, triglycérides formés par une molécule de glycérol et 3 molécules d’acide gras. Dans l’huile de ricin l’acide ricinoléique est très majoritaire.

Composition moyenne en acide gras de l’huile de ricin

Acides gras saturés :                    ac. stéarique et palmitique               2 %

Acides gras mono-insaturés :     ac. ricinoléique                            90 %

                                                     ac. oléique                                     3 %

Acides gras poly-insaturés :       ac. linoléique                                 5 %

Lors de l’extraction après la pression des graines une étape de filtration, de désodorisation par distillation et de décoloration en utilisant des terres absorbantes peut être ajouté.

La grande richesse en ac. ricinoléique confère à l’huile de ricin des propriétés particulières. L’ac. ricinoléique a une structure chimique inhabituelle pour un acide gras avec la présence d’un groupe hydroxyle sur la chaîne grasse. Cela en fait l’huile végétale la plus dense connue et en fait un précurseur chimique pour de nombreuses applications industrielles. Par exemple, il est possible d’obtenir des « plastiques » naturels. Chez Herbéo vous trouverez des brosses à dents en bois dont la brosse est une fibre issue de l’huile de ricin.

Son intérêt

Par voie orale

Traditionnellement utilisée comme laxatif, l’usage de l’huile de ricin est à proscrire totalement. C’est un purgatif violent qui déclenche des spasmes intestinaux 3 à 5 heures après l’ingestion et qui peut provoquer des pertes en eau, en minéraux et oligo-éléments et altérer la muqueuse intestinale.

En application locale

En général bien tolérée au niveau cutané c’est en cosmétique ou pour des cataplasmes que sont utilisation actuelle doit être privilégiée. Nourrissante et adoucissante elle possède aussi des propriétés antibactérienne et antifongiques utile pour réguler la flore cutanée.

A quoi elle sert

En cosmétique, surtout pour des applications capillaires, elle nourrit et lisse les cheveux, régule la flore fongique responsable de démangeaisons et de l’apparition de pellicules et stimule la pousse des cheveux. Dans les huiles pour les cheveux ou la barbe c’est un ingrédient incontournable.

L’huile de ricin est très utile dans les desséchement rebelles de la peau souvent en association avec d’autres huiles végétales de consistance moins dense.

En savonnerie pour obtenir des savons très moussants

En cataplasme sur des articulations douloureuses elle peut contribuer à un effet analgésique.

Quelques idées vraies ou fausses

La graine est mortelle donc l’huile est dangereuse

NON bien qu’issue de la graine l’huile ne contient pas de ricine, le composé extrêmement toxique de la graine.

Une bonne huile de ricin à une couleur brune et une odeur caractéristique

OUI et NON tout dépend du procédé d’extraction et de l’utilisation souhaitée. Aujourd’hui les huiles de qualité cosmétique sont filtrées, purifiées et déodorisées, la couleur est jaune très pâle et il n’y a pas d’odeur. Les procédés de production ne font pas forcément appel à des additifs chimiques et une belle qualité en label biologique est possible sans couleur ni odeur.

J’en avale pour une cure détox

NON et NON C’est une aberration et un très mauvais conseil, l’effet purgatif et très violent entraine une altération des muqueuses digestives et une déshydratation. Une détoxification n’a rien à voir avec une purge ! Notre transit intestinal est un phénomène normal et bien pensé physiologiquement, il faut parfois le réguler mais une purge drastique est plus délétère que bénéfique.

Je veux maigrir je prends de l’huile de ricin par voie orale

NON, NON et NON vous ne maigrissez pas vous perdez eau, minéraux et oligo-éléments et vous vous mettez en danger. Vous malmenez votre tube digestif qui aura encore plus de mal à contribuer à assurer son rôle dans le contrôle de votre poids.

Elle fait pousser les poils et c’est bien pour la chute des cheveux

OUI, différentes préparations sont possibles en général en application avant de pratiquer un shampoing doux.

*International Nomenclature for Cosmetics Ingredients

Une recette cosmétique !

Huile de barbe

Huile de ricin                                             10 ml

Cire liquide de jojoba                               20 ml

Huile essentielle de katrafay                     1 goutte             (Cedrelopsis grevei)

Huile essentielle de cèdre                          2 gouttes             (Cedrus atlantica)

Huile essentielle de bergamote                 3 gouttes             (Citrus bergamia)

Vous pouvez également faire une huile solide en ajoutant un peu de cire d’abeille : mélanger au bain marie l’huile végétale de ricin et la cire liquide de jojoba, 4 g de cire d’abeille, laisser fondre la cire, remuez, ôtez du bain marie quand la cire est fondue et ajouter en remuant délicatement les gouttes d’huiles essentielles

En vente sur la boutique herbeo