Archives mensuelles : avril 2019

Les cosmétiques 100% Naturels et Bio c’est le choix d’Herbéo, l’herboristerie de Bordeaux

Episode N°2

Découvrez nos motivations et nos choix pour une cosmétique intelligente et raisonnable en quelques épisodes !

Si j’achète une crème à la Camomille pour peau sensible, puis-je être assurée qu’elle contienne de la Camomille et non des produits irritants voire toxiques ?

Oui je peux savoir si elle contient de l’extrait de Camomille mais malheureusement, ce n’est pas parce que la crème contient cet extrait de plante qu’elle ne contient pas aussi de molécules toxiques !

L’engouement pour le « Naturel » ou pour le « Bio » incitent les fabricants de cosmétiques à présenter leurs produits comme tout droit issus de mère Nature.  Même sans contenir les mots naturels ou bio, leurs noms, judicieusement choisis, peuvent être très évocateurs pour notre subconscient.  Les couleurs, images ou dessins floraux des emballages ou les slogans pour mettre en avant tel principe actif sont là pour suggérer une activité toute naturelle du produit. Sans même mentionner que le produit est « Naturel » ou « Bio » – ce qui serait règlementairement faux – on éprouve spontanément une sensation de bien-être naturel !

Mais qu’en est-il vraiment ?

Nous avons aujourd’hui la possibilité d’être informé du contenu du produit cosmétique qu’on souhaite acheté.  Il suffit de répérer le paragraphe qui commence par INCI et lire le nom des ingrédients.  Facile !

Eh bien, non, ce n’est pas facile ! Tout le monde n’a pas spontanément les connaissances nécesssaires pour décrypter ce langage ! Les noms chimiques sont en anglais, les noms de plante en latin. Quant on a traduit en français, ce n’est pas pour autant que l’on sait à quoi sert la dite molécule, si elle est naturelle ou de synthèse, si elle est toxique avérée ou potentiellement toxique, ni en quelle quantité elle a été introduite … 

Alors comment faire ?  

Continuez à suivre nos rubriques cosméto-instructives !

La boutique Cosmétique en ligne sur le site Herbéo

Les cosmétiques 100% naturels et Bio c’est le choix d’Herbéo, l’herboristerie de Bordeaux

Episode N° 1

Découvrez nos motivations et nos choix pour une cosmétique intelligente et raisonnable en quelques épisodes !

Est-il envisageable que les cosmétiques aient des effets secondaires, comme peuvent en avoir les médicament ?

Connaissez vous la définition d’un cosmétique ?

La voici, extraite de l’Article 1 du règlement CE 1223/2009 :

« Toute substance ou tout mélange destiné à être mis en contact avec les parties superficielles du corps humain (épiderme, système pileux et capillaires, ongles, lèvres et organes génitaux externes) ou avec les dents et les muqueuses buccales, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, de les parfumer, d’en modifier l’aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles. »

Un cosmétique n’a pas vocation à soigner une pathologie de la peau

C’est donc en aucun cas un médicament !  

Quand nous prenons un médicament, nous savons que nous absorbons une molécule pharmacologiquement active mais qui a aussi son potentiel de toxicité qui se décline dans la liste dites « Effets secondaires ».  Si nous sommes obligés d’accepter les effets secondaires d’un médicament pour bénéficier aussi de son effet pharmacologique, nous ne devrions pas accepter une quelconque toxicité d’un cosmétique puisqu’il n’est pas un médicament.

Pourquoi prendre le risque de s’infliger des effets secondaires, pourquoi accepter d’absorber des molécules toxiques alors que nous ne sommes même pas malades !

Pour nettoyer ma peau, la maintenir en bon état voire la protéger, pourquoi prendrai-je le risque d’intoxiquer mon organisme ? … car, bien sûr, la toxicité des molécules ne s’arrête pas à l’organe sur lequel on les a appliquées et la durée des effets toxiques ne s’arrêtent pas non plus à la durée d’application du produit …

A bientôt pour la suite de notre cosméto-chronique !

Le nouveau rayon de Cosmétique Naturelle chez Herbéo, Bordeaux

La Tisane des Bâtisseurs de l’Avenir

Contribuons ensemble au nouveau rayonnement de Notre Dame de Paris en bâtissant un nouvel avenir pour la cathédrale.

La « Tisane des Bâtisseurs de l’Avenir » a été créée pour que chaque personne qui le souhaite, en association avec Herbéo, contribue à la reconstruction de la cathédrale et aux œuvres caritatives initiées par la Fondation Notre Dame.

Pour cette création nouvelle, nous avons choisi un assemblage symbolique de plantes. L’angélique évoque la protection des cieux, l’anis étoilée rappelle les majestueux vitraux en rosaces du bâtiment, la myrte et la reine des près rendent hommage à la royauté immaculée de Notre Dame. La verveine et le stevia apportent leur douceur et leur réconfort. La rose rouge et les boutons de roses font écho à l’importance patrimoniale de cette cathédrale pour notre nation, aux blessures subies et au renouveau à venir.

Pour l’achat d’un sachet de cette tisane à 8€, Herbéo versera 2€50 à la Fondation Notre Dame.

Les comptes de l’opération seront consultables sur notre site internet www.herbeo.fr avec un suivi mensuel. www.fondationnotredame.fr

Compléments alimentaires – Les conseils d’Herbéo, l’herboristerie de Bordeaux : La Vitamine C

Avoir du tonus et combattre la fatigue… prenez des plantes à vitamines C !

L’histoire de la Vitamine C est aujourd’hui bien connue du grand public. Sa déficience chez les marins au temps des long voyages à la voile provoquait une maladie mortelle, le scorbut, qui pouvait être évitée lorsque l’on ajoutait au régime des fruits et des légumes et notamment des jus de citron et/ou d’orange. Les signes principaux constaté lors de la déficience en vitamine C nous aident à comprendre le rôle exact de cette substance :

  • Fatigue intense
  • Œdèmes des membres
  • Saignements des muqueuses et sous cutanées
  • Complications infectieuses

Résistance à la fatigue et aux infections, maintien des fonctions vasculaires et de l’intégrité des muqueuses mais aussi d’autres fonctions importantes comme la cicatrisation et la réparation des altérations du collagènes (affections rhumatismales, consolidation des fractures…).

Chimiquement la vitamine C s’appelle acide l-ascorbique et provient directement du métabolisme du glucose. Il existe un équilibre entre la forme oxydée et la forme réduite l’acide déhydroascorbique. La plupart des animaux sont capables de synthétiser la vitamine C mais le singe et l’homme dépendent totalement d’un apport extérieur (c’est la définition d’une vitamine) qu’ils trouvent en général dans les fruits et légumes. La vitamine C est hydrosoluble (dissoute facilement dans l’eau). Lors de la cuisson des aliments c’est plus l’élimination dans l’eau de cuisson que la température qui fera baisser le taux de vitamine C. Les plantes à vitamine C sont donc tout à fait indiquée pour la réalisation de tisanes.

Pour un adulte les besoins journaliers en vitamine C vont de 50 à 150 mg en fonction du degré d’activité physique, du niveau de stress ou de pathologies associées. Prise par voie orale la vitamine C va rapidement être absorbée au niveau de l’intestin grêle et se répartir dans l’organisme, foie, corticosurrénales et hypophyse sont particulièrement riche en vitamine C. L’élimination de la vitamine C se fait principalement dans les urines et dans la sueur.

Du fait de la richesse et de la variété de notre alimentation, le scorbut est, heureusement, aujourd’hui une maladie disparue. Une supplémentation en vitamine C pourra être utile dans les cas suivants.

Adaptation au stress et à l’effort. La vitamine C intervient dans la synthèse du cortisol, hormone de l’adaptation au stress et de la régulation des inflammations d’où la richesse des glandes corticosurrénales à l’origine du cortisol en vitamine C.

Métabolisme du collagène. La vitamine C permet la synthèse d’hydroxyproline, composant principal du collagène. Aide à la cicatrisation, réparation des tendons et prévention des pathologies des articulations font partie des bienfaits d’une supplémentation en vitamine C.

Résistance aux infections. Importante pour la fabrication des anticorps et la défense contre bactéries et virus, la vitamine C est l’alliée des enrhumés !

Métabolisme du fer et des neurotransmetteurs aminergiques. La vitamine C est nécessaire à l’absorption et la fixation du fer et également à la synthèse de la dopamine, de la noradrénaline et de l’adrénaline. Tout ces métabolismes font intervenir des réactions d’oxydo-réductions ou la vitamine C intervient comme cofacteur.

Détoxification. Les réactions hépatiques de détoxification impliquent des enzymes d’oxydation. Des facteurs comme la vitamine C permettant la régénération des systèmes enzymatiques sont indispensables.

Stress oxydatif. Plus généralement la vitamine C est un excellent antioxydant pour la prévention du stress oxydatif et du vieillissement cellulaire.

Vitamine C avec bioflavonoïdes; action retard

Quelles sont les plantes à vitamine C ?

Champion le fruit du camu camu, Myrciaria dubia, Myrtacées avec 2,5g de vitamine C pour 100g de fruit puis l’acérola, Malpighia punicifolia, Malpighiacée avec 1,6g. Le camu camu vient d’Amazonie et l’acérola des Antilles. Nous trouvons plus près de nous également des fruits très riche en vitamine C, le cynorrhodon, fruit de l’églantier sauvage, Rosa canina, Rosacées, est sur le podium avec une médaille de bronze et 1g de vitamine C pour 100g de fruit. De bonnes sources de vitamines C vont pouvoir être retrouvées dans la baie d’argousier, le fruit de cassis, le calice de la fleur d’hibiscus, le persil, le kiwi, l’ortie, le brocolis…. Finalement l’orange et le citron si célèbres ont des quantités modérées avec seulement 55 à 60 mg pour 100g de fruit.

Une supplémentation en vitamine C pour qui ?

Sportif en période d’activité intense notamment durant l’hiver ou en climat frais, pour augmenter l’adaptation de l’organisme et la résistance aux infections.

Etudiant en révision, pour une meilleure résistance au stress et l’optimisation des performances.

Après un traumatisme, blessures, tendinite, entorse, fractures pour aider à la cicatrisation et à la reconstruction ligamentaire et osseuse.

Lors d’une infection bactérienne ou virale pour stimuler les défenses de l’organisme

Chez les personnes anémiées pour favoriser l’absorption du fer.

Comment prendre de la vitamine C ?

Préférez la vitamine C naturelle issue des plantes car les plantes fabriquent uniquement la forme active de la vitamine C. En gélules ou comprimés et pourquoi pas en tisane, le vitamine C étant très soluble dans l’eau.

Une tisane tonifiante riche en vitamine C :

La tisane Tonique d’Herbéo:
Eleuthérocoque, cynorrhodons, eucalyptus, hibiscus, ortie, menthe 100% Bio